Plus de 123 500 cas souffrant des symptômes COVID-19 ne sont pas dépistés ni comptabilisés par les autorités algériennes

2
728

L’Algérie compte plus de 123 523 cas souffrant de tous les symptômes d’une infection à la COVID-19, mais qui ne sont pas dépistés par des tests PCR ni comptabilisés dans les bilans officiels du ministère algérien de la Santé. Ces cas positifs ont été déclarés comme des “cas infectés” par la COVID-19 par le soignants dans les hôpitaux algériens à la suite d’un examen approfondi au scanner thoracique, mais sans être recensés par le ministère de la Santé parce qu’il n’y pas assez de kits de dépistage PCR afin de confirmer définitivement la positivité de ces patients. C’est l’Institut National de la Santé Publique (INSP), un organisme officiel relevant du ministère algérien de la Santé, qui a révélé cette information témoignant des déficiences encore alarmantes du dispositif sanitaire employé par l’Etat algérien pour lutter contre l’épidémie de la COVID-19. 

D’après les données recueillies par le très sérieux et officiel Institut National de la Santé Publique (INSP), au 26 novembre dernier, le nombre de cas cumulés dépistés par des tests de dépistage PCR est respectivement de 79 110 cas.  Or, le nombre des cas déclarés positifs à la suite d’un examen au scanner thoracique est de 123 523. On les appelle dans le jargon médical les cas TDM+ en référence à la tomodensitométrie, dite aussi scanographie, tomographie axiale calculée par ordinateur ou simplement scanner ou scanneur pour l’appareil qui est une technique d’imagerie médicale utilisée aussi pour détecter les symptômes de la COVID-19 au niveau des poumons des patients ou cas suspects.

Nous avons donc en Algérie au moins 123 523 personnes potentiellement infectées qui n’ont jamais été comptabilisées par les autorités sanitaires algériennes faute d’un dispositif de dépistage sanitaire conforme aux exigences et normes internationales. C’est ce qui rend la situation sanitaire très difficile à contrôler en Algérie car beaucoup de porteurs sains et asymptomatiques ne sont toujours pas identifiés faisant ainsi courir le risque de les laisser contaminer à leur tour des personnes fragiles et aggravant encore davantage la circulation du virus sur le territoire algérien.

Il est à noter que les données épidémiologiques de l’INSP expliquent le taux des cas probables TDM+ est  multiplié par un facteur de 1,6 par rapport aux cas confirmés. Et si le taux d’incidence est de 185,70 cas PCR+ pour 100 mille habitants, il est de 289,96 cas TDM+ pour 100 000 habitants.

Les wilayas ayant des taux d’incidence supérieur à 500,00 cas TDM+ pour 100 000 habitants sont : El Bayadh avec 508,38 cas pour 100 000 habitants, Chlef (601,02), Blida (662,94), Bordj Bou Arreridj (985,58) et la wilaya de Médéa (1 443,48). Concernant enfin qu’au 26 novembre dernier, le nombre total de cas cumulés de l’infection au Covid-19 est de 79 110 cas versus 71 652 cas au 19 novembre, soit un taux d’augmentation des nouveaux cas confirmés de 10,4 % en 10 jours sur l’ensemble du territoire national algérien.

 

2 COMMENTS

  1. ya abdou semmar el leguia , vous faite une belle paire de journaleux chiffonniers avec le 360 maroc qui dans les décomptes quotidien des cas de malades et des morts du covid pour leurs population , n’omettent jamais de rajouter un commentaire insidieux sur le nombre de cas et de morts du covid en Algérie en ajoutant , l’Algérie ne déclarant le nombre de dépistage quotidien , cela amène à pensée que le nombre de cas et beaucoup plus important ,et ce depuis le début de l’épidémie ,même quand au début le maroc et l’Algérie avaient très peu de cas , mais quand le maroc à commencé à avoir beaucoup plus de cas ,ce torchon de 360 maroc par pur haine de l’Algérie à redoublé de commentaire pour accuser l’Algérie de mensonge sur le nombre de cas en Algérie , alors pour cacher la catastrophique augmentation des cas au maroc et leurs incapacités à gérer la pandémie ,ils se rabattent sur l’Algérie pour faire croire au peuple marocain qu’en Algérie c’est pire, alors même si c’est le cas et que les autorités Algérienne bidouille les chiffres , ce torchon devrait avoir honte de vouloir s’enorgueillir du nombre de malades et de morts d’hêtres humain fussent ‘ils déclarés ennemis par leurs autorités , et toi abdou semmar el leguia , tu fait exactement la même chose ,sous prétexte de rancune maladive , mais la honte ne peut t’atteindre ta haine de l’Algérie et plus forte , les Algériens apprécieront , ya supplétif des ennemis de l’Algérie

  2. …Le directeur de l’institut dont parle Zemara a dit que ne peuvent etre comptabilisés que les cas soumis au pcr et ce sur recommandation stricte d e’OMS …et il adit aussi que le scanner ne donne pas avec exactitude que le concerné est atteint de Covid 19 car meme une simple grippe peut fausser le resultat !….en Algerie il n’y a a que les kabyles sous fortes pressions de leurs extremistes qui y croient en zemara et compagnie !….