13.9 C
Alger
mardi, janvier 31, 2023

Exclusif. Le PDG d’Algérie Télécom Ahmed Choudar limogé de son poste

- Advertisement -
- Advertisement -
Le Conseil d’Administration du groupe Algérie Télécom a décidé aujourd’hui jeudi de limoger l’actuel PDG, Ahmed Choudar, de son poste, a appris Algérie Part de plusieurs sources concordantes. 
Ahmed Choudar est l’un des collaborateurs les plus proches et fidèles de l’ex-ministre des Télécommunications, des Nouvelles technologies et de la Poste, Houda Feraoun. Depuis 2017, il était même le principal cerveau du clan Houda Feraoun qui s’est arrogé tous les pouvoirs dans le secteur des télécommunications. Ahmed Choudar est également cité dans plusieurs dossiers de corruption, dilapidation de deniers publics et d’octroi d’indus avantages. Au même titre que Houda Feraoun, il fait l’objet d’une enquête judiciaire même si officiellement la justice algérienne ne l’accuse pas encore d’un quelconque crime.
Ahmed Choudar s’est également  distingué par son train de vie très onéreux à la tête d’Algérie Télécom avec de nombreux privilèges qui ont suscité pendant longtemps une vive polémique.  Preuve en est, il avait jusqu’à chauffeurs à sa disposition en permanence dont un chauffeur qui s’occupait régulièrement sa maman au détriment de l’argent du groupe Algérie Télécom. Il avait même dédié un chauffeur à l’un de ses amis qui s’occupaient de son bateau garé au port de Sidi Fredj !
Avec l’argent du groupe Algérie Télécom, Ahmed Choudar avait à sa disposition les voitures les plus rutilantes dont un monospace Volkswagen. Il jouissait également de l’utilisation gratuite d’une dizaine d lignes mobiles ce qui est contraire à la réglementation interne de l’opérateur public Mobilis, filiale du groupe Algérie Télécom. Personne ne pouvait aussi contrôler ses voyages très nombreux à l’étranger et les frais de mission en devises. Des voyages officiellement de travail, mais dont l’impact sur les activités du groupe Algérie Télécom n’a jamais été évalué. Bref, en se débarrassant d’Ahmed Choudar, Algérie Télécom tourne enfin l’une des sombres pages de l’ère de l’ex-ministre Houda Feraoun.
Pour rappel, le 28 mars 2018, Ahmed Choudar a été désigné comme Pdg du Groupe Télécom Algérie (GTA). « En vertu de la résolution du conseil des Participations de l’Etat, le Groupe Télécom Algérie aura pour mission la supervision des projets dans une optique de convergence, la consolidation et l’optimisation des ressources techniques, humaines et financières du secteur des télécommunications », avait précisé à l’époque un communiqué du ministère algérien de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique.
La structure publique Groupe Télécom Algérie, constituée en holding, coiffe trois filiales :  Algérie Télécom, Algérie Télécom Satellite et Mobilis (Algérie Télécom Mobile). Auparavant, Ahmed Choudar dirigeait Mobilis avant d’être promu par Houda Feraoun.  Son limogeage pourrait permettre à la justice algérienne de l’entendre officiellement dans plusieurs affaires comme celles du Data-Center de Lakhdaria, l’achat du siège d’Algérie Télécom Europe à Valence en Espagne, les contrats octroyés par Mobilis à des entreprises appartenant aux frères Kouninef, etc…
- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -