9.9 C
Alger
lundi, février 6, 2023

Un nouveau rapport retraçant la répression politique en Algérie a été remis au Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme

- Advertisement -
- Advertisement -

Plusieurs dizaines de militants et activistes algériens ont organisé un important rassemblement devant le bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH) à Genève en Suisse. Et à la fin de ce rassemblement visant à dénoncer la répression massive menée par le régime algérien contre les militants du Hirak et les défenseurs des Droits de l’Homme, un rapport accablant recensant toutes les pratiques liberticides des autorités algériennes a été remis aux responsables du HCDH établi à Genève. 

Ce rapport a été rédigé par l’ONG Riposte Internationale, l’une des associations de la diaspora algérienne les plus actives et engagées en faveur de la cause du Hirak depuis 2019. »La situation des droits de l’homme et plus globalement des libertés démocratiques est particulièrement désastreuse en Algérie. Nourri de données concrètes, le rapport que nous vous présentons résume l’ampleur du recul des libertés et des violations des lois censées protéger les citoyens », souligne ainsi ce rapport remis aux instances du HCDH.

« Dans nos précédents rapports nous avions signalé plusieurs cas de torture, notamment dans les commissariats de la police, dans les locaux des services de renseignements de l’Intérieur et dans les prisons. Ces pratiques devenues courantes bien que signalées aux administrations censé faire respecter le droit à un traitement ne touchant ni l’intégrité physique et morale ou tout autre traitement dégradant », déplore ce nouveau rapport de l’ONG Riposte Internationale qui recense toutes les nouvelles arrestations et violations successives des libertés fondamentales dont sont coupables autorités algériennes jusqu’au mois de février 2022.

« Les arrestations arbitraires ont régulièrement ponctué le quotidien Algérien depuis 02/2019. Elles se sont multipliées, depuis l’intronisation d’Abdelmadjid Tebboune en décembre 2019 à la tête de l’Etat. Tous les jours des Algériennes et des Algériens sont interpelés, certains sont placés en détention, d’autres sous contrôle judiciaire. Le rythme des interpellations s’est intensifié à l’approche du 3e anniversaire du mouvement populaire Hirak, avec comme principales cibles les journalistes, les intellectuel-le-s, les militant-e-s pacifiques, les blogueurs, y compris des activistes mineur-e-s et handicapé-e-s, en raison de leurs écrits et prises de positions publiques, à l’occasion de manifestation ou à travers les réseaux sociaux », décrit ainsi ce nouveau rapport long de 36 pages dans lesquelles sont consignées toutes les dérives totalitaires du régime algérien. Des dérives qui violent les engagements internationaux adoptés par l’Etat algérien en matière de respect des droits civiques et libertés publiques.

« Des gardes à vue prolongées au mépris des dispositions réglementaires Algériennes qui en
limitent pourtant la durée, provoquant ainsi une situation dont l’ambiguïté juridique renforce une situation de non droit. Le recours abusif à l’article 87 bis du code pénal en permet le prolongement jusqu’à 12 jours. Nous avions par ailleurs signalé des arrestations intervenues dans le plus grand secret, bafouant ainsi les droits fondamentaux à informer leurs proches et familles et de disposer de soutiens juridiques prolongeant de fait la durée de cette détention. Ainsi que des arrestations intervenues à l’extérieur du territoire nationale en violation des traités internationaux ayant trait aux réfugiés politiques », résume ainsi ce nouveau rapport accablant dressé et établi en concertation avec de nombreux observateurs de la situation politique qui prévaut en Algérie.

Soulignons enfin que les responsables de l’ONG Riposte Internationale ont pu obtenir un rendez-vous pour la 2e semaine du mois de mars avec des représentants du HCDH pour leur exposer les tenants et aboutissants de la répression brutale et violente menée par le régime contre l’opposition pacifique et les acteurs du Hirak.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

1 COMMENT

  1. Longue vie à Bouteflika et son ami de combat Boumedienne (Bou lmakhrouba) , les pères du pays , qui ont instauré les solides bases de l’Algérie continent, créé par la maudite France coloniale en 1962 .
    TEBBOUNE et CHENGRIHA ont pris le flambeau des 2 pères fondateur de L’ALGERIE .