Guerre en Ukraine : Le Maroc déploie des vols spéciaux pour rapatrier ses ressortissants et l’Algérie reste les bras croisés

4
1219

Face aux dangers qui guettent les civils en Ukraine à cause des violences de la guerre déclenchée par la Russie de Vladimir Poutine, les autorités marocaines viennent d’annoncer la mise en place d’un programme de rapatriement de leurs ressortissants établis sur le sol ukrainien. 

La compagnie nationale marocaine Royal Air Maroc (RAM) a annoncé le 27 février 2022 la mis en place de vols spéciaux « exclusivement en faveur des Marocains établis en Ukraine ». Avec un « tarif fixe de 750 MAD TTC », soit l’équivalent de 70,40 euros, trois vols seront opérés vers sa base de Casablanca-Mohammed V au départ de l’aéroport de Bucarest-Henri Coanda en Roumanie et de Varsovie-Chopin en Pologne. La RAM a rendu public sur internet tous les détails de cette opération qui profitera à la communauté marocaine en Ukraine laquelle est composée de près de 12 mille personnes.

Selon diverses sources médiatiques marocaines, au moins 3000 ressortissants marocains ont été d’ores et déjà rapatriés grâce aux mesures mises en place par les autorités diplomatiques marocaines.  “L’ambassade du Maroc à Kiev œuvre, en coordination avec les ambassades du royaume dans les pays voisins, à faciliter l’opération de leur transit dans des conditions sûres”, avait expliqué le 25 février dernier l’ambassade du Maroc à Kiev.

« En vertu de la fermeture de l’espace aérien ukrainien, la représentation diplomatique marocaine a appelé les ressortissants désireux de quitter le pays à se rendre aux points d’accès frontaliers avec la Roumanie, la Hongrie et la Slovaquie, où des cellules d’accueil et d’accompagnement seront mises en place », a expliqué la représentation diplomatique marocaine dans un communiqué.

Pendant ce temps-là, la communauté algérienne se retrouve toujours abandonnée à son triste sort. Les quelques 6000 ressortissants algériens établis en Ukraine dont essentiellement des étudiants et des universitaires sont toujours bloqués dans les décombres de cette guerre atroce menée par la Russie contre l’Ukraine. Aucun programme spécial de rapatriement des membres de la communauté algérienne n’a été établi ou tracé.

Hier dimanche 27 février, les autorités algériennes ont fait savoir officiellement qu’elles suivent avec « beaucoup d’attention et de façon continue la situation de nos ressortissants en Ukraine », à la lumière des développements sécuritaires qui prévalent dans ce pays et tous les moyens humains et matériels ont été mobilisés pour leur prise en charge, a indiqué un communiqué du ministère des Affaires Etrangères et de la Communauté Nationale à l’Etranger.

Le Ministère précise avoir mis en place une cellule de crise et « mobilisé des moyens humains et matériels pour le suivi de nos ressortissants se trouvant en Ukraine où l’ambassade d’Algérie s’emploie à assurer des interactions directes et indirectes avec nos compatriotes se trouvant dans différentes agglomérations et régions du pays ».

Mais aucune mesure concrète n’a été annoncée et les autorités algériennes se contentent d’affirmer que « l’appareil diplomatique algérien en Ukraine et dans les pays voisins est pleinement mobilisé pour assurer une assistance aux ressortissants qui parviennent aux frontières des pays voisins de l’Ukraine ».

Quelle forme prendra cette assistance ? Aucune réponse précise n’a été fournie par la diplomatie algérienne. Celle-ci assure, tout  de même, que « nos représentations diplomatiques en Pologne et en Roumanie ont entrepris les démarches nécessaires pour faciliter l’entrée de nos ressortissants depuis l’Ukraine. En définitive, les autorités hongroises, polonaises, roumaines et moldaves ont toutes confirmé que les résidents étrangers en Ukraine peuvent se rendre dans les quatre pays sans visa mais avec un passeport en cours de validité », rassure le ministère des Affaires Etrangères qui « recommande vivement » aux membres de la communauté désireux de quitter l’Ukraine et non munis de documents de voyage valides à prendre attache avec l’ambassade d’Algérie à Kiev pour l’établissement de passeports d’urgence.

La même source souligne enfin que « des dispositions pratiques seront incessamment prises par nos ambassades aux fins du rapatriement en Algérie » des ressortissants en provenance des pays voisins de l’Ukraine ». Mais encore une fois, pas le moindre dispositif sérieux ou rigoureux n’a été explicité pour rassurer les ressortissants algériens qui veulent fuir l’Ukraine pour rejoindre en toute sécurité leurs familles en Algérie.

 

4 COMMENTS

  1. L’Algérie avait abandonné ces ressortissants bloqués à l’étranger à cause de fermeture des frontières et maintenant les étudiants Algerienss sont abandonnés par leurs pays en refusant de les rapatrier au début du Février avec le début de la crise en Ukraine, Les Marocains et autres pays ont rapatrié leurs citoyens alors que c’est rien de côté des Algeriens, selon les témoins personne ne reponds au téléphone de l’ambassade. Si vousn’ êtes pas un enfant de General,ministre ou ambassadeur nul ne vous aidera à l’étranger. C’est un régime de ségrégation et d’apartheid.

  2. Ils te paient en cannabis ou en danseuses du ventre?
    le royaume du cannabis n’a pas encore rapatriés ses prostituées en Ukraine
    Les soldats ukrainiens ont besoins de réconfort
    Les réfugiés sans distinctions sont reçus aux frontières et les organisations humanitaires organisent les aident et les soutiennent qu’ils soient algériens, chinois ou même russes
    Les ambassades de Pologne , de Roumanie, et de Hongrie ont annoncé dans les journaux algériens que leurs pays étaient disposé à organiser leurs transit
    C’est la guerre merde, nos compatriotes sont en danger en Ukraine et toi tu nous fait présente le royaume du cannabis comme exemple
    Tfou allikkk pauvre traitre

  3. Taboune au lieu d’envoyer des avions de Air Zatla recuperer ses ressortissants, envoie ses condoleances aux familles algeriennes endeuillées par la guerre en Ukraine.Lire à ce sujet l’article ci-dessus de celui-ci sur la mort par balles d’un etudiant algérien à Kharkiv.