Catastrophique : l’Algérie totalement absente des statiques mondiales sur le dépistage au COVID-19

0
1075

En Algérie, nous avons des capacités tellement faibles et dérisoires en matière de dépistage au COVID-19 que plus aucun organisme scientifique ou universitaire mondialement reconnu ne publie la moindre donnée sur nous. C’est une véritable honte nationale. A titre d’exemple, la plateforme scientifique en ligne Our world in data qui propose des datavisualisations très complètes (cartes et courbes) paramétrables afin de suivre en direct l’évolution mondiale de la pandémie du COVID)19 place l’Algérie en « rouge » concernant ses très faibles capacités de dépistage. 

En clair, l’Algérie fait partie des derniers pays sous-développés du monde concernant sa très mauvaise politique de dépistage et de surveillance de la pandémie. Le nombre des tests de dépistage quotidiens pour traquer le COVID-19 est si faible en Algérie que cette source scientifique internationale classe notre pays dans la même catégorie que la Somalie ou le Yémen !

Pour rappel, Our world in data EST une publication en ligne qui présente des recherches empiriques et des données scientifiques sur de nombreux domaines de la vie sociale.  Les publications sont dirigées par des chercheurs de la prestigieuse Université d’Oxford et s’appuient sur de nombreuses sources scientifiques internationales. Au jour d’aujourd’hui, les experts sanitaires et les observateurs de la pandémie du COVID-19 considèrent Our Word In Data comme la plateforme la plus fiable sur l’évolution de la pandémie dans le monde.

 

Un autre graphique de cette plateforme dirigée par les chercheurs de l’Oxford University démontre que l’Algérie ne peut même pas faire partie d’une étude quantitative et qualitative des pays qui exerce des politiques de dépistage sérieuses en réalisant un nombre précis de tests du COVID-19 pour chaque 1000 habitants. Ce graphique montre, à titre d’exemple, les évolutions des pays africains qui réalisent des tests de dépistage pour chaque échantillon de 1000 habitants et ces évolutions sont comparées aux trajectoires de l’évolution du taux des décès liés au COVID-19. Nous retrouvons le Maroc, l’Ethiopie, l’Afrique du Sud, le Rwanda, le Sénégal, le Ghana, etc., mais jamais l’Algérie !

L’Algérie est également totalement absente de la cartographie des pays africains présentant une moyenne de tests de dépistage au COVID-19 pour chaque 1000 habitants. Au Maroc, cette moyenne dépasse les 18 tests pour 1000 habitants, en Tunisie elle atteint presque 6 tests pour 1000 habitants, au Sénégal c’est presque 5 tests pour 1000 habitants, au Ghana, c’est presque 10 tests pour 1000 habitants, au Kenya, c’est plus de 3 tests pour 1000 habitants, etc. En Algérie, il n’y a même pas de politique de dépistage ciblé qui peut permettre à notre pays de faire partie d’une étude internationale ou d’un classement mondial. Nous sommes totalement absents de la base de données des plateformes scientifiques les plus sérieuses du monde. Ce qui en dit long sur les performances ridicules de notre système de Santé et de la très mauvaise gestion de la crise sanitaire du COVID-19.