9.9 C
Alger
jeudi, février 2, 2023

Tribune. Répression en Algérie : journées noires pour l’opposition

- Advertisement -
- Advertisement -

Après plus de deux ans de répression contre le Hirak, toutes tendances de militants confondues, c’est autour des responsables d’ONG, de partis politiques, des syndicats et de toute organisation de subir une vague d’arrestations et de condamnations pour des raisons aussi infondées que brutales.

La violence redouble de férocité en Algérie tandis que la communauté internationale continue, pour le moment, de ne s’intéresser qu’à la Biélorussie, la Birmanie ou le Kazakhstan. Elle baisse le ton d’un côté pour l’élever plus fort de l’autre.

L’année 2022 commence mal. C’est une des plus terribles vagues de violence institutionnelle depuis l’avènement d’une « nouvelle Algérie » promise sur papier et dans l’engagement verbal par le nouveau locataire d’El-Mouradia.

La condamnation, aujourd’hui, à deux ans de prison ferme de Fethi GHARES pourtant responsable du MDS, parti tout à fait légal puis les menaces et les raids policiers qui visent Mohcine BELABBES président du RCD, un parti vieux de 33 ans, les pressions exercées sur le PST, l’UCP, le RJPA ainsi que la dissolution brutale de RAJ sont les derniers indicateurs flagrants d’une accélération de la répression tous azimuts sans qu’aucun recours ne soit possible.

Ces opérations d’intimidations, d’arrestations et de condamnations à l’œuvre depuis le Hirak et particulièrement ces derniers mois éloignent l’espoir démocratique né en février 2019 et préfigure une aggravation de la situation déjà insupportable aujourd’hui.

La société algérienne vit une véritable purge que rien ne peut justifier et tout indique que la justice aux ordres va poursuivre ses procès cyniques et instruits à charge, qu’elle va violer impunément la constitution qui garantit pourtant le libre exercice de la vie politique. Ni les cercles associatifs, ni le monde politique partisan, ni le secteur syndical ou journalistique, ni les militants des droits humains ne sont épargnés. La moindre action hors système ou contre les méthodes intolérables de celui-ci, la moindre publication ou prise de parole sur les réseaux sociaux sont considérées comme des actes séditieux puis punis aveuglement !

La violence touche toute la société et s’accompagne d’une situation économique qui met à genoux le plus grand nombre des Algériens classe moyenne comprise.

Près de 300 prisonniers d’opinions croupissent en prison après des jugements iniques et sur des dossiers vides ou préfabriqués par les services de sécurité de l’État. Les perquisitions se multiplient et violent tous les droits élémentaires pourtant consacrés par la constitution.

La volonté du régime algérien d’écraser toute forme d’organisation qui ne lui est pas soumise se manifeste de jour en jour de façon arrogante et défiant aussi bien l’opinion nationale qu’internationale.

Si le régime algérien agit de manière aussi violente et sans scrupules, c’est parce qu’il compte sur le silence habituel des instances internationales et sur la discrétion des médias européens et nord-américains.

C’est pourquoi nous lançons un appel solennel aux instances Onusiennes et Africaines, ainsi qu’au Haut-Commissariat des droits humains, pour qu’ils réagissent urgemment, afin qu’ils enjoignent les autorités algériennes de mettre fin à ces vagues de violences qui violent tous les textes internationaux signés et ratifiés par l’Algérie.

Paris le 10 janvier 2022

Par Ali Aït DJOUDI, Président de l’ONG Riposte Internationale

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

9 COMMENTS

  1. Personne n’aurait un petit mot de compassion pour cette opposition qui se fait réprimer depuis plus de deux ans !
    Comme dirait Felllag : « Tous les algériens sont des mécaniciens » !
    Seraient-ils aussi tous des dictateurs ?
    A vos plumes pour le confirmer ou
    l’infirmer !

  2. quelle répression! pour ceux qui veulent semer les graines de la division ? de la sécession ? alimenté par leur tuteur marroco sioniste !
    la kabylie c’est lalgerie nous sommes tous bérberes nous sommes tous sahrawas nous sommes tous des algériens !!!!!

  3. Bravo 3lik ya bilal, la Kabylie c’est l’Algérie, wallah c’est vrai… nous sommes tous berbères avec un pays dit arabe, une langue officielle l’arabe, des télés poubelles en arabe classique, des papiers d’état civil en arabe, des carte d’identité et passeport en arabe, une école de la crèche a l’université en arabe. Un pays berbère qui rejette son Histoire, sa langue, son patrimoine etc. pour s’habiller du qamiss et du djelbab arabiques … oui nous sommes tous des berbères indéniablement, dans une camisole arabe.

  4. Mais, nous avons le droit de refuser d’être un béni-oui-oui !
    Ou de souscrire les yeux fermés à la dictature militaire. Ils n’y auraient que 4 à 5 millions (nomenklatura et cachiristes compris) de privilégiés en Algérie. Le reste ce sont des zawalis privés de leurs droits.

  5. @[email protected] oui mec je suis berbère fier de l’être et je suis fier de parler la langue de mes ancêtres : l’arabe
    Cela te pose problème? tant pis
    Ce n’est ni benbella, ni Boumedienne, ni khouroutou qui ont appris à mes parents, grands parents et arrières grands parents à parler l’arabe…ils le parlent depuis presque 14 siècles…
    Jamais tu trouveras un Breton parler de colonisateur « gaulois » ou « normand » ou « germanique  » ni le contraire
    Mais en Algérie, une extreme minorité veut décider pour tous les algériens
    Parles nous de la littérature …des livres d’histoires ou de livres de sciences « kabyles »…tu n’en trouvera point
    De la littérature algérienne , des livres d’histoires algériens ou de philo…ils existent et écrit en arabe
    Mon père, née pendant la colonisation a appris à écrire l’arabe au MSSID ( la mosquée), comme l’a fait son père et leurs ancêtres …pour le parler il l’a toujours parlé
    L’ancien colonisateur a interdit par ses Lois sur l’indigénats l’enseignement de l’arabe et même détruit des mosquées et des Zaouias….mais cela n’a pas empêché que le peuple algérien s’est accroché à sa langue comme à sa religion
    Affirmer que parler l’arabe c’est rejeter « son histoire » c’est du bullshit mec…on est ALGERIEN…et « les arabes algériens » ne sont pas des colonisateurs » mais des ALGERIENS
    Comment peut-on sortir une telle ineptie…après 14 siècle de présence arabo-musulmanes en Afrique du Nord, on puisse parler de colonisation
    Les Bretons sont des celtes , sont ils des colonisateurs de la France?…eux parlent français qui n’est pas la langue de leurs ancêtres
    Les Normands, des nordiques ou plus simplistes des descendants de Vikings : sont ils des colons? eux aussi parlent français
    Les descendants des peuples germaniques sont-ils des colonisateurs de la France?
    Et nos ancêtres qui vivent en France depuis presque deux siècles en France, sont-ils des colons en France? ceux qu’on appelle les franco-algériens de 3eme ou 4eme et même 5eme génération
    Pour terminer…les races c’est du bullshit…il n’y a jamais eu de races…c’était une « invention de l’homme blanc européen » pour justifier sa domination sur le reste de l’humanité

  6. L’adjudant mortadelle tente de se justifier de son appartenance à un peuple autrefois rayonnant
    mais qui a perdu de sa superbe.
    J’ai une question pour toi adjudant mortadelle :
    Pourquoi vos frères du moyen âge vous déteste et disent de vous que n’êtes pas des vrais arabes ?
    Pourtant ta mère , grd mère , grd père etc etc parlent cette langue depuis plus de 14 siècles ?
    Es-tu sûr de toi que le spaghetti que tu cause est de l’arabe ?

  7. @zaka y a qu’à, faut qu’on…

    La vraie question est : Qu’avons-nous gagné en optant pour le tout-à-l’arabe que nous ont imposé vos mentors
    « Ben Bella et Boukharouba » avec les taxieurs, plombiers et peintres égyptiens qui nous avaient promis que,
    « El Dzaïr Takfina ou Takfikoum », 60 ans après ?
    Existe t-il un pays arabe libre et développé aujourd’hui ? Non ! Ils sont tous quasiment sous influence.
    Alors, parler arabe, berbère, anglais, français ou toute autre langue importe peu pour nous algériens.
    Ce que veut le peuple, c’est qu’on cesse d’instrumentaliser l’arabe, comme l’avait fait la France pour ancrer sa colonisation aux travers des pseudos Oulamas-badissia-Zaouias et autres Emirs, amis de la France. La France s’est servie de ces personnages pour étendre son influence jusqu’au moyen orient et ce, jusqu’à ce jour !
    Le Hirak a compris une chose que la junte, qui a été à bonne école française (DAF) ne fait que reproduire le système
    colonial en s’appuyant sur la progéniture des supplétifs français (le beau joli nouveau courant badissia-novembria)
    pour asseoir leur domination comme en 40 !
    Alors, devant le précipice qui nous tend les bras, doit-on, comme vous le faites, conforter la junte pour poursuivre sa dictature ou exiger des comptes et instaurer une nouvelle république populaire et démocratique ?
    Je crains que cela n’arrange pas les comptes de zaka y a qu’à, faut qu’on, qui se complait dans le statuquo !

  8. @Zak à Paris
    Tel un pendule tu oscilles sans souffrir du vertige du saltimbanque, eh comment ! Comme ça notre Koumissar boulitik se proclame Berbère mais est fier de parler la langue de ses ancêtres Arabes ! Celle là, il n’y a que des rédacteurs de la Pravda nationale APS qui peuvent nous disserter un brin là-dessus avec les habituelles contorsions, la dialectique des sophistes. Tu as été à la bonne école.
    Asma3 ya tengou3, ai-je besoin de te dire que si tu veux exhiber ton idiotie en te proclamant Berbère avec des ancêtres Arabes, là tu te ridiculises en faisant se tordre tes pauvres gènes qui plaignent ton précieux ridicule. Or, dans ton cas le ridicule n’a jamais frisé ta personne de son empreinte, ni n’a empourpré ton visage de la honte du bonimenteur. Va apprendre l’Histoire du pays que tu prétends être le tien, la VRAIE, pas la falsifiée, celle dont se sert le pouvoir maléfique que tu défends qui a ruiné ce pays et son patrimoine et viens disserter ensuite.
    Dans tes contorsions, tu affirmes une chose et son contraire, tu oscilles tel un pendule, tu vas et tu viens, ce mouvement étourdissant qui remue les méninges et les trouble. Tu affirmes qu’il n’y a pas eu de colonisation arabe, mais il y a des arabes algériens ! Ils ont émigré du Hedjaz ?
    Certainement, il n’y a pas eu de colonisation arabe, ceci est connu. Les seuls Arabes présents en Algérie ont été les tribus pillardes Hillaliennes que Ibn Khaldoun a si bien décrites, dont la majorité a fini par quitter le pays, en allant en Tunisie et au Maroc, ceci est prouvé.
    Les arabisés aliénés comme notre Koumissar boulitik se font rabrouer à tour de bras par les vrais Arabes de la Péninsule: Vous n’êtes pas des Arabes, vous êtes des Amazighs qu’ils répètent chaque fois. Le dernier en date est un journaliste saoudien lors de la Coupe arabe. Tous les dictateurs que tu cites à gogo ont pour leitmotiv d’avoir été arabisés par l’islam. Ce n’est plus une question de foi, c’est de l’aliénation.
    Quant à ces supposées grandes sciences dont tu te targues en ignorant, elles sont toutes le produit des peuples conquis non des bédouins Arabes, tels les Syriaques qui avaient traduit les œuvres grecques, les Perses, les Ouzbeks etc. en Orient et des Berbères en Afrique du Nord et en Andalousie. Il n’y a jamais eu un pôle de sciences ni à la Mecque, ni à Medine ou ailleurs, hormis la poésie et les contes. Ceci est aussi prouvé et aussi vrai que les Mille et une nuits sont Perses et non Arabes.
    Les grands monuments sont le produit des Perses en Orient et des Berbères en AFN et en Andalousie. Quant à la minorité que tu évoques avec ta morgue raciste, en dépit des entraves de ton pouvoir mafieux, de son inaccessibilité aux budgets somptueux réservés à l’aliénation arabiste, en dépit de toutes les difficultés imposées, elle produit plus de livres en Tamazight dans tous les domaines plus que ce qui sort de chez les idéologues arabistes, elle organise des festivals de théâtre, de poésie, de chants, d’expositions, des rendez-vous organisés par des femmes pour la promotion des produits du terroir etc. Pour conclure, dis-nous si avec si peu de moyens, un festival d’envergure comme Racont’Arts est organisé quelque part par tes acolytes aliénés.
    Sur YouTube tu gagnerais beaucoup à écouter les contributions d’un honorable oranais arabophone : BEDZIRI (bedziri ⴱⴻⴷⵣⵉⵔⵉ) il t’apprendra à te désaliéner. Et par surcroît, Il n’est pas originaire de cette communauté que tu encages en une extrême minorité. Assurément tu en prendras pour ton grade.
    Sur les minorités j’y reviendrai plus tard.

  9. Zaka y’a qu’à,
    et Vengeles …

    Sont comme les pieds noirs en fin de règne en 1962 en Algérie. Ils font des expéditions punitives incognito en Kabylie pour arroser de leurs kalachnikov de pauvres innocents.
    Ils n’ont pas le courage de soutenir le combat ou le dialogue en face à face.
    En un mot ils sont traîtres de nature.