8.9 C
Alger
jeudi, février 9, 2023

Au moins 50 % des entreprises algériennes se battent seulement pour sauver leurs emplois face à la crise financière et économique

- Advertisement -
- Advertisement -

Les entreprises algériennes ne rêvent plus de croissance ou de remporter de nouveaux marchés. Elles se battent uniquement pour sauver leurs emplois et maintenir en vie leurs activités qui permettent de nourrir leurs salariés. C’est la seule priorité que les entreprises algériennes peuvent concrétiser en ce moment à cause de la paralysie financière dont elles font l’objet depuis le début de la crise économique née dans le sillage de l’avènement de la pandémie de la COVID-19.

La priorité pour la plupart des entreprises algériennes tout au long du premier semestre de l’année 2021 était « de maintenir leurs effectifs », nous apprend ainsi une enquête menée par Emploitic, une entreprise spécialisée dans le recrutement, en collaboration avec la Chambre algérienne de Commerce et d’Industrie (CACI), auprès de 700 entreprises.

Lors des premiers 6 mois de l’année 2021, 47% des entreprises algériennes étaient uniquement préoccupées par leur survie et leur stabilité. Au deuxième semestre de de l’année 2021, ce pourcentage est monté jusqu’à 50 % des entreprises algériennes dont le premier souci est de sauver leurs employés et d’éviter de se retrouver sous la contraindre de limoger des pères de familles ou des travailleurs précaires, révèle cette enquête qui fait tout simplement froid dans le dos puisqu’elle démontre l’étendue des dégâts considérables de la crise financière et économique en Algérie.

Une crise qui bouleverse entièrement les entreprises algériennes et fait peser sur elles une terrifiante menace d’extinction. Il est à noter que cette étude est basée sur la méthode d’échantillonnage aléatoire simple dont l’objectif est d’atteindre toute entreprise économique de droit algérien (petites, moyennes, grandes) sur le territoire national
L’outil de l’enquête a été un questionnaire en ligne, diffusé à travers 2 canaux : internet (campagnes mailing) & appels téléphoniques.

Notons en dernier lieu que ce sont des organismes publics et étatiques qui sont à l’origine de cette enquête.  Les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) et la Chambre Algérienne de Commerce et d’Industrie (CACI) sont aux plans local et national les institutions représentant auprès des pouvoirs publics les intérêts généraux des secteurs du commerce, de l’industrie et des services. Les Chambres de Commerce et d’Industrie Algériennes sont des établissements publics à caractère industriel et commercial dotés de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Elles sont placées sous la tutelle du ministre chargé du commerce.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -