10.9 C
Alger
vendredi, février 3, 2023

COVID-19. Les hôpitaux algériens encore désarmés et privés de moyens face à une probable et éventuelle 3e vague

- Advertisement -
- Advertisement -

Les indicateurs de l’épidémie de COVID-19 sont à la hausse dans plusieurs wilayas à travers le pays. Malgré ces données épidémiologiques qui dévoilent les prémices de la 3e vague, les autorités algériennes n’ont fourni aucun effort pour augmenter les capacités d’accueil des patients atteints des formes les plus graves de COVID-19. 

C’est le dernier bulletin épidémiologique de l’Institut National de la Santé Publique (INSP) qui dresse ce constat. « Le nombre de lits n’a pas varié depuis le 28 février. Il est de 47,3 lits pour 100 000 habitants dédiés à la prise en charge des malades Covid-19, tout service confondu », souligne ainsi le dernier rapport de l’INSP, un organisme scientifique officiel relevant du ministère de la Santé et chargé de mener des enquêtes épidémiologiques au sein de la population algérienne pour cerner les évolutions des diverses épidémies menaçant la santé publique.

Le même rapport de l’INSP souligne aussi que l’Algérie dispose donc « de 7,9 lits de réanimation pour 100 lits de médecine ». Mais ces capacités d’accueil au sein des hôpitaux algériens n’ont pas été augmentés au cours du mois de mars ni au cours du mois d’avril alors que l’hospitalisation des cas les plus sévères est en train d’augmenter significativement dans plusieurs wilayas du pays.

L’INSP a souligné à ce titre que durant le mois d’avril, nous avons assiste à une augmentation progressive du taux d’occupation des lits aussi bien en médecine qu’en réanimation. « Ainsi, le taux moyen d’occupation des lits en médecine et en réanimation est de 6,2 % & 10,3 %, 7,0 % & 11,0 %, 7,6 % & 11,1 %, 8,2 % & 12,3 % et, 8,6 % et 14,4 % respectivement entre le 27 mars et le 02 avril, entre le 03 et le 09, entre le 10 et le 16, entre le 17 et le 23 et, entre le 24 et le 30 avril », nous apprend encore le dernier rapport de l’INSP.

D’après la même source, les augmentations des admissions des cas les plus sévères de COVID-19 en médecine sont de +12,9 % – +8,6 % – +7,9 % et de +4,9 %. En réanimation, la hausse est estimée à +6,8 % – +0,9 % – +10,8 % – +17,1 % en respectant l’ordre chronologique. La hausse est plus importante en réanimation. « Les taux moyens d’occupation des lits en médecine et en réanimation sont pour le mois d’avril de 7,8 % et de 12,1 % ; ces indicateurs étaient de 6,7 % et de 12,1 % en mars », affirme ainsi l’INSP qui tire la sonnette d’alarme sur ces augmentations des hospitalisations qui risquent d’aboutir à une vague déferlante de nouvelles contaminations et une détérioration gravissime de la situation sanitaire du pays.

Le rapport de l’INSP nous apprend enfin que les cinq wilayas enregistrant les taux d’occupation des lits les plus élevés sont majoritairement situées à l’Est et au Centre. Ce sont Ouargla (32,4 % ; Sud), Blida (19,2 % ; Centre), Oum El Bouaghi (18,5 % ; Est), Sétif (15,5 % ; Est) et M’Sila (15,1 % ; Est). Certaines wilayas sont totalement désarmées face à une probable 3e vague à l’image de la wilaya d’El Oued qui enregistre les taux d’occupation en lit parmi les plus élevés est la wilaya qui dispose du plus petit nombre de lits pour 100 000 habitants. On enregistre effectivement 11,3 lits et 1,0 lit pour 100 000 habitants, respectivement en médecine et en réanimation.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

3 COMMENTS

  1. Il n’ya qu’à voir l’état de la vétusté des hôpitaux , pour comprendre les moyens financiers et humains mis à disposition pour le pauvre peuple. Sinon pourquoi «  ces derniers »partent se faire soigner dans les hôpitaux européens aux frais de la princesse.

  2. Enième article bidons sur l »état de nos hôpitaux à partir de son bureau de Paris
    Zemmar balance des chiffres bidons sans citer ses sources.
    Ce n’est pas ce que dit les journalistes libres d’El Watan, Liberté , du soir d’Algérie qui eux se déplacent sur site, citent leurs sources et publient des photos
    Il y’a bien sur les déclarations de Professeurs, de médecins, et les bilans wilaya par wilayas qui sont publiés y compris sur TSA Algérie