Transparence des marchés immobiliers : l’Algérie classée parmi les 10 pays les plus opaques dans le monde

0
358

L’Algérie a été sévèrement épinglée par la dernière édition de l’Indice Mondial de la Transparence des marchés immobiliers, à savoir le Global Real-Estate Transparency Index.  Ce classement, qui se base sur au moins 186 facteurs distincts, permet d’analyser les risques du marché, que ce soit en termes de transactions, de rentabilité, de réglementation ou de possession d’un bien immobilier. Plus l’indice est élevé et plus grands sont les risques car le marché devient opaque. Les pays avec les indices les plus faibles abritent des marchés immobiliers plus sains.

Depuis 20 ans, cet indice s’est imposé comme la référence en terme d’évolution de la transparence du marché immobilier. Pour mesurer concrètement cette transparence, cet indice mondial s’appuie sur des critères qui couvrent 5 domaines, à savoir les indices de performance immobilière, la disponibilité de données de marché, les véhicules financiers côtés, les facteurs légaux et réglementaires ainsi que les pratiques professionnelles et codification des processus transactionnels. A partir des résultats des 20 principaux critères examinés, chaque pays se voit attribuer une note de 1 à 5.

La note 1 correspond à la transparence maximale et la note 5 à la plus faible. Pour l’édition 2022 du Global Real-Estate Transparency Index, l’Algérie a été classée parmi les 10 pays les plus opaques dans le monde à cause de l’absence presque totale de la transparence autour des transactions immobilières qui sont négociées ou effectuées dans le pays.

Avec le Liban, l’Irak et l’Iran, l’Algérie fait partie des marchés qui régressent dans les proportions les plus inquiétantes en raison des difficultés politiques et économiques que traversent ces pays, note ce rapport mondial qui classe effectivement l’Algérie au 87e rang mondial sur 94 pays étudiés et évalués. En clair, les experts du Global Real-Estate Transparency Index déconseillent fortement tout investissement immobilier en Algérie.

Parmi les autres pays les plus mal notés se trouvant dans la même catégorique que l’Algérie, nous retrouvons l’Angola, l’Ethiopie ou le Mozambique. Notons enfin que le Global Real-Estate Transparency Index est réalisé principalement par la Jones Lang LaSalle (JLL), ainsi que ses différentes filiales et entités, qui est une société internationale leader du conseil en immobilier d’entreprise.