6.9 C
Alger
vendredi, février 3, 2023

EXCLUSIF – Le Scandaleux Communiqué de Djezzy Qui trompe Les Algériens !

- Advertisement -
- Advertisement -

Le groupe Veon, maison mère de l’opérateur algérien Djezzy, a publié les résultats du premier trimestre 2020 en ce 07 Mai 2020. Au même moment, Djezzy a publié un communiqué de presse, largement repris par les médias algériens, et qui a pour titre : « Djezzy Consolide sa bonne performance au premier trimestre 2020 ».

Un communiqué de presse est un document court, envoyé aux journalistes dans le but de les informer d’un événement, comme celui des réelles performances financières d’une entreprise, et qui est destiné à être mis à la disposition des lecteurs et de l’opinion publique en général.

Mais dans le cas de Djezzy, et comme nous nous y étions déjà habitués, la transmission du récent communiqué de presse sert plutôt à enjoliver ses états financiers catastrophiques en axant la communication que sur les quelques chiffres positifs, mais qui ne reflètent en aucun cas la santé financière de l’opérateur… Qu’on en juge !

Alors que les revenus globaux de l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy pour le premier trimestre 2020 sont en baisse de 2,1% par rapport à la même période de l’année dernière, pour cette entreprise dont l’Etat algérien détient la majorité des actions, ce résultat est qualifié de  »légère baisse’’, alors qu’il représente un manque de 500 Millions de Dinars par rapport au premier trimestre de l’année 2019 !

En outre, ce que ne dit pas le communiqué de Djezzy est au final bien plus important que ce qui est publié, et c’est ce flou sciemment entretenu par les responsables de l’opérateur de téléphonie mobile algérien qui prend à contre-pied l’ensemble des algériens qui s’intéressent à la question.

En exemple, l’augmentation des revenus data sur laquelle l’opérateur axe sa communication et qu’il transmet aux médias en direction de l’opinion publique, ne change en rien la baisse des revenus globaux.

En effet, les revenus globaux de l’entreprise Djezzy regroupent les revenus des services mobiles (appels, messages…) et ceux des données mobiles (data) et ainsi l’augmentation de la data n’a jamais affecté à la hausse les récents résultats de Djezzy.

Ce petit tour de passe-passe rend le communiqué de Djezzy tendancieux et peut même être considéré comme une tentative de tromper l’opinion publique, à travers une mise en lumière exagérée des relatives performances résiduelles, quand on sait que les revenus data ne comptent que pour près de 36% des revenus globaux !

Par ailleurs, le rapport de Veon sur les performances de Djezzy durant le Premier trimestre 2020 établit une marge brute qui a reculé de 7,8%, enregistrant une baisse de l’ordre de 900 Millions de Dinars par rapport au premier trimestre de l’année dernière.

En pourcentage, le taux de marge officiel s’établit désormais à 43,6 % et se rapproche dangereusement désormais du pourcentage fatidique des 42,5 %.

Rappelons que le fiasco du rachat de Djezzy par l’Etat algérien en Janvier 2015, suite à la mise en jeu de son droit de préemption, avait abouti à une acquisition définitive et à un accord final avec le groupe VEON (anciennement Vimpelcom) pour l’acquisition par le Fonds National d’Investissement (FNI) de 51% du capital d’OTA (Djezzy), pour un prix de cession de 2,643 milliards de dollars.

L’accord prévoyait de laisser au groupe VEON (anciennement Vimpelcom) le management opérationnel d’OTA et conférait au FNI un droit de veto sur les grandes décisions stratégiques.

En outre, l’accord imposait à Djezzy de ne jamais descendre en dessous d’un ratio de marge défini à 42,5%.

« le management de Djezzy est très sensible à ce pourcentage qui pourrait, en cas de baisse en dessous de 42,5%, de conférer à l’Etat algérien le droit de récupérer le management de l’opérateur, un simple audit permettrait de mettre à nu les nombreux artifices financiers qu’ils imposent pour ne JAMAIS officiellement atteindre ce taux «  Nous a informé une source interne.

Et quitte à faire des économies afin de ne point charger les résultats artificiels et permettre un taux de marge « convenable », Djezzy peut jouer sur plusieurs postes comptables.

Les dépenses en équipements réseaux vont baisser de 28,8% au premier trimestre 2020 par rapport à la même période en 2019, au point d’altérer les performances de l’opérateur Djezzy comme l’a épinglé l’Autorité de régulation des télécoms en Algérie, l’ARCPE en ce mois de Mai 2020…

C’est certainement cette bien mauvaise qualité des services qui a poussé les 1,8 Millions de clients à quitter l’opérateur Djezzy durant le trimestre 2020, comparativement à la même période l’année précédente. Là encore, le communiqué distribué à la presse ne dit pas que Djezzy a perdu 11,4 % de sa clientèle et ce, une fois encore, malgré l’augmentation des usagers de la data qui ne cessent pas d’en consommer sans que cela ne vienne améliorer les revenus globaux !

Le plus surprenant est que les piètres résultats de Djezzy au premier trimestre 2020, sont expliqués dans le rapport établi aux Pays-Bas, siège de la société Veon, par un bien drôle d’alibi : l’élection présidentielle !

En effet on peut lire en page 18 du rapport que « les défis macroéconomiques (qui) ont persisté au cours du trimestre et (par) l’incertitude politique (qui)persiste après une élection présidentielle en décembre 2019. » Pratique non?

De même, le rapport lie la baisse des investissements en équipement télécoms principalement au retard dans la livraison des équipements réseaux, en raison des nouvelles réglementations locales concernant les conditions d’expédition…

Une réaction à la limite du discours irresponsable de victimisation et de l’insupportable et perpétuelle désignation des autres, pour justifier sa propre incapacité à mener une bonne gestion de l’entreprise à majorité publique.

Il faut se rendre à l’évidence que la gestion de Djezzy, que cela ait été sous l’ère de Vincenzo Nesci ou de l’actuel Responsable Mathieu Galavani, n’est pas optimale à la vue de ce qui précède.

Les dirigeants de Djezzy semblent propager des informations équivoques et tendancieuses afin de détourner l’attention des réelles contre-performances de l’opérateur public, en bombardant les médias qui leur font allégeance contre l’octroi de publicité, d’informations incomplètes dans des communiqués prônant éhontément « Une bonne performance ».

Les algériens, source réelle des revenus de Djezzy, méritent-ils un tel comportement ?

A la fin de l’année prochaine, et comme convenu dans l’accord d’associés, la vente des actions de Djezzy pourra être autorisée… Une réelle opportunité pour l’Etat algérien de reprendre en main le management de cet opérateur télécom et de se débarrasser de certains des cadres étrangers ou algériens, grassement payés sans qu’ils n’aient jamais pu réellement améliorer les performances et les dividendes correspondants aux 51 % de parts qui reviennent à l’Etat algérien !

Le gouvernement va-t-il enfin réagir ?

Amir Youness

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -