10.9 C
Alger
vendredi, février 3, 2023

Alger : une patiente gravement atteinte de COVID-19 morte à l’hôpital Beni Messous parce qu’on lui a volé… sa bouteille d’oxygène médical

- Advertisement -
- Advertisement -

La pénurie de l’oxygène médical suscite des drames inédits et totalement affolants en Algérie. Le Centre Hospitalo-Universitaire de Beni Messous, l’un des plus grands hôpitaux de la capitale Alger, a été le théâtre d’une séquence cruelle qui témoigne de la gravité de la crise sanitaire en Algérie et de ses dérapages inquiétants. 

En effet, le mercredi 4 août, une patiente gravement atteinte des formes les plus graves de la COVID-19 est décédée au sein de cet hôpital algérois après avoir été victime d’un vol caractérisé et inédit jusque-là. Des inconnus ont profité d’un moment d’inattention du fils de cette maman gravement malade et souffrante d’une insuffisance respiratoire pour lui voler sa bouteille d’oxygène, le précieux objet qui est désespérément recherché sur l’ensemble du territoire national par les familles des patients infortunés qui ont besoin de l’oxygène médical pour survivre à leur sévère contamination par le coronavirus COVID-19 et son dangereux variant Delta.

Privée de sa bouteille d’oxygène, la pauvre femme n’a pas pu résister longtemps au maudit virus qui a fini par « dévorer » entièrement ses poumons affaiblis. Elle est décédée ainsi quelques heures après cette « agression » totalement inédite. Son fils, accablé par le chagrin, n’a pas pu identifier les voleurs ni récupérer rapidement une nouvelle bouteille d’oxygène médical pour assurer la survie de sa mère, une patiente fragile et une proie facile pour un virus ravageur boosté par ces nouvelles mutations génétiques.

Ce drame a bouleversé les autres patients et les soignants du CUH de Beni Messous. Un profond sentiment d’indignation s’est emparé de toutes les familles des patients hospitalisés dans ce CHU névralgique de la capitale Alger. Les voleurs de la bouteille d’oxygène n’ont jamais été retrouvés. Ce vol a été perpétré au moment où le fils de la défunte patiente était sorti sentir un peu l’air et fumer une cigarette à l’extérieur du bloc de l’unité COVID=19 de l’hôpital  de Béni Messous. Ce drame démontre plus que jamais que le système de santé algérien s’est effondré face aux effets désastreux de la 3e vague de l’épidémie de COVID-19. La pénurie de l’oxygène médical a donné naissance à des fléaux d’une immoralité absolue. Certains algériens sont prêts à voler, voire violenter les autres pour obtenir une bouteille d’oxygène qui pourrait sauver leur père, mère ou un parent gravement malade.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

5 COMMENTS

  1. Et oui, il y’a des voleurs même au sein de nos soignants…est-ce nouveau?
    On rentre et on sort d’un hôpital comme dans un moulin
    Il y’a de l’oxygene, des respirateurs, les médicaments protocole Covid en quantité et qualité…mais au marché noir
    Il y’a même « des ambulanciers Taiwan » qui exerce le métier d’ambulancier sans être agréer , sans assurance, et sans ambulance…et oui une camionnette est transformée en ambulance roulante non identifiée , mais ils ont de l’oxygène , même des respirateur au prix…du marché noir…les numéro se refilent sur les réseaux sociaux ou sous le manteau
    On a une frange de la population qui n’a aucun scrupule, aucune conscience , aucune éducation
    Il faut que les sanctions contre ses voyous soient exemplaire.

  2. @zakaria756 août 2021 At 14 h 58 min
    « Il faut que les sanctions contre ses voyous soient exemplaire ». Mais ce n’est pas possible. La police, la gendarmerie, la justice et tous les services de sécurité en général ont d’autres chats à fouetter, d’autres missions autrement plus urgentes comme traquer tous ceux qui ne caressent pas dans le sens du poil dont des journalistes libres, des facebookers et des militants pacifiques qui n’ont rien volé. L’urgence c’est de requérir 3 ans de prison ferme à l’encontre du journaliste Rabah Karèche et non de sanctionner ces voyous de la pire espèce.

  3. sommes devenus des voleurs en puissance, la spéculation féroce sur les produits de consommation, les produits de santé, le détournement de l espace public pour racketer les citoyens etc etc face à la permissivité des institutions de la république.ainsi donc le citoyen impuissant est soumis malgré lui à une forme d exploitation, voire de racket.ne parlons pas de l augmentation des prix décidée du jour au lendemain, des honoraires médicaux multipliés par 21 parfois par 3 ( entre 1500 DA et 2500 DA).des medicaments non remboursables,des prix des analyses et examens spéicifiques dépassant l entendement.il n y a plus de moralité, d humanisme au sein d une partie de la société en l absence de l état et à cette allure et faute de sécurité ,l on craint qu on serait exposé à des risques meme au sein de nos foyers. .

  4. @l’[email protected] va mettre un policier ou un gendarme derrière chaque algérien
    L’algérien ne respecte pas l’autorité…
    La crise covid…je vais te dire les 4 vérités…qui met le masque ? ils rentrent dans une pharmacie , un hôpital ou un magasin sans masques et va lui dire de mettre son masque, ils t’agressent
    Le Civid? une invention du pouvoir ou de la junte pour museler le peuple
    Qui voulait se vacciner il y’a un mois? personne…vous nous avez ramener du vaccin russe ou chinoui…parcqu’on mérite pas le vaccin français…moi je veux le vaccin français
    Arretes ton char, on est algérien on connait notre « peuple »
    Là, ils se battent pour se faire vacciner, ils voient la mort en face…mais malgré tout cela…beaucoup continue à bouder le masque ..à ne pas respecter les distanciations, et à ne pas se laver les mains…
    Si tu connais un autre moyen d’éviter une 4eme crise ou 5eme, proposes nous , on est preneur
    Au fait, journaliste c’est un métier…et publier des torchons pour accuser untel ou untel est de la diffamation ou pire comme ce Zemmar … a donner des noms d’untel ou untel …ils ont des familles ses gens…demain on t’accuse ou on accuse ton père ou un membre proche de ta famille d’être un corrompu tu réagira différement
    Si tu nous parles de Khaled Drareni…il est militant ou journaliste? il reléer sur sa page Facebook des RDV de rassemblements ou de manifestations…c’est un militant. pas un journaliste ..dans tout les pays de la planète…il a été prévenu plusieurs fois..mais il a continué..alors il doit assumer…je ne demande pas une carte de presse car je ne reconnait pas « ce pouvoir »…c’est sérieux ? en france, il aurait aussi condamné…mais c’est un pays de droit..
    Il y’a des milliers de journalistes, des vrais cela, qui publient des faits, la réalité de nos hôpitaux, de nos administrations , de notre économies et eux ne sont jamais inquiété par le pouvoir…pourquoi? ils font leurs métiers de journalistes , informer