7.9 C
Alger
mardi, janvier 31, 2023

Un conflit militaire pourrait-il réellement éclater entre l’Algérie et le Maroc ?

- Advertisement -
- Advertisement -

Les vives tensions qui opposent l’Algérie au Maroc viennent de connaître une nouvelle escalade avec la mort de trois ressortissants algériens au Sahara Occidental. Pour les autorités algériennes, ces trois ressortissants, des camionneurs de profession, ont été tués à l’aide d’une frappe aux missiles dirigée par un drone marocain. 

La présidence algérienne a promis une riposte en affirmant que ce « crime lâche ne restera pas impuni ». Cette menace à peine voilée est-elle en soi une déclaration de guerre ? Les experts et les observateurs des affaires maghrébines divergent sur les perspectives d’un conflit militaire de grande envergure. Mais certains d’entre eux craignent le pire.

Ce jeudi 4 novembre, dans les colonnes du quotidien français Le Monde, Jalel Harchaoui, chercheur à l’Institut des relations internationales de Clingendael, aux Pays-Bas, a écarté l’éventualité d’une guerre conventionnelle menant vers l’embrasement.  « L’Algérie va chercher à répondre au Maroc de manière indirecte et réaliste plutôt que s’engager dans une guerre frontale », dit cet expert qui travaille pour un institut prestigieux qui se veut être un groupe de réflexion indépendant et une académie sur les affaires internationales qui vise à contribuer à un monde sûr, durable et juste. Il est régulièrement consulté par le gouvernement néerlandais sur les questions de politique étrangère.

D’après le même expert, l’une de ces formes « indirectes » pourrait être le renforcement de son aide militaire et logistique au Front Polisario afin d’« élever le coût » à subir pour le Maroc. Jalel Harchaoui a souligné également qu’il « faudra aussi s’attendre à une probable intensification de la rivalité diplomatique entre les deux pays sur des dossiers régionaux » comme au Sahel où l’Algérie s’affirme de plus en plus dans la perspective d’un désengagement des Français, et la Libye, où le Maroc a tenté ces dernières années de jouer un rôle de médiateur (avec les pourparlers de Skhirat en 2015, puis de Bouznika en 2020), pourraient être ces théâtres où la rivalité se délocalisera avec plus d’intensité que jamais.

De  son côté, Kader A. Abderrahim,  chercheur en France à L’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), spécialiste du Maghreb et de l’islamisme, et maître de conférences à SciencesPo (Paris), directeur de recherche à l’IPSE et Senior Advisor au Brussels International Center (BIC), est beaucoup moins rassurant et craint un conflit qui pourrait dégénérer en une confrontation armée majeure.

A la chaîne de télévision TV5 Monde, cet expert a fait savoir que « tous les indicateurs sont au rouge entre les deux pays. La frontière est fermée. Les relations diplomatiques sont rompues ». « Il n’y a plus de canaux d’échanges sauf peut-être sur les questions de sécurité et de terrorisme mais on n’en n’est pas certain. Il y a ce chantage au gaz. Il y a cette bavure des forces armées royales (troupes marocaines ) qui auraient tuées trois ressortissants algériens, des camionneurs. On est arrivé à un point critique », a-t-il ainsi expliqué.

Kader Abderrahim s’est montré davantage critique à l’égard du régime algérien qu’il accuse ouvertement de multiplier les provocations à l’encontre du voisin le Maroc. « Les incendies de forêts de cet été en Kabylie en sont une illustration caricaturale. On accuse le Maroc puis on accuse l’allié du Maroc, Israël. Les Algériens ne sont pas dupes. Ils comprennent parfaitement. Ce régime algérien est d’une grande fébrilité. Il sait qu’il est isolé en interne sur le plan politique. Il est contesté par une grande majorité des Algériens. Il n’a plus de légitimité. Il est dans une impasse sur le plan diplomatique par rapport à son voisin de l’ouest », souligne à ce propos l’auteur de l’ouvrage de « Géopolitique de l’Algérie ».

« J’ai toujours pensé qu’il n’y aurait pas de conflit ouvert entre le Maroc et l’Algérie. Je suis plus mesuré aujourd’hui. Tous les indicateurs sont au rouge. Nous ne sommes pas à l’abri d’un dérapage qui pourrait enflammer la région », avertit enfin ce professeur à Sciences-Po Paris.

Il est à souligner en dernier lieu que le Maroc n’a pas réagi officiellement aux graves accusations algériens. Seule une source « officielle » et gouvernementale marocaine a déclaré à l’AFP que le Maroc « n’a jamais attaqué et n’attaquera jamais les citoyens algériens, quelles que soient les circonstances et les provocations ».

D’autres responsables marocains ont déclaré anonymement à l’AFP que « si l’Algérie veut la guerre, le Maroc ne la veut pas. Elle ne se laissera jamais entraîner dans une spirale de violence et de déstabilisation régionale » et souligne que ces accusations « sont gratuites ».

Ce jeudi 4 novembre, le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baitas, a déclaré aujourd’hui que le Maroc s’accroche au « respect des principes de bon voisinage » avec tous ses voisins, lorsqu’on l’interroge sur la tension actuelle avec l’Algérie qui accuse le Royaume de la mort de trois civils algériens dans une attaque au Sahara. « En ce qui concerne le voisinage, le Maroc a un respect des principes de bon voisinage avec tous », a déclaré Baitas lors de la conférence de presse suite à la semaine du Conseil des ministres après avoir été interrogé par la plupart des journalistes sur les tensions actuelles avec l’Algérie.

A Alger, plusieurs institutions officielles comme le Conseil de la Nation ou des formations politiques ont condamné une « agression » lâche du Maroc et appellent la Présidence et l’Etat-Major de l’ANP à initier des actions « pour défendre notre chère patrie et châtier l’Etat du terrorisme odieux qui n’a pas hésité à assassiner des innocents afin d’assouvir ses basses ambitions expansionnistes et dominatrices ».

 

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

19 COMMENTS

  1. Le Maroc seul ne tiendra pas face à l Algérie car l algérien à se coté du sacrifice que beaucoup marocain ne l ont pas c est vassal de occident le Maroc donc derrière le Maroc il usa tel aviv France…donc l Algérie devrait se méfier de arrière boutique marocaine la tajine est empoisonné le peuple doit être prêt pour ma part je serai aux côtés du peuple Algérien les axis7 et atlas seront nos serviteurs il ne fera plus les bisous à Lugan raciste et mito

  2. Pour l’instant jamais,
    Mais le jour où l’Algérie aura un chef d’état major sorti d’une grande école de guerre et âgé de 50 ans où moins.
    Tant que c’est les grabataires beznassia qui sont aux commandes, ils ont n’en rien à foutre de l’honneur ou de quoi que ce soit. Ce qui les intéressent c’est ce qu’ils ramassent pour eux et leurs enfants. Si ils déclarent la guerre au Maroc, ils sauront que le peuple se retournera contre eux à la fin.
    Ils jouent des épaules et roulent des mécaniques pour de la consommation intérieure, et basta.
    Tous les politiques savent celà, quand ça va mal à l’intérieur il faut allumer un contre feu pour endormir la population et mettre les problématiques du moment sous le tapis.
    Sinon ont ils fait une requête à l’ONU,ont ils demandé une enquête internationale, ont ils montré des preuves ?
    Rien, donc dormez brave gens, jusqu’au prochain Abou Dahdouh.

  3. Kabyle : Tu fais penser à la guerre Iran-Irak ! Ah, les Iraniens se sont sacrifiés mais c’est l’Irak qui a gagné !
    Si la Junte décide de faire la guerre au Maroc ! Ce n’est pas sûr qu’ils la gagnent !
    Les monarchies du Golfe et Israel seront des alliés du Maroc !
    Quand on voit comment ce sont comportés les Chinois et les Russes durant le Covid ! Ce n’est pas ces pays qui vont aidé l’Algérie !

  4. Loco Nique ta sale mère et arrête de stresser sur l’armée algérienne qui te chie dessus.
    D’ailleurs en cas de conflit j’espère que les nombreux Marocains vivant en Espagne te fracasseront…Ne vient surtout pas demander de l’aide à l’Algérie. Tu es une tafiole et un sous homme qui s’agite tout seul. Je te promet que je viendrai te rendre visite.. J’ai niquer du sanglier et donc ce sera juste un de plus.
    Promis quand j’aurais un peu de temps je passe te voir et tu verras la différence entre une tapette du net comme toi et la réalité du monde dans lequel tu vis…Tu vas manger entre autre des fourchettes…

    Pour en revenir au torche cul d’article de Zemmar….une fois de plus il cite des pseudos spécialistes qui sont TOUS Marocains et en mission commandée pour le Maroc…
    Bref…

  5. Ya Dey kelboune,
    Tu commences à perdre tes nerfs.
    Calme toi boit tizana, tout va bien se passer pour vous,les cachiristes. Vous serez juste Pendus au rond central du 5 juillet.
    Moi j’ai fait l’armée, et j’ai même fait six mois de prison. As tu fais ton service national. D’après mon ami boucher, ta femme a dit que tu était une vraie tarlouze, c’est pour cela qu’elle aime les Kabyles et particulièrement le boucher.
    Le jour où toi tu sauras monter une kalach, l’Algérie sera sauvée.
    Mais pour le moment, continue à faire la plonge chez les kouffars et prie ton boundiou, pour que ta junte continue à te donner un peu de cachir même si il est rance.
    Tfouhhhhhh ya kelb oulid el kahba et kelba.
    Quant à moi ne t’inquiètes surtout pas dans mes montagnes basques, comme on dit errih may kisnich, car tout simplement les Basques ne sont pas des arabes.

  6. L’armée mauritanienne dément toute attaque contre des camions algériens
    3 Algériens tués au Sahara occidental.
    La défense mauritanienne a réagi aux informations rapportées par des médias locaux et aux séquences vidéo relayées par des activistes sur les réseaux sociaux, alors qu’aucune déclaration officielle n’a été émise dans l’immédiat par Alger.
    L’armée mauritanienne a démenti mardi les informations selon lesquelles des camions algériens auraient été attaqués dans le nord du pays. En effet, la présidence algérienne a rendu public un communiqué dans lequel elle dénonçait l’assassinat de trois Algériens qui assuraient des liaisons de transport entre Ouargla et Nouakchott. La présidence accuse dans le même communiqué l’armée marocaine d’être derrière cet acte.

    L’état-major mauritanien des armées a déclaré, dans un communiqué que, « depuis hier (lundi), plusieurs sites et plateformes médiatiques ont fait circuler une information relative à une attaque perpétrée contre des camions algériens dans le nord du pays ».

    « La Direction de la communication et des relations publiques de l’état-major général des armées dément toute attaque survenue à l’intérieur du territoire national », précise la défense mauritanienne dans son communiqué.

    L’état-major mauritanien a appelé toutes les parties « à s’assurer de la véracité des informations diffusées et à faire preuve de prudence face aux sources d’information suspectes ».

    Mardi soir, des médias mauritaniens, – dont le site Internet « Al-Akhbar » (privé) -, ont rapporté, citant des responsables du Front Polisario, qu’une attaque aurait visé des camions algériens dans le nord de la Mauritanie.

    Des activistes sur les réseaux sociaux ont également relayé des séquences vidéo montrant des camions calcinés, affirmant qu’il s’agissait de camions algériens qui auraient essuyé une attaque dans le nord de la Mauritanie.

    La Mauritanie et l’Algérie sont reliées par une frontière terrestre commune longue de près de 460 km, où sont actifs de nombreux réseaux de contrebande et de commerce informel.

    En août 2018, les deux pays ont ouvert le premier point de passage frontalier qui lie la ville algérienne de Tindouf et à celle de Zouerate en Mauritanie, dans le but d’accroître les échanges commerciaux, faciliter la circulation des personnes et des biens et renforcer la coopération en matière de sécurité pour lutter contre le terrorisme.

    Ce point de passage frontalier a permis aux commerçants algériens d’assurer directement des opérations d’exportation, et de transporter des marchandises par camion vers la Mauritanie.
    Article du Matin…….

  7. Il faut être fou pour un regime militaire vomi par son peuple à longueur de journées de Hirak qui ont duré 2 ans de declarer une guerre de diversion. L’armée en Algérie est faite d’appelés. Ils vont envoyer les enfants du peuple se faire tuer pour les beaux yeux de galonnés planqués et voleurs de 80 ans qui ne passent leur temps qu’à pistonner leurs enfants et à se soigner en Algérie? Tout comme ils ont envoyés 20 soldats non équipés se faire bruler dans les feux de forêts..
    Et tout cela pourquoi? Pour 2 camions calcinés debouts, intacts bien que soit disant touchés par un missile marocain. Un missile ou un bombardement cela disperse un camion sur des centaines de mètres. Pas de cratères non plus.
    Les intellectuels algériens ( où sont-ils?), les medias et les politiques non vendus devraient faire corps avec le peuple algérien contre ce pouvoir en folie au lieu de crier au loup avec des militaires algériens corrompus et colons.
    Par ailleurs, toute la communauté internationale, et les medias savent que depuis 1 ans l’Algérie multiplie les pretextes les plus absurdes contre le Maroc pour faire diversion. Elle a aggravé son cas en coupant le gaz à l’Espagne qui a porté l’affaire devant l’Europe.
    Elle a deja perdu la guerre mediatique et diplomatique.

  8. Les 3 civils algériens ont été tué par des martiens…
    Il y’a jamais eu de frontières tracés ou bornés entre l’ex sahara espagnole et la Mauritanie , les camions et les véhicules longeaient la frontière parfois à l’intérieur de la zone dite libre et en Mauritanie
    Pour Axis 7, l’esclave du baron du haschsch, le communiqué du makhnez a été d’une lâcheté sans nom
    « on ne souhaite pas être entraîné dans une guerre avec notre voisin et nous ne visons aucun civil algérien »
    Une autre source « officielle » a même affirmé que les camions algériens transportaient des armes et ont su sauter sur des mines »…alors que des vidéos tournés par des civils ont filmés les camions en train de brulé et d’autres les mêmes camions calcinés …
    Si c’était une zone miné, il y’aurait pas des convois civils et personne n’aurait pu approché le site car dangereux
    Aujourd’hui des membres du Minurso sont arrivés sur les lieux ont 4/4 pour mener une enquête indépendantes , et si c’tait une zone dangereuse, jamais l’ONU aurait pris le risque d’envoyer ses membres sur les lieux
    L’armé algérienne n’est plus formés par ce que tu appelles des appelés mais des militaires de métiers, mais comme tu es « intoxiqué » par la propagande du makhnez , tu répètes comme un perroquet les éléments de langage de la presse du makhnez
    Pour ta gouverne, hier, selon les sources du makhnez, 6 soldats marochiens cachés derrière le mur des lamentations du sahara ont été éliminés suite à un bombardement massif de leurs casemates
    Ce n’est que le début, sale chien, la suite tu la connaitra aux prochains épisodes …
    Mes sources, ton journal préféré « yabladi » de ce soir, et le journal français l’expresse d’hier ( car cela a eu lieu hier)

  9. Trois jours après l’attaque qui a ciblé deux camions algériens dans les territoires libérés du Sahara Occidental, aucune information officielle n’a été donnée quant aux détails entourant cet “incident”. Deux informations ont néanmoins été confirmées dans le communiqué de la Présidence de la République Algérienne, le fait que l’attaque ait réellement lieu et la nature de cette dernière qui a été faite avec des moyens technologiques avancés.
    Nous avons réussi à récolter quelques informations utiles, d’experts, des familles, de la société d’import-export qui a affrété les camions ainsi que de témoins présents lors du bombardement.
    Qui sont les victimes?
    Trois chauffeurs algériens, Hmida Boumediène de Laghouat, Ahmed Belkhir Chtam de Ouargla, Brahim Larbaoui de Ouargla, à bord de deux camions MAN immatriculés à Ouargla et affrétés pour une opération d’exportation de ciment blanc vers la Mauritanie.

    Les deux camions revenaient à vide, leurs remorques n’étaient pas recouvertes de bâches. Les tracteurs étaient blancs et leurs remorques jaunes, sans aucun signe distinctif indiquant une quelconque menace ou le transport de quelconque marchandise prohibée. L’opération d’exportation légale est passée par les douanes algériennes et mauritaniennes. La société de transport assurait fréquemment des livraisons en Mauritanie et au Niger en plus de desservir le grand Sud algérien. Ce ne fut donc pas, de l’aveu du propriétaire de la société et des familles des victimes d’une opération de contrebande ou d’une aventure.
    Quand a eu lieu l’attaque?
    Le lundi 1er novembre 2021 entre 13h et 13h30.
    Où a eu lieu l’attaque?
    Il faut comprendre d’abord que les camions sont entrés par le poste frontalier algéro-mauritanien puis se sont engagés dans le coin Sud Est des territoires libérés sahraouis. La raison de la prise de ce raccourcis est, selon le propriétaire de la société de transport: d’éviter l’Erg et les risques d’ensablement et un gain de temps. Le fait que cette route soit aussi très fréquentée par les transporteurs, algériens, mauritaniens et sahraouis en fait un passage naturel dans la région. Route, comprendre, piste dans la H’mada (désert de rocaille dans la région), tracée par le passage fréquent de véhicules de gros tonnage.

    Le bombardement a eu lieu à environs 7 km à l’Ouest de la ville de Bir Lahlou qui se situe dans les territoires libérés contrôlés, faisant partie de la cinquième région militaire de l’Armée de libération du peuple sahraoui (ALPS). Les coordonnées exactes du lieu de l’incident sont 26.328777,-9.692441. Une image satellite datant du 2 novembre montre l’endroit et les traces de brulures au sol (Crédits image Satellite IlKanguru avec son aimable autorisation).

    Selon les vidéos et les témoins sur place, les deux camions étaient à l’arrêt lors du bombardement et stationnés côte à côte à quelques dizaines de mètres au Nord de la piste principale. Selon le témoignage d’une habitante de passage, un des deux camions avait une roue crevée, le second lui portait assistance.

    L’endroit où se trouvait les deux camions se situe à plus de 35 kilomètres au Sud-Est du “mur de défense” marocain et des premières installations militaires des FAR. Les camions ne se sont à aucun moment dirigé vers les installations marocaines et ont longé, en maintenant une distance d’au moins 30 km le mur marocain.

    D’où est venu l’attaque?
    Dans un premier temps nous avions, sur la base de témoignages de routiers algériens fréquentant l’endroit, évoqué la possibilité d’une frappe d’artillerie marocaine. H’mida journaliste Sahraoui et ancien militaire, présent dans la zone a exclu cette possibilité à cause de l’éloignement des nids d’artillerie marocains d’une cinquantaine de Km de l’endroit. De l’absence de cratère et de la haute précision de la frappe. Lui, ainsi que de nombreux témoins ont vu au moins un drone provenant d’une direction Ouest faisant une ronde. Un témoignage vidéo confirme la présence de drone et le tir de deux missiles.
    Selon plusieurs experts en armement, il s’agirait probablement d’une attaque de drone turcs Bayraktar TB-2 et de munition MAM-L ou de drones israéliens Hermes 450 équipés de deux missiles Hellfire. La vidéo montrant les deux véhicules calcinés confirme la haute précision de la munition et sa capacité explosive modérée.
    Le drone aurait décollé de la base aérienne de Smara dans les territoires sahraouis occupés par le Maroc et qui se trouve à 230 Km du lieu de la frappe.

    Quelles conclusions faut-il tirer de l’attaque?
    Si le drone a pu cibler de manière aussi précise les deux véhicules c’est qu’il a très clairement identifié ses cibles qui étaient visiblement civiles (deux camions blancs vides à l’arrêt)
    Le tir n’a pas pu avoir lieu sans confirmation d’une autorisation de tir et donc sans prise de conscience à un niveau hiérarchique élevé, les pilotes de drones étant des officiers et leur hiérarchie directe étant composée d’officiers supérieurs.
    Il est donc probable que l’attaque ait été faite de manière délibérée en connaissance ou non de la nationalité des victimes.

  10. En toute rigueur, les drones qui ont conduit cette meurtrière attaque contre le convoi Algerien ont été conduits par un système de guidage jumelé a un suivi en temps réel grâce aux deux satellites optiques que le Maroc braque constamment sur ces zones du Sahara.

  11. Loco mon rambo du net ma tafiole..Alors comme ça l’Algérie se fait provoquer par le Maroc et tu sors de ton trou a sanglier pour bomber le torse ?
    Mais la parole dans ta sale putain de race de Zouave il n’y en a pas un pour relever l’autre !
    T as besoin des provocations de pédale 6 pour te sentir un homme ?? Et t’as pas honte fils de catin de ta sale race Maudite… t’as pas honte de jouer au Rambo du net alors que 3 algériens sont morts et peut être ils ont fait des dons pour ton douar a chiottes et à sous hommes ??
    Au moins par respect pour ce qu’ils ont donné à ton douar de merde….ferme la.

    Mais non tu n’y arrives pas… pourquoi ? PARCE que t es issu d’une sale race, la pire, la plus vile hypocrite et lâche….Et je suis ravi que tu la représentent comme elle est.
    Je suis heureux que tu montres ce que vous êtes.

    Moi ça me va très bien 🙂
    Tu démontres que ce n’est pas un mythe…
    Parfait… continue !!

    🙂

    Exactement comme quand vous faîtes les rebelles à deux balles dans vos douars de merde…Je m en torche d’indifférence.

    Enfin quand j’aurais le temps et à la convenance je viendrais te saluer comme il se doit… WELLAH je te verrais…:)

    Reste bien à Tolosa…ou alors préviens moi si tu déménages… J’ai pas encore de période précise…

  12. Entre Atlas lion le chantre de l’armée de va nu pieds des FAR et Axis et sa vision très Barouitienne de la diplomatie ( dans le sens grossièrement mensongère et d’un ridicule sans nom.. d’où l’adjectif Barouitienne) on n’est pas verni avec cette catégorie de mouches à khra marocaines…On peut pas avoir un cran au dessus ?
    Ils n’arrivent même plus à faire illusion…Si d’aventure Il ya des volontaires pour élever leur niveau…welcome !

    Rescapés des puits de Jerada refoulés de Ceuta ou analphabète de bidonvilles ( à peu près les 3 grandes catégories de population marocaines en dehors des trafiquants de drogue et des putes)… L’appel est lancé ! Mer7ba daba !

    Allez même ceux qui ont adoubés leurs nouveaux maîtres israéliens…ne soyons pas sectaires…

  13. Ya kelboune,
    Viens et ne vient pas tout seul.
    Je t’attends avec plaisir avec du baklawa et Hamouda Boualem.
    Yakhi nekch yakhi, toi tu es une vraie tafiole, ta femme est un Garage à teubs et tu viens jouer le bonhomme.
    Tfouhhhhhh ya lekleb, sans origines. Vous êtes tous des bâtards issus du croisement des bouguenours.
    Encore une fois viens, je peux même faire la moitié du chemin ya rkhiss.

  14. Ya Dey la taupe des toilettes de Chengriha lboual, les sites gaziers du sud , les installations gazières de Skikda ,le gazoduc Medgaz et d’autres infrastructures d’hydrocarbures seront des cibles prioritaires pour les FAR , leurs destructions sera un jeu d’enfant car il suffit de les attaquer avec des avions kamikazes quasiment indétectables et indestructibles par les S-300 complètement obsolètes et préhistoriques de l’armée harki, ces tas de feraille qui ne fonctionnent carrément plus devant les attaques de l’aviation Israélienne en Syrie et qui ont montré leur inefficacité absolue en Libye et en Arménie. Donc les FAR n’auront même pas besoin d’utiliser les F-16 pour mettre à genou les caporaux mafieux et sanguinaires de la junte militaire de la caserne Mouradia. Dey le pd issu du sperme turc mélangé au sperme Franc , les FAR attendent de pied ferme ton armée de terre cuite, soit sûr et certain ,elle sera niquée pour la troisième fois et Chengriha lboual sera pulvérisé par missile Hellfire.

