9.9 C
Alger
lundi, février 6, 2023

Confidentiel. 15 inspecteurs de l’IGF commenceront leur mission dimanche prochain à la direction générale de Sonatrach

- Advertisement -
- Advertisement -

Pas moins de 15 inspecteurs de l’Inspection Générale des Finances (IGF) seront dépêchés à partir de dimanche prochain au niveau de la direction générale de Sonatrach pour entamer un audit profond du fonctionnement de la compagnie nationale des hydrocarbures, a appris Algérie Part au cours de ses investigations. 

Cette mission d’inspection commencera par plancher sur tous les dossiers commerciaux, administratifs et techniques de Sonatrach. Cette mission d’inspection a été mise en place à la suite de la recommandation du dernier Conseil des Ministres tenu le 13 juillet dernier et dans lequel Abdelmadjid Tebboune a réclamé un audit profond du fonctionnement de Sonatrach.

Un audit qui doit déterminer avec exactitude le niveau des dépenses inutiles de la direction générale de Sonatrach et les divers dysfonctionnements qui causent des pertes financières considérables à la première société en Algérie, celle qui procure 98 % des ressources en devises pour le pays. Depuis l’arrivée de Toufik Hakkar à la tête de la direction générale de Sonatrach au mois de février 2020, la mauvaise gouvernance de la compagnie nationale des hydrocarbures a pris une dimension alarmante comme il a été révélé dans plusieurs publications et enquêtes d’Algérie Part. 

Rappelons enfin que l’IGF est un organe rattaché au ministère des finances et dûment habilité à contrôler et vérifier la gestion financière et comptable des organismes publics, quels que soient leur statut juridique, et parfois même, sous certaines conditions, des organismes privés, se positionne dans le collectif susceptible de prêter son concours aux magistrats désirant être éclairés sur les aspects techniques de faits soumis à leur appréciation. L’IGF peut être partie prenante dans une enquête judiciaire soit sur réquisition directe des services de sécurité, en application de l’article 49 du code de procédure pénale (CPP) traitant des enquêtes en cas de flagrance, soit sur réquisition de l’autorité judiciaire pour aider techniquement les premiers lors d’une information, ou pour communiquer des rapports établis à l’occasion de missions sachant que lesdits rapports peuvent constituer des éléments de preuves conformément aux stipulations de l’article 214 du code précité.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -