8.9 C
Alger
lundi, janvier 30, 2023

Malgré toutes les restrictions et interdictions, les importations n’ont pas du tout baissé en Algérie

- Advertisement -
- Advertisement -

Les importations en devises des biens et des services n’ont pas du tout baissé en 2021 en dépit de toutes les restrictions et interdictions imposées dans de très nombreux secteurs par les autorités algériennes. La dernière note de conjoncture de la Banque d’Algérie nous apprend même que ces importations en devises ont continué d’augmenter, légèrement certes, mais elles ont augmenté tout de même démentant ainsi les discours officiels affirmant sans cesse une victoire éclatante contre la dépendance de l’Algérie vis-à-vis des de la dépendance étrangère du pays concernant la satisfaction de plusieurs de ses besoins de base. 

« Au total, les exportations de biens et services ont atteint 28,702 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de 2021 contre 18,513 milliards de dollars à la même période de 2020, soit une forte hausse de 10,189 milliards de dollars (+55,04 %). Quant aux importations de biens et de services, ils ont connu une très légère hausse de 1,85 %, passant de 32,388 milliards de dollars à fin septembre 2020 à 32,988 milliards de dollars au cours de la période sous revue », explique à ce sujet la dernière note de conjoncture signée par le Gouverneur de la Banque d’Algérie, Rostom Fadli.

Grâce à l’embellie des prix des hydrocarbures, l’Algérie a amélioré grandement ses exportations en devises. Mais, contrairement à ce qui a été dit et promis par Tebboune et ses principaux dirigeants, les importations n’ont jamais baissé significativement. Elles ont continué d’augmenter… légèrement oui, mais elles ont augmenté continuellement pour dépasser flirter avec les 33 milliards de dollars jusqu’à fin septembre 2021. Cela signifie que d’ici fin décembre 2021, la facture des importations en Algérie dépasserait aisément les 35 milliards de dollars.

Quant aux exportations, comme il était prévu par de nombreux scénarios rapportés par Algérie, elles devraient se situer autour des 32 milliards de dollars. La seule performance dont peut jouir l’Algérie en 2021 est la réduction du déficit de la Balance Commerciale qui est passé de 10,504 milliards de dollars à fin septembre 2020 à 1,571 milliard de dollars à fin septembre 2021. « Ce recul important du déficit est dû principalement à la forte hausse des exportations de biens qui sont passé de 16,240 milliards de dollars à fin septembre 2020 à 26,402 milliards de dollars à fin septembre 2021 (+62,3 %) », reconnait tout de même à ce propos la Banque d’Algérie.

C’est dire que c’est le pétrole et le gaz qui sauvent encore la face de l’Algérie en lui permettant de rééquilibrer un tant soit peu ses comptes financiers. En clair, la Nouvelle Algérie de 2021 est exactement similaire à l’ancienne Algérie des années Bouteflika. Elle ne produit absolument rien, elle ne réduit que légèrement sa dépendance vis-à-vis de l’étranger et elle comte uniquement sur le pétrole et le gaz pour assurer la survie du pays.

Depuis l’arrivée d’Abdelmadjid Tebboune au pouvoir, plusieurs mesures ont été adoptées pour ralentir et diminuer la dépendance de l’Algérie vis-à-vis des importations. En Décembre 2020, le paiement des opérations d’importation de produits destinés à la revente en l’état a été soumis par les autorités algériennes à un délai de 45 jours à compter de la date de l’expédition des marchandises, et payable à terme (Loi de finances 2021).

En Juillet 2021, les autorités algériennes ont imposé l’interdiction des importations de carburants. En Octobre 2021, le gouvernement algérien a durci encore davantage l’importation de matières premières et de produits destinés à la revente en l’état en la soumettant à une autre demande d’inscription au registre du commerce (mars 2021). La domiciliation bancaire a été également suspendue pour les entreprises qui n’ont pas modifié leur inscription au registre du commerce (Association des banques et établissements financiers). En dépit de toutes ces mesures restrictives, la facture des importations du pays a continué d’augmenter. Cela signifie que la politique de Tebboune et son gouvernement a échoué magistralement et seule l’augmentation des prix mondiaux des hydrocarbures a permis d’embellir un tant soit peu les finances du pays.

 

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

5 COMMENTS

  1. On attend toujours les commentaires de l’officier zakakhra qui dans l’après est occupé a changer les couches de son employeur chengriha… finalement il porte bien son nom de zakakhra a force de torcher les Q de ses employeurs…

    Goulna dawla madania machi askaria
    Généraux criminels
    DRS terroristes
    Vive Fathi Gheras

  2. Qui pourra aider le peuple pour se libérer de ces diables et les jeter au fin fond dont on entend plus parler d’eux, ils ont rendus le peuple amnésique avec leurs barratin . Il y a de quoi faire en Algérie ,un exemple refaire tous les égouts du pays, ça donnerait un peu de travail aux gens, mais pour le pouvoir tout ce qui ne rapporte la double facture ils ne le feront jamais, ou sont les fameux avions pour le feux que soit disant ils avaient commandé en Russie , jamais on verra la couleur parce qu’il n’y a la double facture en plus il n’a que soit disant 3 ,ce qu’ils les intéressent c’est remplir leurs poches et partir se faire dorés la pillule.

  3. Alger veut faire des exportations hors hydrocarbures une …https://www.agenceecofin.com › economie › 0711-929…
    7 nov. 2021 — Plus de 2 milliards USD en 2020, déjà 3,4 milliards cette année et des prévisions à plus de 4 milliards USD d’ici fin 2021 : selon les chiffres …
    Pour la première fois, les exportations hors hydrocarbures ont atteint cette année les 4 milliards de $

    15 NOV 2021
    Mise à jour 24.12.2021 à 12:11 par
    Pierre Desorgues
    Pour la première fois depuis six ans la balance commerciale de l’Algérie est à nouveau positive grâce à une remontée des prix des hydrocarbures. Le pays peut-il sortir de la crise économique ? Cette remontée des prix profitera-t-elle aux Algériens ?
    Algérie : l’économie peut-elle trouver un nouveau souffle avec …https://information.tv5monde.com › afrique › Algérie
    il y a 4 jours — Cette année 2021 les exportations seront supérieures aux importations. En 2020, en pleine épidémie mondiale de coronavirus le prix du baril …

    Pourtant ton narco état, esclave de Amir el Haschaschine, vous êtes à la 30éme année de déficit extérieur …même avec les exportations de cannabis et le tourisme sexuel