12.9 C
Alger
lundi, février 6, 2023

COVID-19. Alarmant : des augmentations des nouvelles contaminations dépassant les 100 % dans plusieurs wilayas en Algérie

- Advertisement -
- Advertisement -

Attention, l’épidémie de la COVID-19 a repris une activité très alarmante depuis la fin du mois de mai passé. Le dernier rapport de l’Institut National de la Santé Publique (INSP), un organisme scientifique relevant officiel du ministère algérien de la Santé chargé de mener des enquêtes sanitaires au sein de la population algérienne pour déterminer l’évolution des épidémies qui menacent la santé publique. 

Le dernier bulletin épidémiologique de l’INSP fait froid dans le dos et indique clairement que l’Algérie risque de subir une dangereuse vague de nouvelles contaminations et infections à la COVID-19 si rien n’est fait pour stopper dés maintenant les nouvelles infectons. Preuve en est, à la fin du mois de mai, plusieurs wilayas en Algérie ont connu des augmentations des nouvelles infections dépassant les…100 % !

C’est une première depuis de longs mois durant lesquels l’Algérie a connu une véritable accalmie contrairement à beaucoup de pays du bassin méditerranéen. Au niveau national, l’INSP nous apprend ainsi que l’Algérie enregistre un taux d’incidence hebdomadaire des cas confirmés de 4,47 entre le 25 et le 31 mai versus 3,63 cas pour 100 000 habitants entre le 24 et le 30 avril, soit une augmentation de 23,3 % durant cette période.  En épidémiologie, l’incidence d’une maladie est le nombre de nouveaux malades sur une période donnée. Le taux d’incidence est calculé en rapportant ce nombre de nouveaux malades à la taille de la population cible, toujours pendant une période donnée

Le taux d’incidence correspond au nombre de tests positifs pour 100 000 habitants sur 7 jours glissants. Il est calculé de la manière suivante : (100000 * nombre de cas positif) / Population. C’est le principal indicateur qui permet de mesurer la dynamique de la circulation du virus sur le territoire national.

Mais au niveau régional, la situation dans certaines wilayas fait peur, très peur. Et pour cause, les hausses des nouvelles contaminations entre  le 24 et le 30 avril et entre
entre le 25 et le 31 mai dernier ont avoisiné, voire dépassé les 100 %, dans plusieurs wilayas. A titre d’exemple, à Tébessa, les augmentations de nouvelles contaminations ont dépassé les 115 %. A Boumerdes, les nouvelles infections à la COVID-19 ont atteint les 121,7 % et à  Bejaïa les 233,3 % durant les mêmes périodes analysées par l’INSP alors qu’à Souk Ahras, un record des nouvelles infections à la COVID-19 a été enregistré avec 266,7 %.

Ces données épidémiologiques sont à prendre très au sérieux car elles indiquent que l’épidémie reprend une inquiétante vigueur dans plusieurs régions en Algérie avec notamment pour risque de subir une nouvelle aggravation la situation sanitaire à partir du début de l’été et des phénomènes de regroupements collectifs qui accompagnent la saison estivale.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -