13.9 C
Alger
samedi, février 4, 2023

Confidentiel. Vaccin anti-COVID : L’Italie et l’Allemagne s’engagent à aider l’Algérie, la Chine formule de vagues promesses

- Advertisement -
- Advertisement -

Larguée dans cette course mondiale pour l’acquisition du vaccin anti-COVID, l’Algérie cherche désespérément de l’aide pour bénéficier d’une quantité de doses des futurs vaccins contre la COVID-19. Avec des moyens financiers limités et accusant un énorme retard dans les préparatifs pour la campagne de vaccination de la population, les autorités algériennes comptent sur l’aide étrangère pour remédier à ces dysfonctionnements et permettra au moins l’accès aux futurs vaccins pour les personnes les plus fragiles comme le personnel soignant ou les malades chroniques âgés. 

Algérie Part a appris de sources sûres que l’Algérie a d’ores et déjà entrepris des démarches diplomatiques pour négocier des livraisons à titre gracieux de certaines doses des vaccins anti-COVID. Les autorités algériennes ont reçu des assurances de la part de deux grands pays européens qui se sont engagés à soutenir l’Algérie dans ses efforts sanitaires pour vacciner sa population. Il s’agit de l’Italie et de l’Allemagne. Les autorités de ces deux grands pays européens ont promis de livrer à l’Algérie gratuitement des quantités des doses du vaccin qui seront prochainement commercialisées à grande échelle à partir du début de la nouvelle année 2021. Il s’agit, selon les informations que nous avons pu recouper des vaccins AstraZeneca, Sanofi-GSK, Janssen, BioNTech-Pfizer, CureVac et Moderna.

Pour l’heure, aucune quantité précise n’a été déterminée par les autorités italiennes ou allemandes, mais il est clair qu’il s’agit uniquement d’une aide limitée qui ne pourra pas combler l’énorme besoin de l’Algérie consistant à vacciner au moins 60 % de la population algérienne. De son côté, la Chine a formulé des promesses à l’Algérie, mais qui sont restées vagues et pour l’heure aucun engagement concret ne semble avoir été pris par les autorités chinoises pour aider l’Algérie à acquérir  des doses des futurs vaccins anti-COVID.

En ce moment, les relations algéro-chinoises ne sont pas au top et la Chine s’est totalement détournée de l’Algérie au profit des autres pays de la région comme le Maroc ou l’Egypte. Depuis l’arrivée d’Abdelmadjid Tebboune au pouvoir, la Chine a été écartée de plusieurs projets qui ont été confiés par le nouveau Président algérien à la Turquie, le partenaire que Tebboune semble vouloir privilégier. Pis encore, plusieurs sociétés chinoises détiennent des factures impayées en Algérie. Et ces factures impayées s’élèvent à 3 milliards de dollars, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations.

Lors de son arrivée au pouvoir, Abdelmadjid Tebboune n’a pas traité ce dossier avec considération et n’a pas voulu répondre aux attentes des autorités chinoises. Et pourtant, ces dernières ont fait parvenir officiellement depuis mars dernier par le biais de leur ambassadeur à Alger une requête aux autorités algériennes. Cette requête porte sur le remboursement par l’Etat algérien des dettes contractées auprès de plusieurs entreprises chinoises ayant réalisé des marchés publics en Algérie. Les autorités chinoises ont réclamé avec insistance le remboursement de ses dettes. Et les autorités algériennes n’ont pas répondu sérieusement aux réclamations chinoises. Aucune solution n’a pu être dégagée pour clore ce dossier. Les relations se sont refroidies discrètement entre les deux pays. La Chine a décidé de prendre sa distance vis-à-vis de l’Algérie. C’est pour cette raison que la Chine ne montre pas un énorme empressement pour aider l’Algérie alors qu’à l’époque d’Abdelaziz Bouteflika, les autorités chinoises soutenaient massivement l’Algérie lorsqu’elle était dans le besoin.

Pour débloquer cette situation, Abdelaziz Djerad est entré en scène afin de rassurer les partenaires stratégiques de l’Algérie.  Le Premier ministre algérien a eu lundi un entretien téléphonique avec son homologue chinois, M. Li Keqiang, au cours duquel ils ont réitéré l’attachement « ferme » des deux pays à poursuivre la concertation bilatérale pour la mise en œuvre des projets et programmes de coopération convenus au titre du Partenariat stratégique global algéro-chinois. « Ce deuxième entretien téléphonique, qui suit celui que les deux Premiers ministres ont eu le 31 mars 2020, a été l’occasion de passer en revue l’état et les perspectives des relations bilatérales dans le cadre du Partenariat stratégique global liant l’Algérie et la Chine », indique un communiqué des services du Premier ministre.

