6.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Situation sanitaire et COVID-19 : à Biskra, des citoyens manifestent devant la direction de la Santé de la wilaya

- Advertisement -
- Advertisement -

Des dizaines de citoyens en colère ont manifesté ce lundi matin devant la direction de la santé de la wilaya pour protester vigoureusement contre les défaillances irrationnelles des autorités sanitaires face à la pandémie du COVID-19 qui fait des ravages au sein de la population de cette wilaya située à plus de 400 KM au sud-est de la capitale Alger. 

Pénurie d’oxygène médical, pénurie de lits d’hôpitaux, pénurie de kits de dépistage PCR et même pénurie de cercueils ! A Biskra, la situation sanitaire est plus qu’alarmante, elle est devenue catastrophique au cours de ces 48 dernières heures. Les morts se succèdent et les autorités sanitaires de la wilaya sont aux abonnés absents. Ce lundi, des dizaines de citoyens ont tenu un rassemblement pacifique pour réclamer des comptes à la direction de la santé de la wilaya tout en clamant la démission de son principal directeur incapable de répondre aux besoins alimentaires des patients atteints de COVID-19. « Dans nos hôpitaux, il n’y a même pas d’eau fraiche ni de lits propres », s’indignent les habitants en colère qui craignent le décès de nombreux malades à cause des conditions catastrophiques d’hébergement dans les unités COVID-19 de leur wilaya en pleine canicule suffocante où les températures dépassent aisément les 42e degrés la journée.

A Hakim-Saâdane, l’hôpital de référence de Biskra, plusieurs médecins et infirmiers contaminés au COVID-19 ont été mis en congé désertant ainsi le travail et laissant leurs collègues en infériorité face au nombre croissant des cas contaminés et souffrant quotidiennement des syndromes du COVID-19. Sur les 33 communes que compte la wilaya de Biskra, 20 sont touchées par l’épidémie et une dizaine de morts ont été déplorés depuis le début du mois de juin. Or, une déferlante vague de contamination a commencé depuis le début du mois de juillet faisant craindre des ravages au sein de cette région fragile et dépourvue d’infrastructures sanitaires dignes de ce nom.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -