8.9 C
Alger
jeudi, février 9, 2023

Un rapport mondial énumère les raisons à cause desquelles les libertés individuelles reculent en Algérie

- Advertisement -
- Advertisement -

Comme il a été expliqué et rapporté dans une précédente publication d’Algérie Part, l’Algérie a été durement épinglée par l’Human Freedom Index 2021 à cause de l’inquiétant et alarmant déclin des libertés individuelles. Mais ce rapport publié par le Cato Institute, un think tank américain basé à Washington, en collaboration avec l’Institut Fraser au Canada énumère précisément les principales raisons qui provoquent une forte détérioration des libertés individuelles en Algérie. 

La première cause du recul de ces libertés est d’abord le système judiciaire qui est très mal noté par les experts du l’Human Freedom Index 2021. Le recours des citoyens aux procédures judiciaires est très compliqué en Algérie et dans cette catégorie, notre pays est noté 5,2 sur 10. L’Algérie est particulièrement épinglée pour le mauvais fonctionnement de sa justice pénale traitant des affaires criminelles les plus dangereuses qui menacent la stabilité et l’intégrité morale de la société. Dans cette catégorie, l’Algérie récole la piètre note de 4,4 sur 10. Dans la catégorie de la Justice Civile, l’Algérie récolte une meilleure note et totalise un score de 5,6 sur 10. Mais globalement, la justice algérienne est épinglée pour son très mauvais fonctionnement ce qui ne lui permet pas d’être la garante des libertés individuelles dans le pays alors qu’elle est censée accomplir parfaitement ce rôle.

La liberté religieuse et l’autre pilier des libertés individuelles qui est régulièrement violée et bafouée en Algérie. Preuve en est, l’Human Freedom Index 2021 accorde une note de 5,4 sur 10 dans ce domaine et épingle les autorités algériennes pour leur implication dans la répression des organisations religieuses. Dans cette catégorie, l’Algérie récolte une note de 5,2 sur 10.

La société civile est particulièrement étouffée et ciblée par la répression en Algérie, a constaté aussi l’Human Freedom Index 2021 qui distribue des notes très sévères aux autorités algériennes dans cette catégorie fondamentale pour la préservation des libertés individuelles. Notre pays récolte, à titre d’exemple, la note catastrophique de 4,1 sur 10 concernant la répression de la société civile.

La liberté d’expression est la catégorie la plus accablante pour l’Algérie. Notre pays ne garantit pratiquement plus aucune liberté d’expression dans plusieurs domaines stratégiques de la vie sociale. Ainsi, dans la sphère culturelle et académique, l’Algérie n’offre aucune liberté d’expression possible et elle hérite d’un score chaotique de 2,5 sur 10. S’agissant du harcèlement des journalistes, l’Algérie récolte une note de 5,2 sur 10. Mais c’est dans la censure politique pratiquée par le gouvernement que l’Algérie récolte de la note la plus alarmante, à savoir 2,1 sur 10. Il convient de noter que l’Algérie régresse également dans la catégorie de la censure de l’Internet dans laquelle elle a été notée en 2021 de 5,1 sur 10.

L’évaluation approfondie de l’Human Freedom Index 2021 nous permet ainsi de comprendre que la faillite morale de certaines institutions de l’Etat comme la Justice empêche l’épanouissement des Algériennes et des Algériens dans leur propre pays. Le comportement quotidien du gouvernement algérien dégage aussi une volonté manifeste d’étouffer les libertés individuelles en renforçant la répression dans diverses domaines empêchant au final les Algériennes et les Algériens de conserver comme il se doit leurs libertés personnelles.

 

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -