Très peu de produits industriels et agricoles, beaucoup de produits chimiques dérivés du pétrole : la véritable réalité des exportations hors hydrocarbures de l’Algérie

0
328

Durant toute l’année 2021, les dirigeants algériens n’ont pas cessé de se vanter de leur bilan supposé positif concernant l’augmentation des exportations hors hydrocarbures entamant ainsi un soi-disant processus de diversification de l’économie nationale. Cependant, cette auto-satisfaction des dirigeants algériens n’a guère de fondements rationnels pour la simple raison que ces exportations hors hydrocarbures sont encore très faibles et demeurent largement dominés par les produits dérivés des hydrocarbures comme les produits chimiques. Explications. 

D’abord, il faut savoir que les exportations hors hydrocarbures ont atteint jusqu’à la fin de l’année 2021 606,8 milliards de Da, soit l’équivalent de 4,13 milliards de dollars USD, soit nettement en deçà des objectifs fixés à plus 5 milliards de dollars USD par le gouvernement algérien au début de 2021, a pu confirmer Algérie Part en consultant une copie d’une note de synthèse élaborée par l’Office National des Statistiques (ONS), l’organisme gouvernemental en charge de la collecte des données socio-économiques, qui résume l’évolution des indices de valeurs unitaires du commerce extérieur de marchandises pour l’année 2021.

Selon nos investigations, force est de constater que ces supposés exportations hors hydrocarbures sont largement dominés par des produits dérivés du pétrole. Il s’agit effectivement des produits chimiques et produits connexes qui ont été exportés par l’Algérie vers l’étranger durant toute l’année 2021 à hauteur de 307,7 milliards de Da, soit l’équivalent de 2,1 milliards de dollars USD. L’Algérie exporte encore des produits agricoles ou industriels dans des proportions encore insignifiantes, a-t-on encore constaté.

En effet, durant toute l’année 2021, l’Algérie a exporté uniquement pour 490 millions de dollars USD de produits alimentaires et d’animaux vivants. Par ailleurs, notre pays a exporté aussi pour 1,16 milliard de dollars de produits industriels et d’articles manufacturiers. Quant aux machines industriels ou matériel de transport, l’Algérie en a exporté en 2021 pour moins de 12 millions de dollars USD. Concernant les boissons et les tabacs, l’Algérie a pu exporter uniquement 2,8 millions de dollars de ces produits vers l’étranger.

Ces chiffres et données « officielles » puisqu’elles proviennent des services de l’ONS confirment la faiblesse chronique de l’économie algérienne qui demeure encore primaire puisqu’elle ne peut pas se distinguer par une production industrielle sophistiquée ou agricole moderne. Les exportations hors hydrocarbures demeurent dans ce contexte un mythe en Algérie et leur croissance est tirée en réalité par des produits dérivés du pétrole et du gaz.