Une totale absurdité : l’Algérie confie le développement des énergies renouvelables à un… médecin !

15
2554

C’est une totale absurdité. L’Algérie avait affiché de grandes ambitions dans le développement des énergies renouvelables depuis 2020. Des plans d’action ont été tracés et des objectifs ont été fixés. Mais rien de sérieux ni de concret n’ont été accomplis jusqu’à la fin de ce mois d’août. Pourquoi ? Parce que le département ministériel en charge du développement de ces projets n’a pas cessé de connaître une profonde et inquiétante instabilité chronique. Pis encore, l’Etat algérien a confié tous ses projets stratégiques dans les énergies renouvelables à… un médecin qui ignore les principes élémentaires d’un secteur technologique très pointu et en constante évolution. 

En effet, l’homme qui est en charge de diriger les projets ambitieux dans le secteur des énergies renouvelables en Algérie… est un médecin qui n’a aucun lien de près ou de loin avec le secteur de l’énergie et ses profondes mutations. Depuis le 8 juillet dernier, le nouveau ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables s’appelle Ben Attou Ziane. Il avait remplacé dans ce poste le professeur  Chems Eddine Chitour, et ce, au lendemain de l’annonce de la composante du nouveau gouvernement dirigé par Aïmene Benabderrahmane.

Né le 9 août 1960 à Sidi Belabbès,  Ben Attou Ziane est titulaire d’un doctorat en médecine en 1987 de l’université d’Oran et diplômé de l’Université de Louvain (Belgique) en 1996. Il a occupé le poste de professeur en pneumologie à l’université d’Oran depuis 2011. Il a occupé, en outre, plusieurs postes dont chef de service au Centre hospitalo-universitaire (CHU) de Tlemcen, et ce, de 2014 jusqu’à sa désignation à la tête du ministère. En clair, Ben Attou Ziane n’a strictement aucune connaissance du secteur des énergies renouvelables. De formation purement médicale, il ne peut pas appréhender facilement les enjeux particuliers de ce secteur complexe.

Le profil décalé du ministre Ben Attou Ziane a retardé ainsi tous les projets du pays dans le secteur des énergies renouvelables. Pis encore, de nombreux projets sont compromis car un temps précieux a été perdu pour leur réalisation. Il est à rappeler que l’Algérie envisageait de se lancer dans le développement des énergies renouvelables permettant la production de 15000 MW d’électricité à l’horizon 2035 dont 4000 MW d’ici à 2024.

L’Algérie a lancé aussi récemment un avis d’appel d’offres pour la production de 1000 mégawatts de source photovoltaïque qui devait être lancé en juin. Ce projet concerne 10 wilayas du Sud avec 100 MW pour chacune. Ce qui ne sera pas une mince affaire sachant que la production d’électricité qui s’élevait à 1800 mégawatts en 1980 a bondi à 23400 mégawatts en 2020 et que la part revenant au renouvelable n’a pas dépassé les 354 mégawatts. Sa réalisation est encore au stade des discussions au même titre que d’autres projets vitaux pour l’économie du pays qui continue de carburer au pétrole. Des discussions qui risquent de durer longtemps en raison de l’absurdité totale dont a fait preuve la Présidence algérienne de confier la direction de ces projets à un… médecin.

 

15 COMMENTS

  1. Vous pensez que les vieux généraux incultes aux commandes du bateau Algérie (nezar , chengriha, toufik, …) peuvent comprendre quelque chose dans les phénomènes de réchauffement climatique ou la transition énergétique/écologique !!! Ce sont de simples porcs sales et sans cervelle !
    Ce nezar/djezar boucher a tué son épouse devant ses enfants et vient de jeter son fils en prison en rentrant d’Espagne.

  2. Article d’El Watan ce jour,
    Voici le quotidien d’El Djazaïr El jadida, et ceux que vivent nos frères !!!
    Bonne lecture

    Les habitants de Boumerdès subissent un vécu extrêmement stressant. Ils sont contraints aux files d’attente pour des produits de base. Les “chaînes”, comme on les appelle communément, sont observées dans chaque quartier du chef-lieu.

    Ailleurs, le même phénomène est reproduit. Ainsi, les sources d’eau sont prises d’assaut dès les premières lueurs du jour jusqu’à tard le soir. C’est à bord de véhicules, de camions et de tracteurs que, désormais, les citoyens de la ville et de ses environs remplissent leurs jerricans, fûts et bouteilles en plastique, voire même des bassines.

    Ce n’est pas tant parce que l’eau n’est pas du tout disponible mais parfois c’est à cause d’un réseau défectueux, de l’éclatement d’une conduite vétuste ou malmenée par des travaux. L’intervention des services de maintenance de l’ADE tarde souvent. Résultat : absence d’eau durant des jours contraignant les citoyens à des files d’attente devant les points d’eau publics. Un autre liquide est très recherché : le lait en sachet. Au centre-ville, le point de vente de l’Onalait de Boudouaou affiche une image désolante.

    Le camion chargé de la livraison-vente n’a pas d’heure. Les citoyens sont rangés en file à partir de 8h30. À 11h30, ledit camion n’était pas encore arrivé. Pourtant, l’usine de Boudouaou n’est qu’à une dizaine de kilomètres. À la poste, le même phénomène se répète. Néanmoins, il a grandement diminué par rapport aux mois précédents où la liquidité faisait défaut. «Les distributeurs ne sont pas assez alimentés.

    On doit faire plusieurs postes pour en trouver un de fonctionnel. D’autres fois, on forme une chaîne dans l’attente que le Dab soit approvisionné», nous explique un citoyen. Autre fait, nouveau celui-là, des clients sont agglutinés à l’extérieur des pharmacies. De simples médicaments, comme Calcibronat, manquent et obligent le citoyen à des recherches souvent infructueuses. Que dire alors des produits pharmaceutiques plus importants à l’exemple de ceux indispensables comme Lovenox. Certes, des officines font respecter scrupuleusement le protocole sanitaire qui consiste à ne faire entrer que deux clients à la fois, mais à l’extérieur, aucune observance n’est de mise. Le pain, lui aussi, manque.

    Avant même la rumeur sur un manque possible de farine, des files d’attente ont été observées un peu partout à travers la wilaya. Un boulanger nous a confié : “A midi, je ferme parce que tout le pain est- vendu.” En ces temps de pandémie, il est difficile de demander au citoyen dans une file d’attente de marquer la distance nécessaire.

    De plus, dans de nombreux cas, ces chaînes auraient pu être évitées avec un bon sens d’organisation et de protection : régler rapidement les problèmes de distribution de l’eau, livrer le lait suffisamment et à une heure précise, recevoir les dossiers selon un programme bien établi et avec des aménagements de réception garantissant la dignité du citoyen, alimenter régulièrement les distributeurs et multiplier les points de vente, de réception et de prise en charge.

  3. C’est bien mon ami zamar comme ça si l’énergie est malade , elle aura un médecin a côté d’elle pour se faire soigner. Alors pas d’inquiétude pour l’énergie, le soleil est gratuit et le médecin restera en Algérie et il ne se sauvera pas à l’étranger ,il est malin le Tebboune il va les tenir tous de cette façon.

  4. La seule énergie durablement durable est celle de l’incompétence, de la hogra, du népotisme, de l’arbitraire, de l’oppression, de la corruption de masse, de l’esbroufe institutionnelle, de l’injustice opérationnelle, de la démagogie transcendantale d’état, de la diabolisation des vrais opposants, de la falsification historique à grande échelle, du saccage économique, du fakhamatisme et du larbinisme accompagnateur, de la propension des comptes bancaires off shore des coyotes et autres rats élevés au rang de fakhamate et d’apparatchiks de la famille révolutionnaire, de l’abrutissement de masse avec de séances hard core de roqieurs agrées par le pouvoir mafieux et relayés par les télés poubelles flagorneuses durablement etc. etc. etc.
    En somme une politique d’énergie plus que durable de descente en enfer pour l’ensemble du peuple, à l’exception des élus détenant une légitimité de droit divin incontestable.

  5. A Celui qui doute sur le génie et de l’intelligence
    des génies -rats-de-cave dirigeants du plus puissant pays militaire avec les meilleurs hôpitaux du continent .. comme confié l’énergie renouvelable
    a un médecin pour être auprès de celle-ci à fin de prendre ces constantes matin midi et soir.. ou cas où elle ferait une poussée de surchauffe 🥵
    Le génie algérien.. confié l’énergie à un médecin et pourquoi pas le contraire la médecine a un ingénieures de physique nucléaire ?
    Je comprends pourquoi on avance pas depuis soixante ans . La honte la honte.

  6. Limite ils auraient nommé un Gastologue, on aurait compris qu’ils cherchaient à récupérer les gaz gastriques de leurs affidés, pour lutter contre le réchauffement climatique comme on fait avec les vaches. Mais là comme le [email protected] Balou à part pour la température rectale, je ne vois rien à mon très modeste niveau.

  7. C’est du n’importe quoi, en général !
    C’est du pipeau ce qu’ils promulguent :
    En principe, le tamazight est une langue reconnue dans la Constitution algérienne !
    Eh bien, le ministère de l’éducation nationale algérienne a promulgué une circulaire qui rend facultatif le tamazight !
    C’est sûr que les islamistes étant très influents dans ce ministère, si important, pour l’avenir du pays ! La langue arabe est la seule à connaître, (c’est la langue du Paradis d’Allah !)
    En les écoutant, ce n’est pas le même paradis pour Yaweh ni pour Ywhwh.

    Liberté Algérie, Fausse note, 30/08/21 !

  8. Un médecin a la tête d’une organisation est mieux que d’un analphabète maître des Esclaves Grand Homosexuel du Maroc qui est sur 46 millions d’infra-humains Esclaves consentants qui vivent dans une caste inférieure à celle des animaux.

  9. @Oulid el Kahba Loco, Balou, Morgan, Low ji, Axis7, Krimo70, Amazigh et autres animaux, infra-humains Esclaves appartenant au Grand Homosexuel du Maroc,

    Un médecin a la tête d’une organisation est mieux que d’un analphabète maître des Esclaves Grand Homosexuel du Maroc qui est sur 46 millions d’infra-humains Esclaves consentants qui vivent dans une caste inférieure à celle des animaux.

  10. @Oulid el Kahba Loco, Balou, Morgan, Low ji, Axis7, Krimo70, Amazigh et autres animaux, infra-humains Esclaves appartenant au Grand Homosexuel du Maroc,

    Un médecin a la tête d’une organisation est mieux que d’un analphabète maître des Esclaves Grand Homosexuel du Maroc qui est sur 46 millions d’infra-humains Esclaves consentants qui vivent dans une caste inférieure à celle des animaux.