Cependant, au-delà de cette langue de bois totalement fade et relevant du politiquement correct, la Chine n’a toujours pas pris le moindre engagement et attend encore de voir si Abdelmadjid Tebboune corrige le tir en traitant sérieusement les doléances chinoises. C’est dire enfin qu’il ne faut pas beaucoup compter sur la « générosité » de la Chine dans les jours à venir pour acquérir les doses des futurs vaccins anti-COVID.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

8 COMMENTS

  1. « La Chine a décidé de prendre sa distance vis-à-vis de l’Algérie. C’est pour cette raison que la Chine ne montre pas un énorme empressement pour aider l’Algérie alors qu’à l’époque d’Abdelaziz Bouteflika, les autorités chinoises soutenaient massivement l’Algérie lorsqu’elle était dans le besoin. »
    Peut-etre que les societes chinoise qui etaient active durant le criminels bouteflika veulent se faire oublier. Ont a eu des proces judiciaire intra-systeme avec des permiers ministre, des ministres, certains generaux desarme’, des walis pour corruptions pour concernant des dinars et des pieces immobilieres. Mais jusqu’a maintenant aucun CEO d’entreprises etrangeres, des attaches ecomoniques, des representants de societes qui ont participes a la corruption n’ont ete’ inquiete’.
    Et qui dit que les vaccins sont efficaces? L’Algerie d’apres certaines sources a optes pour le vaccins Russe et Chinois. Toujours suivant ses sources, les Iranien ont optes pour leurs propre vaccins, les Japonais et Australien pour auncun vaccins! Je ne voie aucun Japonais manifestais pour se faire vacciner!

  2. Les (très faibles) quantités de vaccins offerts par l’Allemagne et l’Italie serviront en premier lieu à vacciner les privilégiés et les premiers cercles de prédateurs. Ce que nos génies oublient c’est que ce qui se produit sous nos yeux est la démonstration éclatante est que tout calcul humain est vain devant la volonté d’Allah. Alors vaccin ou pas , l’humanité n’est pas sortie de l’auberge car le mal est profond. On ne peut pas être indifférents à la tragédie et la souffrance de millions d’innocents du Yemen, de Syrie, des Ouigours, grands lacs, centre afrique, Mali, etc. emprisonner, torturer, affamer, polluer, voler, exploiter des enfants sexuellement, bombarder aveuglément avec des drones « intelligents », travestir la nature, l’animal et l’humain puis regarder son film, faire son barbecue, faire ses emplettes à Parie et Dubai, se prélasser dans des villas de merde avec maîtresses et eunuques, se shooter et penser que l’on va s’en tirer à bon compte!!!??

  3. @tartayug
    Voila un qui veut nous faire croire que la misere du monde est due au Bon Dieu, lasse de tant de miseres sur terre. Quel discours contradictoire. Je pensais que Dieu ne voulait que du bien a l’humanite et que il ou elle ( je ne sais si Dieu est un homme ou une femme ) vas nous debarrrasse de ce virus qui terrorise l’humanite. Quand aux peuples opprimes, occupes toi de ton peuple et essaie de le faire sortir de sa misere. Il en a bien besoin en ces moments difficiles.

  4. l’Algérie n’a pas les ressources de vérifier si les vaccins qui sont utilisés en Europe sont les même qu’ils vont fourguer a l’Algérie, le Maroc, le niger le MAli … Ce que j’ai lu est que ces vaccins sont contraceptifs, ce qui veut dire que votre sperme ne va plus féconder. Algériens méfiez vous…

    S

  5. ce qui interesse nos brillants dirigeants et « generaux majors » mafieux ce n est pas l efficacite des vaccins mais les commissions qu’ils peuvent engranger, c’est devenu une tradition chez nos responsables maleureusement.
    et notre ministre de la sante n ‘a pas honte de dire que l ‘Algerie n a pas les moyens humains et materiels pour construire un hopital pour lutter contre la pandemie corona………….M……………………………………….
    si cet hopital verra le jour , il y’ aura enfin transparence et on saura exactement le nombre de malades atteints de corona puisque tous ces malades seront traites labas et le ministere sera oblige de dire la verite aux Algeriens