7.9 C
Alger
mardi, janvier 31, 2023

Document exclusif. Algérie : le ministère de la Santé renforce enfin l’identification précoce du COVID-19

- Advertisement -
- Advertisement -

Le nombre de nouveaux cas de malades atteints par le Covid-19 continue d’augmenter en Algérie. Durant ces dernières 24 heures, 187 nouveaux cas confirmés au coronavirus ont été enregistrés sur l’ensemble du territoire algérien. Chaque jour, et ce depuis le début du mois du Ramadan, une moyenne de 180 nouveaux cas confirmés sont recensés chaque jour en Algérie. Et même si ces chiffres officiels sous-estiment l’ampleur réelle de l’épidémie du COVID-19 en raison des faiblesses chroniques des capacités du dépistage en Algérie, ils indiquent tout de même que la propagation du coronavirus COVID-19 est en progression continue sur le territoire national.  

Le danger est sérieux et concret car les nouvelles personnes contaminées au coronavirus COVID-19 en Algérie sont plutôt des jeunes adultes. En effet, les chiffres officiels affirment que par tranches d’âge, les personnes âgées entre 25 et 60 ans représentent 57% du total des cas confirmés, alors que les personnes âgées de 65 ans et plus représentent 67% des cas de décès. Au moins 26 wilayas enregistrent quotidiennement de nouveaux cas de COVID-19. 15 wilayas ont enregistré entre un et cinq cas et 11 autres ont enregistré plus de cinq nouveaux cas.

Si, officiellement, en Algérie, le  nombre de cas confirmés s’élève ainsi à 6629, celui des décès à 536, pas moins de 11246 sont sous traitement et en surveillance dans les hôpitaux algériens. Face à cette situation qui risque de s’aggraver dans les jours à venir, le ministère de la Santé algérien se réveille de sa torpeur et décide enfin de renforcer l’identification précoce du COVID-19.

En effet, Algérie Part a obtenu au cours de ses investigations une note officielle du ministère de la Santé datant du 14 mai dernier et dans laquelle la Direction générale de la prévention et de la promotion de la Santé a instruit les hôpitaux publics répartis sur l’ensemble du territoire national de privilégier en toute urgence l’identification des cas précoces du COVID-19 pour stopper la propagation de l’épidémie. Dans ce contexte, le ministère de la Santé a demandé le renforcement rapide des capacités des Services d’Epidémiologie et de Médecine Préventive (SEMEP). Ces unités ont pour mission de planifier, coordonner, superviser et évaluer les activités sanitaires et la Prévention. Ses prérogatives sont fondées sur le recueil, l’analyse et la diffusion de l’information sanitaire relative aux programmes nationaux.

Ces SEMEP sont chargées de la réalisation des enquêtes épidémiologiques concernant et des investigations menées en urgence lors d’une alerte sanitaire ainsi que la surveillance et lutte contre les maladies. Comme l’explique le document en notre possession, le ministère de la Santé a demandé le renforcement des moyens humains et matériels de ces SEMEP afin de rendre leur travail efficace car sans une surveillance sérieux de la situation épidémiologique du pays, l’Algérie risque de souffrir encore longtemps des conséquences du COVID-19.

Le ministère de la Santé semble avoir compris enfin la nécessité de la surveillance et de l’identification des cas contacts et suspects pour empêcher que de nouveaux foyers de l’épidémie ne se développent encore gravement dans les jours à venir.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -