Documents Exclusifs – Révélations sur les Mensonges Entretenus Autour de la Grande Mosquée de Paris !

1
2320

Quand il y a quelques mois, un activiste réfugié au Royaume-Uni avait décidé d’entamer une enquête sur la Grande Mosquée de Paris (GMP), il avait affirmé que sa démarche était « d’abord de sauver ce Haut Lieux de Culte et faire cesser la corruption en son sein –  et en second point – de dégager l’équipe actuelle à la tête de ce lieu de culte ».

Alors que plusieurs sources affirmaient que ce serait Djelloul S. et Sadek S. qui alimentaient principalement l’activiste du Net en informations sur la mosquée de Paris, un certain Slimane Benabid aurait également, selon nos informations, remis à l’activiste réfugié à Londres, des informations qu’il a qualifiées « d’importantes et graves » ainsi que des rapports internes sur la mosquée de Paris, et sur ses dirigeants.

Slimane Benabid est né le 7 janvier 1967 à Metz. Cet homme d’affaires franco-algérien et ami de notre populo-propagandiste du web, est responsable d’une société de nettoyage de bâtiments, créée au mois de février 2020 à Ars sur Moselle dans la banlieue de Metz, ayant pour enseigne : Débarras Grand Est.

Benabid a, selon nos informations, confirmé au militant virtuel londonien qu’il connaissait « tout des Responsables de la Mosquée de Paris ». Et pour donner encore plus de crédit à son récit, l’homme d’affaire avait affirmé qu’il tenait ses informations de son associé, le mari de la partenaire même du Recteur de la Grande Mosquée de Paris, ce dernier partageant avec elle un cabinet juridique sur l’avenue des Champs Elysées.

Afin de tenter de discréditer les dirigeants de la GMP, Benabid a transmis des informations, diffamantes et plus que farfelues à notre zélateur star des réseaux sociaux, qui laissaient supposer que l’associée du Recteur de la Mosquée de Paris, originaire d’une famille juive marocaine, travaillait directement avec les services de renseignements israéliens : le Mossad !

Benabid et le polémiste réfugié dans la capitale anglaise avaient ainsi conclus que ce serait donc « l’entité sioniste qui dirige la Grande Mosquée de Paris » …

Au-delà du ridicule de ces informations et des affirmations calomnieuses portées à l’encontre de la GMP et de ses gestionnaires, quelles explications Benabid peut-il opposer au fait qu’il serait de facto un agent d’Israel, puisqu’il était associé, comme il le déclare lui-même, dans une affaire commerciale avec le mari d’un agent des services secrets israéliens ?

Etrange démarche que celles de Benabid qui consiste à accuser les uns d’être en affaire avec des personnes de confessions juives, sans en apporter les preuves, alors même que les convictions religieuses de ses propres partenaires ne constituaient pas pour lui un obstacle jusque-là…

En effet, notre homme d’affaire franco-algérien, soutien financier de l’influenceur virtuel algérien établi au Royaume-Uni, était dans un proche passé actionnaire au sein de plusieurs sociétés telles Comptoir de la Bastille qui appartenait à Albert Cohen, et à la société Yoraf International représentée par Nissim Kakon et dont le gérant était Eric Touboul, ou encore la société 2ASB Diffusion, aux côtés de : Michel Spinelli et Joseph Kakon, tout en ayant pour partenaire et co-gérant Thierry Benguigui, gérant de la société SLMC ameublements

Manifestement, notre agitateur virtuel basé à Londres avait pris pour argent comptant tous les ragots qu’on lui confiait, ne se rendant pas compte des manipulations dont il faisait l’objet ou acceptant peut être ce rôle avec des arrières pensées vénales.

C’est sur ces informations sciemment orientées qu’il s’était permis de s’adresser aux services de renseignements algériens et même les menacer, exigeant d’eux d’agir car « la GMP serait en danger » !

Un des griefs mis en avant par notre réfugié en Angleterre pour expliquer une hypothétique mauvaise gestion, est que l’Algérie financerait la GMP à hauteur de 2 millions d’euros par an et que ce montant était utilisé dans la plus grande opacité… Or il n’en est rien !

En effet nos investigations nous ont permis de nous assurer que le gouvernement algérien allouait bien une somme annuelle pour supporter les frais de gestion de la GMP, mais ce montant est libellé en Dinars algériens et JAMAIS en Euros ! De plus avec la baisse continuelle et importante du Dinars algérien, cette somme en dinars n’a cessé de baisser en équivalent Euros pour se situer, selon nos informations, autour de 700.000 Euros annuels ! Les comptes de la GMP étant déposés chaque année et soumis au contrôle d’un commissaire aux comptes…

La névrose obsessionnelle entretenue autour de la Grande Mosquée de Paris, gérée, faut-il le rappeler, par une association française, semble être animée par les fantasmes de certaines personnes, qui n’hésitent pas depuis de nombreuses années à recourir au mensonge et au chantage pour tenter de déstabiliser les membres gestionnaires de la GMP.

Se pensant plus compétents ou espérant avoir une part consistante d’un magot imaginaire, toutes leurs tentatives sont et resteront, à ne pas en douter, aussi viles que vaines !

1 COMMENT