EXCLUSIF – Reprise de Djezzy – Les Chinois Offusqués par le Comportement du Gouvernement Algérien !

1
1284

Comme on le sait, le 1er juillet 2021, VEON avait exercé son option de vente pour céder l’intégralité de sa participation de 45,57% dans sa filiale algérienne, Omnium Telecom Algérie SpA qui exploite la marque Djezzy, au Fonds National d’Investissement (FNI).

Ce processus de sortie de VEON, prévu par le pacte d’actionnaires, passe obligatoirement par une valorisation des actifs de Djezzy menée par chacune des parties. Les deux valorisations divergeant de plus de 10 %, il a été décidé de faire recours à une troisième estimation par une banque d’affaires désignée par les deux parties.

Notons que Djezzy a enregistré des revenus pour les 9 premiers mois de l’année 2021 s’élevant à 493 Millions de Dollars, un chiffre en baisse de 26 Millions de Dollars durant la même période de l’année précédente…

L’Algérie serait-elle prête à débourser plus de 2 milliards de dollars pour un second opérateur public de téléphonie mobile qui ne crée plus d’emplois et qui ne cesse de voir ses bénéfices diminuer ? Certainement pas !

D’autant que les experts que nous avons consultés ont tous été unanimes quant à l’évaluation de Djezzy. Pour eux, la vente ne saurait dépasser les 800 Millions de Dollars !

Selon nos sources, l’Algérie chercherait à mettre en place un montage financier qui lui permettrait de ne pas devoir débourser la totalité du montant de cette transaction pour acquérir les actions de VEON, comme l’impose le pacte d’associés passé avec le Fonds national d’investissement.

Les mêmes sources nous ont fait savoir qu’au moins deux offres provenant d’investisseurs étrangers auraient été transmises aux services du premier Ministère algérien.

Il s’agit du géant chinois de la téléphonie mobile : China Mobile, qui a déposé son offre à l’ambassade algérienne à Pékin il y a un mois.

Une offre s’élevant à 2 Milliards de dollars, garantie par une banque européenne, pour une reprise en main de l’opérateur Djezzy en Algérie, restée malheureusement lettre morte…

China Mobile, qui souhaitait s’implanter en Afrique, a décidé de retirer son offre sur Djezzy parce que l’Etat algérien n’a jamais daigné répondre au groupe Chinois. Un comportement et un manque de respect qui a étonné les dirigeants de la société de télécommunications chinoise !

Pourquoi le gouvernement algérien n’a-t-il pas donné suite à l’offre professionnelle de China Mobile ? Notre enquête se poursuit et nous reviendrons sur ce sujet sensible très prochainement.

La seconde offre émanerait d’un groupe d’investisseurs saoudiens mené par Abdulaziz Ben Athmane Ben Sager, Président de Sager Group, une holding qui active dans plusieurs secteurs et Président de la Gulf Research Center.

Le Groupe Sager est très actif dans le domaine de l’investissement en actions tant sur les marchés nationaux qu’internationaux, mais n’est pas un spécialiste des télécoms…

 Abdulaziz Ben Athmane Ben Sager

Abdulaziz Ben Athmane Ben Sager a affirmé que sa proposition financière pour l’offre de rachat pourrait concerner une majorité des parts de Djezzy, à travers la mise en place de garantie bancaire déposée auprès d’une banque locale.

Mais l’Algérie doit-elle voir dans le rachat de Djezzy qu’une simple opération financière ? Ce serait là une grave erreur !

Affaire à suivre…

1 COMMENT