8.9 C
Alger
mercredi, février 8, 2023

Un historien explique pourquoi Macron se trompe en comparant la colonisation française à la colonisation ottomane en Algérie

- Advertisement -
- Advertisement -

« Le président Macron se trompe au moins pour cinq raisons lorsqu’il assimile à une colonisation la tutelle de l’Empire ottoman sur la province d’Alger du début des années 1520 au début des années 1830 ». C’est avec ces termes que l’historien M’hamed Oualdi, historien à Sciences Po en France, où il dirige « Voix d’esclaves », projet de recherche sur la fin de l’esclavage au Maghreb du XVIIIe au XXe siècle, soutenu par le Conseil européen de la recherche, a répond aux récents propos tenus par le Président français concernant le passé colonial turque en Algérie. 

Dans une longue tribune publiée ce vendredi 29 octobre par Le Monde, l’un des plus importants et influents quotidiens français, cet historien a expliqué qu’à « l’évidence, la Turquie n’est pas l’Empire ottoman. Ce pays n’est qu’un des nombreux successeurs d’un vaste empire polyglotte et cosmopolite qui s’étendait de la province d’Alger jusqu’à l’Euphrate, et des Balkans jusqu’aux portes du Sahara », a-t-il indiqué.

« Plus important, à l’inverse des Français, les Ottomans n’ont pas envahi Alger. Ce sont les élites de cette ville, des marchands, des savants religieux et des notables qui ont fait appel aux sultans d’Istanbul à partir de 1519. Les Algérois ont recherché l’appui d’une puissance musulmane pour faire face au danger que représentaient les offensives lancées par les Habsbourg chrétiens d’Espagne sur les côtes du Maghreb », a rappelé encore M’hamed Oualdi.

Le même historien a souligné également que « comme dans d’autres provinces ottomanes au Maghreb, ces gouverneurs d’Alger (les deys) disposaient d’une large marge de manœuvre. Ils signaient des traités avec des puissances européennes sans toujours en référer à Istanbul. Ils récoltaient des impôts qu’ils utilisaient au sein de la province et qu’ils n’avaient pas à reverser à Istanbul. Rien à voir avec le fort contrôle de l’Etat français sur les trois départements de l’Algérie ».

« Le sultanat ottoman est un empire d’Ancien Régime qui gouverne de vastes étendues avec des ressources limitées, par l’usage combiné de la négociation et de la répression. La France coloniale se fonde sur un Etat moderne, militaro-fiscal, fruit des révolutions, de l’Empire et de ses guerres totales, de l’imprimé et du télégraphe », a précisé le même auteur qui a tenté d’expliciter les différences qui distinguent le projet colonialiste français des intérêts de la présence ottomane en Algérie.

« Autre différence notable : le pouvoir ottoman n’a jamais cherché à encourager des migrations massives pour occuper des terres au Maghreb. Istanbul a certes envoyé de manière régulière quelques milliers de soldats, des janissaires, vers la province d’Alger comme vers les provinces voisines de Tunis et de Tripoli. Ces soldats, venus surtout du centre de l’Empire, d’Anatolie et des Balkans, ont – il est vrai – réprimé dans la violence des soulèvements locaux. Ils se sont emparés de ressources foncières, notamment de terres aux alentours des principales villes. Mais les effectifs de ces soldats n’étaient en rien comparables aux troupes françaises et aux colons européens qui se sont installés en Algérie », a précisé enfin l’historien M’hamed Oualdi.

Agrégé d’histoire, M’hamed Oualdi a enseigné l’histoire du Maghreb moderne et contemporain (XVIe-début du XXIe siècle) aux Langues Orientales (INALCO) puis à l’université de Princeton où il a atteint le grade d’Associate Professor. Il a obtenu des bourses de recherche à l’Institut universitaire européen (Florence), l’École française de Rome et l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain à Tunis.

L’un de ses plus importants ouvrages est intitulé : « Esclaves et maîtres » (Publications de la Sorbonne, 2011) dans lequel il a étudié les mamelouks, des serviteurs et esclaves d’origine européenne et convertis à l’islam au service des gouverneurs de la province ottomane de Tunis du XVIe siècle à la fin du XIXe siècle.

 

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

11 COMMENTS

  1. IL Y A PAS COLONISATION OTTOMANE mais une présence unités militaire surtout NAVAL pour contrer les attaques ESPAGNOL est il était PAS partout mon exemples a moi je suis kabyle de ath abbes le royaume ath abbes était indépendant comme le royaume koukou en grande Kabylie et le royaume zianide de Tlemcen est le sud algérien et les kouliglis représente 0,01% de la population algérienne est il sont bien Introduit dans la société …et puis les Ottoman était partout Tunisie lybie Égypte Arabie Palestine et même à Oujda le Maroc n était pas en danger comme dans les autres pays pour venir les venir épauler et puis pour les. Marococorico votre population est mélangé à 55 % avec les afro Sénégalais mauritanien qui ont fondée Marrakech a l image de la population marocaine très imprégné africains part a rapport algérienne lybienne Tunisienne qui plus méditerranéen. Halte à la falsicatation de histoire algérienne de tout bords de marococorico qui reprenne les méthode colonialiste Lugan l alcoolique et des sioniste Zemmour et Kabylo sioniste macaca izan ferhat.
    Mon identité est Amazigh jusqu’à états NUMIDE est la plus ancienne ville cirta actelle Constantine.
    PS les Ottoman non pas pris les terre est fermer et tuée femme est vielleard enfant déplacé en nouvelle Calédonie comme la ripoublique français

  2. Il n’y a pas que Macron qui s’essaye à travestir les choses en histoire !
    D’autres avant lui (en Algérie pour les besoins de leur cause) l’ont fait et
    ils commencent à en revenir !
    Peut-on espérer voir les cachiristes aveugles suivre ce borgne pour faire
    machine arrière toute, pour se sortir de leur tartufferie ridicule ?

    https://www.elwatan.com/edition/actualite/salah-goudjil-denonce-le-slogan-de-badissia-novembaria-cest-un-mensonge-sur-lhistoire-28-10-2021

  3. Non mec…c’est prémédité …il ratisse à la droite de la droite…il veut récupérer le vote des Harkis, des pieds noirs et des anciens de l’Algérie française …en plus du lobby des franco-marochiens , esclaves du baron du cannabis
    Comment on peut croire qu’on peut écrire une histoire commune entre le colonisateur et le colonisé
    Entre les bourreaux et leurs victimes
    Entre de colonialistes racistes criminels ( 1832-1901) avec les massacres des centaines de milliers de musulmans, les villes et villages brulés et rayés de la carte…puis des Lois de ségrégations ; confiscation des terres, déportations, Lois de l’Indigénat, interdiction de la langue arabe, etc
    La guerre d’Algérie n’est une des périodes de l’histoire de la colonisation française, ni la plus dure, ni la plus longue bien au contraire
    L’Algérie n’existait pas avant 1830…c’est juste pour essayer de mettre sous cloche l’histoire des 70 ans de la conquête de l’Algérie, 70 années de massacres à grande échelles …
    Ils ont rasés des milliers de villes et villages …pour dire…mais avant il y’avait presque rien…comme pour les indiens d’Amériques ou les aborigènes d’Australie…
    Nos ancêtres vivaient des villes, leurs enfants étaient scolarisés ( Mssid ou l’école coranique) , le pays avaient une importante flotte maritime , exporté du blé vers la France et l’Espagne (16e, 17e e 18e siècle )
    Des traités ont été signés avec les Rois de France, d’Espagne, de hollande et même de la nouvelle Amérique

  4. Comment un musulman peut-il se sentir colonisé par un Pouvoir absolutiste musulman fusse t-il étranger ! C’est impossible, il est dans la Matrice musulmane !
    On peut dire Merci à l’islamisation et à l’arabisation exercées par les colonisateurs arabes ! C’est réussi, les descendants peuvent vivre sous des Dictatures sans aucune difficulté !

    Kahina and co ont vous oublié ! Tout le monde est dans la matrice musulmane en Algérie et chez les exilés !

  5. @Lo ji
    Inutile de rentrer dans le chapitre de l’Histoire ancienne du pays. Inutile d’aller chercher ses radicelles profondes, ses héros des siècles passés, du moment qu’on élève dès stèles à des janissaires et du moment que l’Histoire n’est plus l’Histoire réelle qu’on doit enseigner aux enfants, car comme il avait dit Lui …
    Lui, c’était Messali Hadj, cet albanais d’origine qu’on a installé à la présidence de l’Etoile Nord-Africaine fondée par des travailleurs émigrés kabyles, qui en 1943, avait rédigé un mémorandum qu’il devait adresser à l’ONU, où il décrétait que l’Algérie était arabe depuis le 7e siècle, ce à quoi s’est vivement opposé Benai Ouali, le chef de la résistance anti coloniale en Kabylie, dont le leitmotiv était : l’Algérie est Algérienne ! Plus tard, cette défense des racines réelles du pays a valu à Benai et ses compagnons tous les anathèmes qui ont conduit à la crise dite Berbériste de 1949, qui sémantiquement devrait être appelée Crise Anti Berbère. Car ce fut le déclenchement d’une chasse aux sorcières qui a coûté la vie à plusieurs valeureux patriotes.
    Benai a été lâchement assassiné en 1957, en février, suivi par Ben M’Hidi en mars et Abane en décembre de la même année. La messe fut dite.
    Au carré des martyres d’El Alia il y a des personnages enterrés là, parmi eux certains n’ont même pas tiré une balle dans leur vie. Ce sont des Héros !
    Comme cet arrondissement d’Alger qui porte encore le nom de ce traitre dey couard qui a livré Alger aux Français ou la gare de l’Agha à Alger centre ou l’Hôpital Mustapha-Pacha, sans oublier la grande ville du Rocher capitale des Aguellids qui claironne encore haut et fort dans toutes les intonations le nom d’un empereur romain, l’Auguste Constantin !
    Non… Lo ji, ne parlons pas d’Histoire. Depuis le décret de Messali, couplé aux illuminations des Oulamas de l’obscurantisme, dont Belghit aujourd’hui est leur digne représentant historico-fourbisseur, l’Histoire attendra encore des siècles la venue d’archéologues providentiels qui pourraient déchiffrer les cryptes funéraires et faire parler les épigraphes.
    En attendant …Attendons Godot.
    Tanemirt.

  6. On ne peut pas refaire l’histoire, quand on est embrigadés dans une propagande religieuse pendant plusieurs siècles ! On ne se pose même plus de questions si c’est vrai ou pas !
    D’ailleurs, si un individu a l’outrecuidance de critiquer le culte ! On vous promets la case prison #djabelkeir# !
    Si une femme enlève son voile à la télé, les menaces de mort pleuvent !
    La matrice musulmane dans toute sa bêtise !

    Concernant le nationalisme Algérien !

    Il ne faisait pas l’unanimité le nationalisme « Algérien #. Ferhat abbas n’était pas si enthousiaste ! Mais, tu me diras c’etait un traître, un harkis ! La diatribe algérienne Favorite !

    https://www.eurekoi.org/ferhat-abbas-1899-1985-a-t-il-dit-ou-ecrit-la-france-na-pas-colonise-lalgerie-elle-la-fondee/

  7. Est ce que cet historien a precisé que des tribus entières algériennes se sont alliées au General français Bugeaud …contre l’Emir Abd El Kader?
    Vous pouvez toujours aller verifier cette verité historique derangeante pour les bounifs.

  8. Axis7 casse toi servir le cafe a lugan avec des histoires de marococo de mensonge on vous controle bande esclave est embrasse pas la main a lugan il ca devenir rouge il va de prendre pour un ado et ca risque faire une douleur a tes fesses demande aux ado place jama el afna pour sois disant vieux etats qui constuit que des tajine en terre cuite🤣🤣🤣 pauvre maroc