COVID-19. Une hausse de plus de 100 % des nouvelles contaminations dans les wilayas du centre en Algérie

0
789

L’Algérie fait bel et bien face à une 3e vague de nouvelles contaminations d’infections au coronavirus COVID-19. Le dernier rapport sur la situation épidémiologique de l’Institut National de la Santé Publique (INSP), un organisme relevant officiellement du ministère de la Santé et chargé de mener des enquêtes de terrain sur les épidémies qui menacent potentiellement la santé publique en Algérie, a confirmé l’explosion des nouvelles contaminations dans plusieurs wilayas au cours de ces deux dernières semaines. 

 

Les deux dernières semaines, à savoir de la mi-juin jusqu’au 5 juillet dernier, ont été particulièrement virulentes pour les wilayas du centre du pays, à savoir les régions qui entourent la capitale Alger. D’après les données recueillies par l’INSP, plusieurs de ces wilayas sont passés jusqu’à au-delà 100 % des nouvelles contaminations par le COVID-19.

Ainsi, Tipaza a subi entre les deux dernières semaines étudiées par les experts de l’INSP,
une hausse des nouveaux cas de COVID-19 supérieure à 200,0 %. La wilaya de Tipaza c’est la wilaya la plus touchée et la plus ébranlée pour le moment par l’épidémie au centre du pays. Et pourtant, d’autres wilayas enregistrent une augmentation des nouveaux cas de COVID-19 supérieure à  100,0 %. Il s’agit notamment d’Alger qui se distingue par un taux d’augmentation des nouvelles infections de 158,1 %, Blida a subi une augmentation de 111,8 % des nouveaux cas de COVID-19. Quant à Boumerdès, elle a enregistré une moyenne d’augmentation des nouvelles infections estimée par l’INSP à  110,3 %.

Ces chiffres portent sur les hausses des cas confirmés, à savoir des patients atteints de COVID-19 et dépistés par un test PCR. Les wilayas du centre du pays sont exposés également à une hausse importante des cas probables de COVID-19, à savoir des personnes développant tous les symptômes d’une infection au coronavirus COVID-19 mais qui n’ont pas été soumis à un test PCR alors que les médecins les considèrent comme des personnes contaminées et elles sont prises en charge dans des unités COVID-19 des hôpitaux algériens.

La région centre du pays a enregistré une hausse de 23,1 % des cas probables entre le 17 et le 23 juin et entre le 24 et le 30 juin pour ce dernier indicateur, nous apprend ainsi l’INSP d’après lequel  Chlef est la seule wilaya qui a un taux d’augmentation des nouveaux cas probables de COVID-19 supérieur à 100,0 %. C’est dire enfin que la situation est particulièrement alarmante dans les wilayas du centre du pays, l’une des régions les plus peuplées en Algérie. Des précautions sont plus que jamais nécessaires pour préserver la santé publique de la population algérienne.