5.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Une athlète algérienne championne internationale accompagnée par son fils secourue par les garde-côtes espagnols et sauvée d’une mort certaine

- Advertisement -
- Advertisement -

C’est l’histoire d’une athlète algérienne championne internationale qui a fui l’Algérie dans des conditions dramatiques pour offrir à son jeune fils un meilleur avenir. Oui, c’est l’histoire d’une sportive de haut niveau qui a décidé de devenir une Harraga alors qu’elle avait honoré par le passé l’Algérie sur la scène sportive mondiale en lui offrant plusieurs titres internationaux. Oui, l’athlète Yasmina Saïdi âgée d’à peine 28 ans a tenté la traversée la plus périlleuse de la Méditerranée pour rejoindre les côtes espagnoles. Accompagnée par son enfant, elle se trouvait à bord d’une embarcation qui était partie à la dérive au large de la Méditerranée. 

Fort heureusement, les secouristes espagnols ont pu retrouver cette embarcation de harragas algériens pour les sauver d’une mort devenue quasi-certaine et les transférer vers le sol espagnol. Yasmina Saïdi et son enfant se trouvait en compagnie de 20 autres harragas algériens à bord d’une barque précaire qui aurait pu faire naufrage si les garde-côtes espagnols n’avaient pas mobilisé leurs unités afin de venir à leur aide.

Cette sinistre histoire s’est déroulée le 20 janvier dernier. Et elle a été rapportée par l’un des observateurs les plus avertis du fléau de la harga. Il s’agit de Francisco José Clemente Martin, le militant associatif et défenseur des droits des migrants qui publie quotidiennement des informations détaillées et précises sur le nombre des Harragas algériens arrivés en Espagne ou exposés à tous les risques pour atteindre les côtes espagnoles à bord d’embarcations de fortune. Franciso José Clemente travaille directement avec l’ONG Centre International pour l’Identification de Migrants Disparus (CIPIMD) qui se trouve à Malaga en Andalousie (Espagne) et qui se mobilise au quotidien pour appuyer les recherches des secours en mer dans l’espoir de sauver des migrants algériens d’une mort tragique lorsqu’ils tentent d’atteindre les plages espagnoles.

Sur sa page Facebook, Franciso José Clemente a confirmé que Yasmine Saïdi et son fils sont arrivés sains et saufs en Espagne et ils sont en bonne santé. Mais nul ne sait où se trouve exactement la jeune athlète algérienne et aucune source n’a révélé la suite de son parcours de migrante clandestine en Europe.

Il faut savoir que Yasmine Saïdi est l’une des sportives algériennes les plus talentueuses de sa génération. Elle est une passionnée de kung-fu wushu, un sport de combat qu’elle pratique depuis 2002. Native de Bab El Oued à Alger, elle est devenue une championne internationale dans cette discipline sportive. Elle a commencé sa carrière sportive au sein du club Algéria Sport de Bab El Oued. En 2002, Elle a intégré le club NBEO kung-fu où elle a évolué dans ses rangs jusqu’à fin 2004. En 2005, elle intègre le RIJA Alger avant de rejoindre le club l’AS Sûreté Nationale affilié à la DGSN, à savoir la Police algérienne.

Yasmine Saïdi a été plusieurs fois championne d’Algérie. Elle avait remporté également pour la première fois les Championnats d’Afrique en 2010 à Tripoli (Libye). Par la suite, elle avait décroché la médaille d’or à cinq reprises (2011, 2013, 2014, 2016 et 2017) aux Championnats arabes des clubs. En 2017, elle avait obtenu la médaille d’Or aux Championnats d’Afrique des Nations au Bénin et aux Championnats Arabes d’Agadir au Maroc. Elle a remporté aussi une 5e place aux Championnats du monde dans sa discipline en Russie ainsi qu’une médaille de bronze en Coupe du monde 2018 à Zhengzhou (Chine). Elle s’était également qualifiée brillamment à la Coupe du monde 2020 qui était initialement prévue en Australie.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -