Tahar Allache de Nouveau au Cœur du Scandale des Marchés Publics de l’Aéroport d’Alger

0
1607

Tahar Allache n’en finit pas avec sa gestion douteuse au niveau de l’Aéroport d’Alger. Faisant selon nos informations l’objet de plusieurs enquêtes menées par les services de sécurité pour des faits de corruption et de trafic d’influence, Allache a été interdit il y a quelques jours de Sortie du Territoire National ainsi que 12 de ses cadres de la Société de Gestion des Services et Infrastructures Aéroportuaires (SGSIA).

Depuis le départ de certains de ses soutiens au sein des hauts cadres politiques et militaires de l’Etat faisant partie de la Issaba, Allache semble avoir été encore lâché par ses inconditionnels soutiens.

Devant l’impossibilité de couvrir dorénavant les collaborateurs qui auraient vraisemblablement pris directement part à ses affaires de corruption, certaines langues commencent à se délier et des révélations fracassantes viennent ternir un peu plus l’image de ce fonctionnaire, représentant du Ministère du Transport et de l’Etat algérien.

Les travaux de nettoyage de l’aéroport Houari Boumediene s’effectuent à travers des sociétés de nettoyage indépendantes qui toutes offrent une gamme étendue de services et des prestations spécialement adaptés à l’aviation civile dans toutes les zones aéroportuaires allant du parking aux vitres côté piste.

Le choix de ses prestataires de service doit suivre la procédure de l’appel d’offre à l’issue de laquelle, en principe, la (ou les) entreprise(s) remplissant le maximum de conditions est (ou sont) sélectionné(e)s.

Dans ce cadre, Allache a pourtant octroyé deux contrats de nettoyage distincts à une même famille faisant bénéficier les prestations de nettoyage du Terminal T1 au père, alors que le Terminal T4 a été octroyé au fils…

La société Techniques diverses a signé deux contrats de nettoyage pour le Terminal T1 et le nettoyage du Parking du Terminal T4 alors que la société Sarl Goldkill qui appartient au fils du propriétaire de la société Technique diverses, s’est vue octroyer le marché du nettoyage de la façade vitrée du côté piste…

« On a souvent affaire à ce genre de montage pour passer directement à la procédure de gré à gré. On divise le montant du marché entre plusieurs entreprises pour ne pas atteindre le seuil obligatoire nécessitant le lancement d’un appel d’offres, ce qui est bien évidemment illégal ! » Nous affirme un cadre du Ministère des Finances.

Il faut noter que c’est le Directeur de l’Exploitations de la SGSIA Chakib Berrah, par ailleurs bras droit et homme à tout faire de Tahar Allache au niveau de l’Aéroport, qui a ramené la société Techniques Diverses dont le responsable Abdat Nadir est lié à un très haut responsable militaire…

Chakib Berrah qui est le fils de la juge Mohammedi aujourd’hui retraitée, sait que ses jours sont comptés au même titre que son patron Allache, c’est ce qui expliquerait que depuis quelques jours celui-ci se démène corps et âme pour faire sauter l’ISTN dont font l’objet les 12 directeurs de la SGSIA…

C’est ainsi que nous avons appris qu’afin d’épargner à Allache et ses acolytes des condamnations certaines, Chakib Berrah serait allé se confier à sa belle-mère qui fait partie de la famille du conseiller à la Présidence chargé des questions sécuritaires et militaires : le Général Major Abdelaziz Medjahed.

« Allache et sa clique jouent gros et savent exactement ce qu’ils encourent si la justice devait réellement faire son travail ! » Nous affirme une source proche du dossier.

Car les bonnes affaires au niveau des aéroports ne sont jamais réellement arrêtées. Une autre société de nettoyage aqualis, qui a pour gérant Maalem Mohoub, a été imposée dans le même but par un autre chef de département le dénommé Halis Omar fils d’un ancien officier de l’Armée, dont le frère Omar Halis n’est autre que le Député FLN et vice-président du parlement…

Des pratiques courantes et ordinaires au niveau de la SGSIA, mais qui peuvent parfois mal finir, comme dans le cas de cette autre société de nettoyage : VE PRO, qui a été approchée par Chakib Berrah afin de la pousser à se soumettre à un racket manifeste consistant en le paiement d’un montant d’argent pour les responsables de la SGSIA.

Le gérant de VE PRO, Mr Amari, a eu le courage de refuser de se soumettre à cet acte de corruption, ce qui lui a coûté son contrat de nettoyage avec la SGSIA.

Sauf que le gérant de l’entreprise VE PRO a pris soin d’enregistrer la conversation entre lui et Chakib Berrah ou ce dernier affirmait que le pot de vin demandé était pour Tahar Allache. Ce document sonore a été présenté à la justice. A ce jour l’affaire n’a toujours pas abouti…

« Le trio formé par Allache Berrah et Halis avait mis en place un système de rétrocommission imposé aux prestataires de service, pratique connue de tous les hauts responsables dont bien évidemment le Directeur Financier Zara et le Directeur de projet Amine Khider. » Nous déclare une source judiciaire.

Enfin, un cadre du Ministère du Transport contacté nous a tenu un discours peu reluisant sur les réelles compétences de management de Tahar Allache.

« Les réserves émises sur les différents contrats liés à la réalisation du Terminal Ouest de l’Aéroport d’Alger sont nombreuses et assez complexes. Le pire reste tout de même l’affaire de la  nouvelle tour de contrôle de l’aérogare d’Alger qui n’est toujours pas mise en service à ce jour, c’est dire l’incompétence de ce responsable quant à tenir les engagements de l’Etat relativement aux délais de réalisation et à la conformité de ses grands projets ! »… Peu reluisant en effet !

Si la Justice devait se pencher sur le cas de ces contrats de nettoyage, elle ne pourrait que constater le grave délit de favoritisme, dénomination courante du délit d’octroi d’un avantage injustifié et donc une atteinte à la liberté d’accès et à l’égalité des candidats dans les marchés publics et les délégations de services publics…

C’est ce favoritisme qui consiste à procurer ou tenter de procurer à autrui un avantage injustifié par un acte contraire aux dispositions législatives et réglementaires encadrant les marchés publics et délégations de service public qui a ruiné l’Algérie et qui reste décrié depuis un certain 22 Février 2019 !

Faisant fi de toute morale, une fois encore, les responsables de la SGSIA bafouent la loi, sapant les efforts prônés par le Hirak quant à l’édification d’un Etat de Droit, et même par l’appel du Président de la République Abdelmadjid Tebboune pour la moralisation des affaires, la régularité des procédures de marché publics et la prévention de la corruption de la vie économique et des procédures publiques…

Que fera cette fois-ci le gouvernement devant ce manquement flagrant au devoir de probité lorsque ces infractions émanent de ses propres cadres  chargés d’une mission de service public exerçant les fonctions de représentant et administrateur de l’Etat dans un établissement public, alors qu’ils sont soupçonnés de procurer ou de tenter de procurer à autrui un avantage injustifié par un acte contraire aux dispositions législatives ou réglementaires ayant pour objet de garantir la liberté d’accès et l’égalité des candidats dans les marchés publics et les délégations de service public ?

Après tous ces scandales à répétition, Allache pourra-t-il continuer à défier tout un Etat ?

Une chose est sûre, si tel est le cas et en l’absence de Justice, qui pourra vraiment croire à toutes les promesses de l’Etat sur une nouvelle Algérie plus équitable…

A méditer !

Fabienne Outar