14.9 C
Alger
samedi, février 4, 2023

Une nouvelle étude révèle qu’un internaute Algérien sur deux suit un « influenceur »

- Advertisement -
- Advertisement -

Une nouvelle étude dévoile l’ampleur importante du phénomène des influenceurs sur le web algérien.Un influenceur est une personne qui, grâce à son exposition sur Internet, a une influence sur les internautes qui le suivent et sur leurs décisions d’achat. Et ces influenceurs exercent une influence de plus en plus considérable sur les internautes algériens  au cours de ces dernières années en Algérie, indique à ce sujet l’étude « Algeria Digital Trends » qui se penche sur l’utilisation d’internet par les Algériens.

Cette étude a démontré que ces créateur des contenus réguliers et thématisés sont suivies de près par des audiences importantes. La même étude a mis en lumière la présence grandissante des influenceurs et leurs impacts sur les internautes en dévoilant qu’un internaute Algérien sur deux suit un influenceur, notamment sur YouTube en première position (61%), Facebook (59%), Instagram (37%), TikTok (6%) et pour finir Snapchat (3%).

« Les « followers » sont inspirés par ces personnages, qui partagent leurs quotidiens, allant des recettes aux bons plans, make-up, voyage », nous apprend encore la même étude selon laquelle « 51% des personnes révèlent suivre des influenceurs pour découvrir de nouvelles choses. 44% les suivent pour apprendre, 25% pour se divertir et 18% par curiosité ».

Il est à signaler que cette  étude a duré plus de deux mois, en commençant par la récolte de données sur un échantillon de 11 000 personnes, âgées de 13 ans et plus, réparties sur tout le territoire national. Elle a été réalisée par l’agence de communication Amachal et elle vise à mieux cerner le comportement de l’internaute algérien et de partager le résultat avec les professionnels.

Rappelons enfin que les influenceurs du web algérien ont été récemment au coeur d’un scandale judiciaire inédit. Les influenceurs Numidia Lezoul, Boudjemline Farouk alias Rifka et Abderkane Mohamed dit Stanley, ont été placés en détention le 10 janvier dernier par le juge d’instruction près le tribunal de Dar El Beida (Alger) qui avait décidé d’inculper ces influenceurs ainsi que neuf autres prévenus dont le propriétaire de la société privé Future Gate dans le cadre du fameux scandale des étudiants algériens arnaqués.

Cette société est accusée d’avoir arnaqué 75 étudiants algériens après leur avoir promis de les placer dans des universités en Ukraine, en Russie et en Turquie pour poursuivre leurs études, et ce moyennant d’importantes sommes d’argent. L’affaire avait éclaté début janvier, avec la diffusion sur les réseaux sociaux de témoignages sur cette arnaque. Des influenceurs qui ont vanté les services de la société Future Gate ont tenté d’éteindre le feu, en présentant des excuses et en s’engageant à aider les étudiants arnaqués. Mais l’affaire a pris une autre tournure, avec l’annonce le 15 janvier, par la DGSN des premières arrestations.

 

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -