Confidentiel. Ce que l’on ne vous dit pas sur le procès du fils de Tebboune

0
30631

Contrairement à ce qui avait été affirmé par de nombreux médias algériens, le procès du fils d’Abdelmadjid Tebboune, ex-premier ministre et candidat aux élections présidentielles du 12 décembre prochain, ne se tiendra pas au cours de cette semaine, a-t-on appris au cours de nos investigations. 

Il faut savoir que le fils d’Abdelmadjid Tebboune, à savoir Khaled Tebboune, a été placé en détention provisoire le 20 juin 2018, dans le cadre de l’affaire de saisie de 701kg de cocaïne au port d’Oran. L’ex-chauffeur de l’ancien patron de la police nationale Abdelghani Hamel, mais également l’ex-procureur de la République près le tribunal de Boudouaou et son adjoint ainsi que Lemhel Mohamed Djalal Eddine, fils de l’ancien wali Ibrahim Lemhel.

Des sources judiciaires bien au fait de ce dossier ont confié à Algérie Part qu’aucune date précise n’a été fixée pour la tenue de ce procès. Et pour cause, le parquet général du tribunal de Sidi M’hamed à Alger a introduit dans cette affaire un pourvoi en cassation au niveau de la Cour Suprême. Et cette procédure risque de prendre beaucoup de temps. En effet, entre le Procureur Général et le juge d’instruction en charge de cette affaire au niveau du tribunal de Sidi M’hamed, il n’y a pas de convergence de vue. Le premier réclame à ce que cette affaire soit qualifiée de « criminelle » et le deuxième considère que les faits reprochés aux accusés relèvent seulement du « délit ».  La Cour Suprême doit trancher sur cette divergence avant de programmer la tenue du procès.