Confidentiel. Les dessous d’un plan de sauvetage et de redressement pour permettre à Sonelgaz de survivre jusqu’à 2035

0
1005

Le gouvernement algérien travaille enfin sur un plan de sauvetage et de redressement de la compagnie Sonelgaz, la Société nationale de l’électricité et du gaz, qui risque la faillite dés l’année 2023 car le groupe Sonelgaz est censé commencer le remboursement de ses dettes envers l’Etat algérien qui représentent l’équivalent de 20 milliards de dollars ! 

Dans ce contexte, la survie du groupe Sonelgaz et de ses filiales n’est pas du tout garantie au regard de l’extrême déséquilibre financier de cette grosse société étatique. Un plan de travail traçant un programme d’actions s’étalant jusqu’à 2035 a été officiellement préparé et donné par la direction générale de Sonelgaz au ministère de l’Energie ainsi qu’au Premier-ministre, Abdelaziz Djerad, a appris Algérie Part au cours de ses investigations.

Ce plan de sauvetage part d’un constat simple et limpide : un acteur économique national de premier ordre comme la SONELGAZ a l’obligation de s’adapter en s’inscrivant pleinement dans cette dynamique de changement. Conscient des enjeux qui s’imposent, l’actuelle direction générale de la SONELGAZ dirigée par le PDG Chahar Boulakhras depuis le 26 mai 2019, a élaboré un ambitieux projet de développement de la société à l’horizon 2035.

L’objectif de ce plan d’action est de faire de la SONELGAZ un leader national et régional performant, au mode de fonctionnement moderne, qui saura s’adapter à toutes les situations et répondre en toutes circonstances aux besoins exprimés.  Algérie Part a appris auprès de plusieurs sources concordantes que la ressource humaine est placée au cœur de cet ambitieux projet. Le principal facteur clé de succès est de disposer de ressources
compétentes, motivés capable de porter ce projet. La philosophie globale de la gestion de cette ressource est à repenser.

Par ailleurs, ce plan vise à transformer SONELGAZ en un groupe industriel performant, et
rentable en continuant à assurer sa mission de service public. Mais cet objectif est impossible à atteindre si Sonelgaz n’entre pas de plain-pied dans la modernisation du fonctionnement de la société, en utilisant les outils modernes de gestion et les nouvelles technologies.

Ce plan d’action s’étalant jusqu’à 2035 s’est fixé également l’objectif de renforcer sa position dans le domaine de la fabrication industrielle des produits liés à son domaine d’activité, en privilégiant des partenariats gagnant- gagnant, intégrateur de savoir-faire. Le volet des énergies renouvelables sera également privilégié afin de diversifier ses sources de l’énergie.

Signalons enfin que la direction générale de Sonelgaz va relancer prochainement un appel d’offres national pour sélectionner un cabinet de conseil de droit Algérien qui doit accompagner Sonelgaz dans sa structuration et la conseiller pour  « domicilier des structures nouvellement créées et de leur donner des conditions de travail adéquates, un aménagement de certains espaces a été entrepris tout en respectant scrupuleusement, les procédures de passations de marchés en vigueur », assurent enfin nos sources.