Un rapport international sur les fortunes privées en Afrique confirme l’effondrement de la richesse privée en Algérie

0
717

L’Algérie ne figure plus parmi les 5 pays qui détiennent la plus grosse part de la richesse privée du continent africain. C’est du moins ce que nous apprend le 2022 Africa Wealth Report (Rapport 2022 sur la richesse en Afrique) d’après lequel la richesse privée détenue actuellement sur le continent africain s’élève au total à 2 100 milliards USD et devrait augmenter de 38% au cours des dix prochaines années. L’édition du 2022 Africa Wealth Report (Rapport 2022 sur la richesse en Afrique), a été publiée récemment par Henley & Partners, un grand cabinet privé basé à Londres et considéré comme le leader mondial de planification de la résidence et de la citoyenneté qui conseillent les gouvernements pour les programmes de citoyenneté par investissement, en partenariat avec New World Wealth, un cabinet de conseil sud-africain.

Le rapport révèle que les «Big 5» (les 5 grands) marchés africains de la gestion de fortune privée  sont l’Afrique du Sud, Égypte, Nigéria, Maroc et Kenya. Ces 5 pays représentent ensemble plus de 50% de la richesse totale du continent. L’Algérie ne figure plus au sein de ce TOP 5. Pis encore, l’Algérie n’a même pas été citée parmi les 15 pays qui abritent le nombre le plus importants de milliardaires, millionnaires ou de fortunées privées. Le déclassement de l’Algérie s’explique par une totalement absence des données concernant l’évolution des fortunes privées dans le pays.

Ces données font défaut certainement en raison des conséquences de la crise politique ayant ébranlé l’Algérie depuis 2019 et qui a conduit au démantèlement de plusieurs groupes privées et l’emprisonnement incessant de nombreux hommes d’affaires. La richesse constituée en Algérie est devenue dans ce contexte essentiellement publique et étatique.

Et pourtant, en 2015 à titre d’exemple, l’Algérie était classée au 7e rang des pays africains comptant le plus de millionnaires avec 4 700 personnes considérées comme millionnaires en devises, à savoir en dollars USD. Le millionnaire est défini comme étant une personne possédant un patrimoine équivalent ou supérieur à 1 million de dollars à investir. En 2022, la richesse privée s’est effondrée en Algérie et elle est devenue une « espèce rare » en raison de la conjoncture politique marquée par une traque sans merci contre les entrepreneurs et les businessmans.

En Afrique, il y a tout une autre dynamique. Preuve en est, le continent africain  compte actuellement 136 000 «personnes très fortunées» (ou HNWI, pour high net worth individuals) possédant un patrimoine privé de plus d’un million USD, 305 individus possédant plus de 100 millions USD et 21 milliardaires en USD. L’Afrique du Sud abrite au moins deux fois plus de personnes très fortunées que n’importe quel autre pays africain, tandis que l’Égypte compte désormais le plus grand nombre de milliardaires. Maurice affiche la richesse par habitant la plus élevée d’Afrique, soit 34 500 USD, suivie de l’Afrique du Sud avec 10 970 USD et de la Namibie avec 9 320 USD.

Référence annuelle du continent en matière de recherche sur la richesse privée, l’Africa Wealth Report en est maintenant à sa 7e édition. Il fournit une étude complète sur la richesse en Afrique, notamment sur l’évolution de la situation des HNWI, du marché du luxe et de la gestion de patrimoine.