10.9 C
Alger
vendredi, février 3, 2023

COVID-19. Le nombre des morts explose en Algérie : une moyenne de 30 morts par jour dans les grandes wilayas du pays

- Advertisement -
- Advertisement -

Ces dernières 48 heures, la 3e vague de l’épidémie de la COVID-19 est en train de provoquer une véritable « hécatombe » en Algérie, a pu confirmer Algérie Part auprès de plusieurs sources hospitalières et médicales. Dans les grandes wilayas du pays, la moyenne des décès s’est nettement aggravée pour atteindre le seuil tragique de 30 morts par jour. 

En effet, plusieurs wilayas stratégiques ont déploré ces dernières 48 heures plus de 30 morts par jour à cause des symptômes les plus graves de la COVID-19. A Blida, Sétif, Alger, Oran, Tlemcen et Constantine, cette moyenne de 30 décès par jour a été constaté par plusieurs soignants et responsables des unités COVID-19. A l’hôpital Frantz Fanon de Blida, des ambulances font même la « queue » devant la morgue de l’hôpital pour y déposer des dépouilles ou transférer des cadavres vers les cimetières de la wilaya afin de les enterrer suivant le protocole strict mis en vigueur pour endiguer la progression de l’épidémie.

A Alger, au niveau des hôpitaux de Béni Messous et Mustapha Bacha, le même agitation a été observée. les incessants va-et-vient des ambulances depuis les morts de ces deux grands hôpitaux de la capitale Alger témoignent de l’ampleur dramatique des ravages de l’épidémie de la COVID-19.

Difficile pour l’heure de dresser un bilan officiel puisque les autorités algériennes imposent le blackout et communiquent encore et toujours des chiffres « politiques » qui relativisent la portée de cette 3e vague. Les victimes décédées des suites de l’infection à la COVID-19 qui n’ont pas dépistées préalablement par des tests PCR ne sont pas comptabilisées par les autorités sanitaires qui faussent ainsi les statistiques sur les ravages de la 3e vague de l’épidémie.

Plusieurs sources hospitalières déplorent cette volonté affichée des autorités algériennes de masquer la réalité sanitaire amère du pays. Un bilan provisoire avancé par nos diverses sources indique que l’Algérie est en train de frôler la barre des 200 morts par jours du COVID-19 à l’échelle nationale. Depuis le début de la pandémie au mois de mars 2020, l’Algérie n’a jamais souffert d’une telle tourmente. Au sein de la population algérienne, une véritable psychose commence à se diffuser et les scènes de panique autour des pénuries chroniques de l’oxygène médical en sont une éloquente illustration.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

1 COMMENT

  1. Le seul responsable de ces morts Covid-19 est le régime dictatorial qui n’a pas acheté ni vaccins ni tests alors qu’il raconte qu’il a une réserve de 44 milliards $ qui dort dans les banques de FAFA et consœur … régime assassin!