5.9 C
Alger
dimanche, février 5, 2023

L’Algérie a dépensé uniquement 5,5 millions de dollars pour financer des jeunes entreprises innovantes

- Advertisement -
- Advertisement -

En dépit de l’importance de ses moyens financiers par rapport à d’autres pays africains, l’Algérie s’implique très peu, mais vraiment très peu, dans le financements des jeunes entreprises innovantes dans le cadre des investissements en faveur du développement de l’économie numérique ou des nouvelles technologies d’information et de communication (TIC). 

Depuis 2020, l’Algérie a investi seulement 5,5 millions de dollars pour financer des startups ou des projets technologiques portés par des entreprises innovantes. C’est du moins ce que nous apprend l’Africa Tech Venture Capital Report qui est une étude publiée annuellement par les analystes de Partech International, à savoir le Fonds de capital-risque transatlantique spécialisé dans les TIC, et portant sur l’écosystème tech en Afrique.

Cette étude a permis de dresser un classement concernant le capital-risque dans l’édition 2020 et ce classement dévoile la liste des pays africains qui enregistrent le plus d’investissements sur fonds propres dans la tech, à savoir les startups et les innovations technologiques porteuses potentiellement de croissance économique.

Il faut savoir que le capital-risque est un investissement, généralement sous forme d’argent, apporté au profit d’une jeune entreprise par des investisseurs. Ce financement prend la forme d’une prise de participation au capital de ladite entreprise. Et ces financements ne dépassent pas l’équivalent de 5,5 millions de dollars par an en Algérie alors que d’autres pays africains consentent à des investissements en plusieurs centaines millions de dollars pour soutenir leurs jeunes entreprises innovantes et les projets prometteurs de la tech.

Le Nigéria a enregistré des investissements en capital-risque de 307 millions USD au profit des entreprises de la tech nigériane, le Kenya 305 millions $, l’Égypte 269 millions $ et l’Afrique du Sud 259 millions USD. Le seul autre pays à dépasser la barre des 100 millions est le Ghana (111 millions $). Ces pays investissement ainsi de 10 à 100 fois plus l’Algérie dans l’univers des startups et l’innovation technologique.

L’Algérie est classée uniquement au 11e rang africain en matière d’investissements sur fonds propres dans la tech. Le petit Rwanda fait nettement mieux que l’Algérie puisqu’il a enregistré des investissements de l’ordre de 11,6 millions USD en capital-risque pour les besoins des jeunes entreprises innovantes. L’Algérie dépasse à peine le Togo avec 3,8 millions $ et la Tunisie avec 3,4 millions USD. C’est dire que le discours théorique de soutien et d’encouragement des startups algériennes promu par Tebboune depuis son arrivée au pouvoir n’est guère suivi d’actions concrètes et sérieuses dans la réalité. Et l’Algérie est en train d’accuser un grave retard à l’échelle africaine dans l’investissement sur le digital et les entreprises innovantes.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -