8.9 C
Alger
lundi, janvier 30, 2023

Zoukh remis en liberté, mais les Benhamadi sont toujours en prison : est-ce logique ?

Array
- Advertisement -
- Advertisement -

Abdelkader Zoukh, l’ex-wali d’Alger, n’ira pas en prison. Ce jeudi, la Cour Suprême a remis en liberté l’ex-Wali d’Alger qui avait été auditionné dans le dossier des frères Benhamadi, les propriétaires du groupe privé Condor, l’un des leaders de l’industrie électroménager en Algérie. 

Pour la énième fois, Abdelkader Zoukh échappe à la « faucheuse » et s’évite la prison alors que la majorité des autres dirigeants emblématiques du régime Bouteflika sont détenus au centre pénitentiaire d’El-Harrach. Placé sous contrôle judiciaire le 17 juillet dernier,  dans le cadre de l’enquête qui concerne le propriétaire du groupe Tahkout, le milliardaire Mahieddine Tahkout, Abdelkader Zoukh aurait été épargné ce jeudi parce que le dossier dans lequel est cité semble être vide, soulignent certaines sources judiciaires contactées par Algérie Part. En clair, il n’y a pas assez de preuves accablantes à l’encontre de Zoukh pour l’impliquer dans une affaire d’abus de fonctions ou d’octroi de privilèges illégaux ainsi que de trafic d’influence.

Dans ce cas-là, pourquoi maintenir les frères Benhamadi, Abderrahmane, Omar, Moussa et Abdelkerim, en détention si la Cour Suprême a conclu que l’un des acteurs majeurs de leur dossier, à savoir l’ex-Wali d’Alger, doit être remis en liberté ? Si Abdelkader Zoukh, l’ancien Wali d’Alger, n’est pas coupable de délits “d’abus de fonction délibéré à l’effet d’octroi d’indus avantages à autrui en violation des dispositions légales et réglementaires, de passation de contrats en violation des dispositions législatives et réglementaires en vigueur en vue d’accorder d’indus privilèges à autrui et de dilapidation de deniers publics”, pourquoi les frères Benhamadi le seraient-ils ?

Toutes ces questions dénudent l’actuel système judiciaire qui semble fonctionner à la tête du client. Untel bénéficie toujours d’une impunité impressionnante, untel croupit depuis de longs mois en prison sans avoir subir aucune forme de procès. Cette justice expéditive est, finalement, en train de porter un énorme préjudice à l’Algérie, son économie, sa population et le peu de crédibilité qui reste encore à notre Etat.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -