Un rapport sécuritaire français révèle que la réouverture de l’espace aérien algérien aux militaires français est lié « aux évènements récents au Burkina-Faso »

5
1091

L’Algérie a procédé à la réouverture de l’espace aérien au profit des avions militaires français à cause des évènements qui ont déstabilisé récemment le Burkina-Faso, révèle un rapport sécuritaire rédigé par des parlementaires français en conclusion des travaux d’une mission d’information sur les enjeux de défense en Méditerranée.

Ce rapport enregistré auprès de l’Assemblée Nationale française le 17 février 2022 a été présenté par les députés Jean-Jacques Ferrara et Philippe Michel-Kleisbauer. Ces deux rapporteurs chargés de confectionner ce rapport résumant les actuels enjeux sécuritaires en Méditerranée ont auditionné de nombreux officiers militaires français pour étudier le rôle l’Algérie et sa place réelle dans les futurs enjeux militaires du bassin Méditerranéen. L’un des axes majeurs de ce rapport concernait justement les dessous des rapports très complexes entre l’Algérie et la France.

Les deux auteurs de ce rapport les parlementaires français Jean-Jacques Ferrara et Philippe Michel-Kleisbauer ont révélé que « la réouverture de l’espace aérien que nous avons appris en audition, a été consécutive aux évènements récents au Burkina-Faso, ce qui démontre que l’Algérie est préoccupée par la situation au Sud ». Le même rapport confie que « pour l’Algérie, le danger n’est pas au Nord, mais au Sud, au Sahel, comme pour nous, ce qui explique qu’elle ait levé l’interdiction de survol de son territoire par nos avions militaires. Ils ont conscience que nous menons dans cette région un combat commun, par bien des aspects.

Pour rappel, au Burkina Faso, le Président Roch Marc Christian Kaboré a été écarté du pouvoir ce 24 janvier dernier par l’action concertée de militaires. Ce dernier avait pourtant été élu une première fois en 2015 dans la foulée d’un soulèvement démocratique et populaire, qui avait obligé l’autoritaire et dictateur Blaise Compaoré à quitter le pouvoir, avant d’être réélu en 2020.

Ce coup d’Etat a été bien accueilli par la rue burkinabè à cause de la gravité de la situation sécuritaire, dans une région durement frappée par le terrorisme jihadiste. Les militaires burkinabè ne cachaient pas leur désarroi et certains se montraient déjà menaçants depuis quelque temps, exigeant plus de moyens pour contrer la menace terroriste.

Le rapport parlementaire français évoqué ci-haut planche beaucoup sur  la remise en cause de l’influence française dans la région et la défiance envers les élites politiques et les États dans la région sahélienne. Même en Algérie, les auteurs de ce rapport ont constaté une défiance accrue envers la France.

« Que sos relations avec l’Algérie soient fluctuantes est tout à fait vrai, comme est également vrai le fait que les élites émergentes algériennes soient de moins en moins tournées vers la France et plus vers d’autres pays, comme la Russie », indique à ce sujet ce rapport sécuritaire qui préconise à l’Etat français de renforcer « nos moyens de renseignement humain dans les pays du Maghreb, lesquels ont montré leurs défaillances en n’anticipant pas le « printemps arabe » », souligne-t-on.

Rappelons enfin que les deux rapporteurs qui sont à l’origine de ce rapport parlementaire et sécuritaire français sont des membres influents de la Commission de la Défense et des Forces Armées de l’Assemblée Nationale en France. Jean-Jacques Ferrara est l’actuel député de la première circonscription de Corse du Sud, il siège à la commission de la Défense et a été nommé Rapporteur du Budget de l’armée de l’air pour l’année 2017-2018. Actuellement Député de la cinquième circonscription du Var, Philippe Michel-Kleisbauer siège au sein de la commission de la défense nationale et des forces armées et est également membre de l’Assemblée parlementaire de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN).

 

5 COMMENTS

  1. Longue vie à Bouteflika et son ami de combat Boumedienne (Bou lmakhrouba) , les pères du pays , qui ont instauré les solides bases de l’Algérie continent, créé par la maudite France coloniale en 1962 .
    TEBBOUNE et CHENGRIHA ont pris le flambeau des 2 pères fondateur de L’ALGERIE .

  2. Le pouvoir algérien a un talent rare de toujours miser sur les choix gagnants: la Russie, la Syrie ou le Polisario. Et n’oubions pas l’Iran.
    Une si remarquable capacité de visionnaire merite d’être saluée.

  3. @u Désaxé mokoko
    Contrairement à ton royaume de mendiants et de pushers, le Zetlaland de Pédale 6, les pays que tu cites ont tous un ancrage historique profond et un héritage civilisationnel incontestable, particulièrement des apports des plus remarquables au patrimoine de l’Humanité.
    La Russie, c’est la patrie de Pouchkine, Dostoievski, Tolstoi, Gorki, Soljenitsyne, Nabokov, Gogol, Tourgueniev, Pasternak, Tchekov, Berberova, parmi les écrivains les plus illustres, Mendeleev, Sakharov, Semionov, Prokhorov et tous les autres Nobel, Tchaikovsky, Moussorgski, Scriabine, Rachmaninov, Stravinsky, Borodin, Rimsky Korsakov, Prokofiev etc. des musiciens de génie tels V. Horowitz (le Diable au piano), T. Nicolaieva, E. Kissin, V. Ashkenazi, E. Leonskaya etc.
    L’Iran, c’est la civilisation Perse avec Cyrus, Cambyse, Artaxerses, Darius, Xerses etc. c’est Ibn Sina, Razi, Birouni, Saadi, Hafiz, Khawarizmi, Khayyam etc. C’est le socle des sciences, de l’administration et des arts du pôle oriental du monde musulman.
    Les Syriens sont les héritiers de leurs devanciers Syriaques. C’est grâce aux traductions syriaques et perses que le monde musulman a accédé au savoir et aux sciences des Grecs.
    Quant au Sahara Occidental jusqu’aux confins du Sénégal , c’est le pays des Lemtuna et des Juddala d’où originent les Almoravides fondateurs du Royaume Almoravide et de sa capitale Amur N Yakuch (la part de Dieu), dont le toponyme a été altéré en Marrakech, ou Murrakuch en arabe. C’est cette ville dont le symbole historique est très significatif, qui rappelle la vaillance de la Princesse Fannu qui l’a défendue contre les Almohades avec courage et determination jusqu’à sa mort, mais qui nous permet de mesurer la dépravation que Pédale 6 en a fait, la transformer en lupanar capitale du vice et de la prostitution de ces jeunes filles descendantes de Fannu, pour les offrir au commerce des détraqués sexuels ou ceux en manque d’extases lubriques.
    Conclusion : Toi le Désaxé mokoko, va faire ton tayamum avant d’aborder des sujets qui dépassent ta petite cervelle sclérosée par la Zetla quotidienne.