  15. De Gaulle parlant de l’Algérie et du Maroc:
    : «Nous les aidons à s’entretuer»

    Dans son livre paru récemment et intitulé C’était de Gaulle, l’essayiste et ancien ministre français, Alain Peyrefitte, rapporte des déclarations inédites du chef de l’Etat français au sujet des relations conflictuelles entre l’Algérie et le Maroc, mettant en relief le rôle néfaste qu’a joué la France dans l’exacerbation de ce conflit entre les deux pays voisins. L’auteur se réfère à des propos que de Gaulle a tenus dans un entretien avec lui à l’Elysée, le 23 octobre 1963, c’est-à-dire au moment où éclatait la fameuse «guerre des sables» entre l’Algérie et le Maroc. Interrogé par l’auteur sur les tenants et les aboutissants de cet événement, le général eut des réponses dénuées de scrupules et traduisant un esprit colonialiste renaissant et un machiavélisme intact chez cet homme. «Ce sont des histoires d’Arabes !», a-t-il lâché de prime abord. D’un ton cynique, il enchaîne : «Il faut qu’ils se chamaillent, les Egyptiens avec les Syriens, les Syriens avec les Kurdes, etc. Il y a bien deux mille ans que c’est comme ça. Quand nous étions là en force, nous avons pu imposer le silence ; puis, ils se sont tournés contre nous. Maintenant que nous ne pouvons plus être le bouc émissaire, ils se tournent les uns contre les autres.» Il explique ensuite son attitude et celle de son gouvernement sur les turbulences nourries par les visées expansionnistes du royaume du Maroc : «Le Maroc voudrait Tindouf, pour faire tomber la Mauritanie. Notre intérêt est au contraire dans le statu quo des frontières, de manière que la Mauritanie tienne le plus longtemps possible.» A la question de savoir si la France devait observer une position neutre dans le conflit entre l’Algérie et le Maroc, le général de Gaulle eut cette réponse décapante : «Il ne faut rien proclamer du tout. Et, d’abord, c’est faux ! Nous aidons les Marocains, en leur fournissant des armes. Nous aidons les Algériens en mettant à leur disposition notre aérodrome de Colomb-Béchar.» Pour être encore plus clair, l’ancien chef de l’Etat français reformule sa pensée sentencieusement : «Par le fait, nous les aidons à s’entretuer. Pourtant, il faut faire comme si nous étions neutres !» Ces révélations viennent, en fait, donner foi aux discours qui ont toujours pointé la responsabilité de la France, à la fois dans les tentatives de destruction du projet d’unité maghrébine, initiée dès la conférence de Tanger du 27 avril 1958, entre les principaux partis nationalistes des trois pays du Maghreb, et dans l’alimentation des foyers de tension dans la région.
    Rapporté par Alain Peyrefitte dans : « C’était De Gaulle » en 2 tomes. On découvre un général président d’extrême droite, raciste, déséquilibré avec des pulsions criminelles.

  16. la stratégie marocaine sera celle d’une guerre éclair elle a acquis 200 ou 300 drones turcs et israéliens et repéré toutes les cibles civiles et industrielles son premier objectif sera la surprise et la destruction des cibles repérées grâce à ses 2 ou plus satellites en orbite stationnaires sur lalgerie
    une guerre n’est pas un jeu ou la démonstration d’une force ou bagarre de rue! il y a réflexion préparation défense et riposte
    ça se prépare sérieusement on n’ira pas avec des bâtons et des machettes
    on oublie que derrière il y a 45 millions d’algériens et autant de marocains qui ne demandent sûrement pas de conflit
    certes ce drame qui a endeuillé 3 familles algériennes est inexcusable lache ! laissons l’enquête se poursuivre et s’il faut sortir les armes ce ne sera qu’en dernier recours
    les algériens ne veulent plus souffrir des deuils et de la mort ! les années 90 plus de 200 milles d’entres nous ont été assassinescpar le terrorisme moyenageux islamiste alors ça suffit

  17. Le temps passe et rien n’a absolument changé concernant la question des détenus d’opinion en Algérie. Pis encore, ces activistes, militants, avocats, journalistes ou opposants incarcérés depuis des semaines, voire des mois pour certains d’entre eux, sont devenus de véritables oubliés. Presque plus personne ne parle des injustices qu’ils subissent ni de leur sort dramatique dans les prisons algériennes. Enfermés dans des cellules infectes, abandonnés entre quatre murs et contraint de subir les privations du régime carcéral, ces activistes ou opposants pacifiques ne bénéficient plus de l’attention des médias ni de la sollicitude de la société civile. Leur emprisonnement s’est totalement banalisé en Algérie.
    Ils sont, pourtant, plus de 254 citoyennes et citoyens