L’organisation terroriste l’Etat Islamique en Afrique affirme avoir capturé un « agent des services algériens »

1
1481

L’organisation terroriste l’État Islamique dans le Grand Sahara qui avait prêté allégeance à Daesh en mai 2015 à la suite d’une scission d’Al-Mourabitoune, le groupe terroriste armé dirigé par le tristement célèbre terroriste algérien Mokhtar Belmokhtar,  vient de proférer de graves menaces à l’encontre de l’Algérie tout en annonçant avoir capturé un « seigneur de guerre » au Sahel qui serait un « agent des services algériens ». 

D’après le professeur Bakary Sambe, directeur du Timbuktu Institute – African Center for Peace Studies basé à Dakar  et  fondateur, en 2012, de l’Observatoire des radicalismes et conflits religieux en Afrique (ORCRA) ainsi que Professeur à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis située au Sénégal, l’organe de propagande de l’Etat Islamique dans le Grand Sahara Al-Naba a annoncé dans son numéro 252 du 22 Muharram 1442 (équivalent 17/09/2020) que l’Algérie est considérée comme un allié objectif de la France dans la région du Sahel que cherchent à contrôler plusieurs groupes djihadistes armés.

Et dans son organe de propagande, le groupe Etat Islamique dans le Grand Sahara s’enorgueillit d’avoir réussi à capture le responsable de la milice Front Arabe qualifié « d’apostat dans la zone Ménaka et affilé à la Coordination des mouvements de l’Azawad », par Al-Naba. Et selon le groupe terroriste affilié à Daesh, ce seigneur de guerre et leader d’un autre groupe armée « fait partie des agents du gouvernement algérien apostat ».  « Ce responsable, accuse le groupe terroriste, apportait du soutien aux forces Barkhane et formait des cellules d’espions composées d’hommes et de femmes dans une zone à l’ouest Ménaka, dans le but d’observer et de suivre les troupes du califat et donner des information sur leurs agissements ».

L’Etat Islamique dans le Grand Sahara veut faire croire aux habitants du Sahel que l’Algérie est un pays étranger qui soutiendrait des groupes armés « à sa solde » dans l’optique de collaborer avec l’armée française qui lutte activement contre toutes les organisations terroristes déployés dans cette région très sensible en Afrique sub-saharienne.

La terminologie guerrière employée par le groupe terroriste Etat Islamique dans le Grand Sahara démontre que l’Algérie demeure toujours dans le viseur de ces organisations djihadistes qui veulent manipuler les populations locales pour les dresser contre les forces étrangères auxquelles l’Algérie est assimilée. Il faudrait bel et bien se méfier de cette stratégie de nuisance qui peut donner naissance à des attaques terroristes très violentes dans la régions du Sahel dans les semaines ou mois à venir.

A ce sujet, le docteur Bakary Sambe affirme que depuis la débâcle en Syrie et en Irak, le groupe Etat islamique cherchait cette zone de refuge profitant du débordement des épicentres, du chaos libyen et de l’instabilité continue au Mali de même que la dispersion des efforts internationaux sans coordination sur les dites « stratégies Sahel ». « La connexion avec ISWAP (Province d’Afrique de l’Ouest de l’Etat islamique) depuis le Bassin du Lac Tchad et les réseaux criminels qui arrivent à entretenir un corridor sahélien cherchant l’accès aux côtes africaines e même que le narcotrafic, ouvrent de bien sombres perspectives dans un contexte fortement marqué par une rude compétition des partenaires internationaux et les inéluctables crises politiques en vue dans la région », souligne en dernier lieu cet éminent spécialiste des groupes terroristes dans la région du Sahel.

 

1 COMMENT

  1. Je ne comprends pas que font les français, les européens et les américains au Mali .A mon avis ils font les téléspectateurs , si vraiment ils voulaient détruire cette vermine ils l’auraient fait il y a longtemps, et puis bloquer les frontières marocaine et mauritanienne pour ne pas laisser passer la drogue dont les terroristes font leurs richesses pour acheter des armes
    Donc sa amusé tout le monde et chacun regarde ses propres intérêts.