9.9 C
Alger
lundi, février 6, 2023

Confidentiel. La nomination du nouveau patron de la police des frontières invalidée à la suite d’une enquête d’habilitation

- Advertisement -
- Advertisement -

Abdelhak Bourayou, le nouveau Directeur général par intérim de la Police des Frontières (PAF) qui a été installé récemment dans ses fonctions par le patron de la Direction Générale de la sûreté nationale (DGSN), Farid Zinedine Bencheikh, vient d’être mis à l’écart à la suite d’une enquête d’habilitation aux résultats négatifs, a appris Algérie Part au cours de ses investigations. 

Cette enquête est, pour rappel, faite sur toute nomination de cadres dans les institutions de l’État. Elle est menée à la fois par la DGSN, la Gendarmerie et les services de l’ex-DRS. En vigueur depuis l’indépendance à ce jour, elle concerne notamment les orientations politiques, les avoirs financiers et immobiliers, le niveau des vies et la qualité des fréquentations des candidats aux postes à pourvoir. Il s’avère que le profil du commissaire divisionnaire Abdelhak Bourayou a posé réellement problème lors de l’enquête d’habilitation en raison de ses liens de parenté avec l’ex-célèbre ministre de la Solidarité Nationale et ancien patron du FLN de 2016 jusqu’à 2019, Djamel Ould Abbès, l’un des poids lourds du clan Bouteflika, et originaire comme lui de la wilaya d’Ain Témouchent.

Abdelhak Bourayou a fait également les frais, soulignent nos sources, de ses anciennes connexions avec Abdelghani Hamel, l’ex-puissant patron de la Police algérienne de 2010 jusqu’à 2018, et autre symbole du régime Bouteflika, avec lequel il a beaucoup collaboré y compris au sein de son cabinet alors qu’il occupait auparavant les fonctions de Chef de sûreté de wilaya à Ghardaia jusqu’à octobre 2014 période pendant laquelle, les policiers algériens avaient entamé une gréve inédite et des protestations dans les rues pour réclamer des augmentations de salaires et une amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Le rôle controversé d’Abdelkhak Bourayou dans cet épisode sinistre de l’histoire de la Police algérienne a joué en sa défaveur et sa régularisation à la tête de la direction générale de la Police aux Frontières a été finalement annulée. Farid Zinedine Bencheikh devra trouver ainsi un nouveau remplaçant dans ce poste après avoir limogé le 15 avril dernier l’ex-Directeur général (DG) de la police des frontières (PAF), Mohamed Noui Sifi.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

9 COMMENTS

  1. Je pose une question très simple :
    Comment vous obtenez des documents censés être confidentiels !!!
    Cela prouve sans ambiguïté que vous avez des entrées et des connaissances fiables dans le système Algérien, que vous dénoncer car dictateur et corrompus. Je ne comprends pas comment peut-on critiquer un système et le présenter comme étant le pire au monde après celui de la Corée du nord et contre partie, se gargariser d’avoir des sources bien informées dans ce même système.
    Vous savez très bien que l’information les gens ne vous la donnent pas gratuitement, il y a forcément une contrepartie ?
    C’est le serpent qui se mange la queue : je dénonce un système pourri mais j’ai y des amis fiables ???
    Vous en faites partie alors. Expliquez.

  2. Je pose une question très simple:
    Comment est-ce possible que les mouches à merde s’offusquent qu’un journaliste nous donne des informations réelles sur un pouvoir dictatorial en s’en prenant à la personne et/où ses indics ( ou aux soient disants pays jaloux de leur malheur). Où l’art de noyer le poisson!
    Quand c’est vous, la race maudite de harkis qui infiltrés les organes du pays depuis plusieurs dizaines d’années, rien à redire, c’est normal, on ne doit pas se poser de questions.
    Sachez, chers harkas, que votre traîtrise n’est dû qu’au bon vouloir de vos maîtres parce que vous avez été sélectionnés uniquement grâce à votre stupidité et rien d’autres.
    Des animaux sur pattes.
    Donc, si vous recherchez une explication , elle est simple: certaines personnes d’entre vous, vous laches et/ou font repentance….
    Où, pensait tu vraiment, Djayeh Man que vous étiez légitimes entre deux prises de Chemma ?
    L’Hmar ben hmar.

  3. @Dz man
    Tout à fait d’accord avec vous
    J’ai demandé à plusieurs reprises comment le site est financé….aucune réponse
    Je pense que ce site roule pour une partie du système…qui le finance
    Algérie Part joue le rôle de « facteur »
    Affligeant !
    On comprend mieux pourquoi 83% des algériens de 20 a 50 ans ayant un niveau d’instruction universitaire aspirent à une carrière à l’étranger
    C’est à cause en partie de ce type de comportement..les algériens sont loin d’etre bêtes

  4. @dzman
    Cela s’appelle le journalisme d’investigation. Il n’y a aucune ambiguïté, tout au contraire, au fait qu’un journaliste d’investigation obtienne des informations confidentielles grâce à des relais au sein même d’une entité dont il veut démasquer les méfaits. Bob Woodward et Carl Bernstein. Cela vous dit-il quelque chose? Un indice: le scandale du Watergate (à ne pas confondre avec le Dahdouhgate). Question simple: comment les services policiers arrivent-ils à démanteler les organisations criminelles en tous genres? Certainement pas en consultant seulement les informations disponibles sur la toile ou à la bibliothèque du coin. Si bibliothèque il y a, bien sûr.

  5. @Iznogood
    Il faut être un écervelé pour croire qu’un site comme AP fonctionne comme ça bénévolement. Pour faire des enquêtes, il faut du personnel qui doit se déplacer, récolter des informations, les recouper et les vérifier, interroger les personnes impliqués. Ces enquêteurs ne travaillent pas gratuitement. Ils doivent voyager, manger, soudoyer des intermédiaires pour leur soutirer des informations secrètes.
    D’où vient cet argent ?
    En réalité, il n y’a ni enquête ni khoroto. La réalité est que Abdou Semmar est une boite email. Je m’explique:
    Quand un type de la nomenklatura ou un cadre en Algérie est démis de ces fonction ou écarté pour une raison ou une autre. Il est motivé par un désir de vengeance car il n’accepte pas d’être écarté de la vache à lait.
    Du coup, il envoi des documents qu’ils pensent compromettant, à Abdou Semmar pour qu’il les diffusent. Ainsi, la personne écartée pensent prendre sa revanche de cette façon.
    Si Abdou Semmar était un vrai journaliste d’investigation, il doit enquêter sur les plus gros poisson qui ont fait leur beurre sur le dos du peuple Algérien et à leur tête Mr Rebrab.
    Toutes ces enquêtes sont dirigées contre les mêmes personnes tandis que d’autres sont épargnées bizarrement.
    Ce raisonnement est très difficile à comprendre pour les gens qui ont la haine de l’Algérie et qui veulent son implosion.

  6. « Ce raisonnement est très difficile à comprendre pour les gens qui ont la haine de l’Algérie et qui veulent son implosion.« 
    Ya l’bahloul, explique nous qui de nous ou de vous dilapide l’Algérie depuis des décennies pour le compte de puissances étrangères?
    Qui a mis dans cette état de clochardisation le pays?
    Si toi et tes maîtres voulez notre bien, c’est que vous êtes encore plus cons que ce que vous laissez paraître.
    Il faut vous mettre à quatre pour ouvrir une boîte de chemma et tu viens jouer au patriote.
    Va juste n..quer ta mère et arrêtes de nous casser la tête pour gagner ton cachir à la fin du mois.

  7. إلى اللقطاء عديمي الأصل والنسب، أبناء جاك بينيت أقول : موتوا بغيظكم فالجزائر لم و لن تكون يوما للزواف آكلي رمضان ولحم الخنزير. تبا لكم ولعرقكم الملعون.

  8. ADzlkelb,
    Tu peux écrire même en chinois si tu veux.
    Déjà va apprendre ce que signifie le mot zouave.
    Secundo, je préfère les mangeurs de sangliers, qu’ a des cachiristes sans nif comme toi.
    Et pour finir, ces paroles ne sont pas de toi, ceux sont les paroles de votre grande prêtresse Naïma Salhi. En écrivant celà, tu as prouvé ton niveau d’intelligence, du même niveau que Naïma.
    Ma3za ouala Taret.