Un think tank marocain reconnaît le leadership algérien dans la production du gaz naturel sur le continent africain

0
477

Le Policy Center for the New South, un think tank marocain installé à Rabat au Maroc, a reconnu que l’Algérie dispose du plus important potentiel de production de gaz naturel sur le continent africain. Ce think tank marocain a publié une étude qui s’est intéressée au marché du gaz en Afrique suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. 

Et cette étude a démontré que l’Algérie assure à elle seule plus de 50% de la production africaine de gaz naturelle. La même étude indique que la région de l’Afrique du Nord détient à elle seule 48% des réserves du continent africain en gaz naturel, suivie de l’Afrique de l’Ouest (31%), l’Afrique du Sud (16%), l’Afrique centrale (4%) et l’Afrique de l’Est (1%). Sept pays concentrent 90% des réserves gazières africaines, à savoir le Nigeria, l’Algérie, le Mozambique, l’Egypte, la Libye, le Cameroun, le Maroc.

Le Nigeria est le pays qui détient les réserves les plus importantes d’Afrique, 5.500 milliards de m3, suivi de l’Algérie avec 4.500 milliards de m3 et du Mozambique avec 2.800 milliards de m3. L’Algérie fait ainsi partie de « ces trois pays qui regroupent 70% des réserves gazières du continent », constate encore la même étude selon laquelle dix-huit pays produisent aujourd’hui du gaz en Afrique.

Ces pays sont classés en 3 grandes catégories : les grands, les moyens et les petits producteurs. Le Maroc fait ainsi partie des pays petits producteurs qui sont au nombre de 10 alors que l’Algérie fait partie naturellement de la catégorie des grands producteurs de gaz naturel. Les petits pays comme le Maroc participent à hauteur de 2% de la production nationale. Outre le Maroc, on retrouve dans cette catégorie l’Afrique du Sud, le Cameroun, le Congo, le Gabon, le Ghana, la Guinée équatoriale, la République démocratique du Congo, le Sénégal et la Tanzanie. Les pays grands producteurs sont au nombre de trois, à savoir l’Algérie, le Nigeria et l’ Egypte. Ces trois pays représentent à eux seuls 87% de la production totale.

Notons enfin que le Policy Center for the New South (PCNS) est un cercle de réflexion marocain cherchant officiellement à contribuer à l’amélioration des politiques publiques économiques et sociales qui interpellent le Maroc et le reste de l’Afrique en tant que parties intégrantes du Sud global.