8.9 C
Alger
jeudi, février 2, 2023

Des centaines d’arrestations dans une quinzaine de wilayas en Algérie et plusieurs manifestants n’ont pas encore été relâchés

- Advertisement -
- Advertisement -

Les services de sécurité ont procédé ce vendredi 21 mai à des centaines d’arrestations au sein des rangs du Hirak et ce à travers une quinzaine de wilayas, a pu confirmer Algérie Part auprès de plusieurs sources sécuritaires et judiciaires concordantes. Les arrestations sont si nombreuses qu’il demeure encore difficile de déterminer leur nombre avec exactitude. Certaines sources avancent le chiffre de 500 arrestations, d’autres parlent de plus de 700 personnes interpellées. 

Plusieurs manifestants du Hirak interpellés n’ont pas été encore relâchés par les services de sécurité qui les maintiennent au niveau des commissariats de Police. Alger, plusieurs femmes ont été interpellées par des policiers en civil et une personne âgée de 78 ans a été conduite manu militari vers un commissariat d’Alger-centre. Plusieurs dizaines de militants du Hirak qui ont tenté de se rassembler à Alger pour marcher dans les rues ont été violemment arrêtés, soulignent nos sources.

A Bouira, les services de sécurité ont tenté de réprimer la marche du Hirak et des affrontements sporadiques ont éclaté à la fin de la journée ce vendredi. Plusieurs sources ont certifié à Algérie Part que plus de 80 personnes ont été interpellées par les policiers à Bouira, mais cette répression a échoué lamentablement à empêcher la marche du Hirak. A Annaba, Jijel, Khenchela, Tlemcen, Sidi Bel Abbès, Oran, Constantine ou Relizane, dans toutes ces wilayas nous avons recensé une dizaine d’arrestations. Et plusieurs de ces partisans du Hirak risquent d’être placés en garde-à-vue, avertissent des sources sécuritaires d’après lesquelles le scénario sinistre de la semaine dernière va se répéter, à savoir des dizaines de militants du Hirak devraient être maintenus en garde-à-vue jusqu’à leur présentation devant des tribunaux pour comparaître devant des juges lesquels risquent malheureusement de les placer en détention provisoire. La semaine passée, une quarantaine de manifestants du Hirak ont été placés sous mandat de dépôt. Et cette répression n’en est qu’à ses débuts en Algérie…

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

2 COMMENTS

  1. Il faudrait que le Hirak innove en dirigeant tout le cortège des manifestants vers les commissariats pour se faire arrêter !
    Faire des Sit-In devant les commissariats jusqu’à ce que tout le monde soit relâché avant de reprendre leur marche de la
    liberté. Ce pays est condamné à la Hoggra par la dictature, alors que c’est eux qui sont dans l’illégalité !
    Il faut résister pour que la peur change de camp !