13.9 C
Alger
lundi, février 6, 2023

Scandales autoroute est-ouest et Sonatrach 1 : après la prison, le retour aux affaires …

Array
- Advertisement -
- Advertisement -
En Algérie, faire de la prison à la suite d’une condamnation pour des faits de corruption ou des détournements de deniers publics n’empêche pas les inculpés ou les personnes condamnées, des politiques ou des businessmans véreux, de refaire leur vie. Non, loin s’en faut.  Le retour en force dans le monde des affaires des rescapés des scandales Sonatrach 1 et de l’autoroute Est/Ouest  démontrent que les acteurs de la corruption accablés par la justice algérienne peuvent facilement se refaire une santé. 

Les jeunes prédateurs impliqués dans le scandale Sonatrach 1 illustrent parfaitement cette situation. Mohamed Réda Ismail, Réda Meziane et Fawzi Meziane, les deux enfants de l’ex-PDG de Sonatrach Meziane Mohamed, condamnés à 6 ans de prison ferme et une amende de 2 millions de dinars pour corruption et blanchiment d’argent, ont retrouvé très rapidement leur aisance financière.  Le premier des fils Meziane s’est lancé dans la promotion immobilière à Ben Aknoun; Dely Ibrahim et Birkhadem. En effet, Réda Meziane a préféré investir avec sa femme dans la production du matériel pour cuisines en Algérie et dans l’immobilier à Paris en France grâce à sa nationalité française, où il possède deux appartements dans le 8e arrondissement et le 16e arrondissement, a-t-on appris au cours de nos investigations. Par ailleurs, Réda Meziane est resté longtemps  de Mustapha Rahiel,  l’ex-directeur de cabinet d’Abdelmalek Sellal, l’ancien premier-ministre qui croupit à la prison d’El-Harrach depuis le 13 juin dernier, ainsi que d’Abdelkader Ouali, l’ex-ministre des Travaux Publics entre 2015 et 2016.

Le deuxième fils de l’ex-PDG de Sonatrach Mohamed Meziane a repris une grosse société de transport de fuel et autres produits pétrochimiques. Le siège de cette entreprise est basé à Alger.  Il continue jusqu’à aujourd’hui à profiter de ses anciennes relations au niveau de l’establishment de Sonatrach, a-t-on constaté au cours de nos investigations.
Quant aux personnages du scandale de l’autoroute est-ouest, ils ne sont pas en reste. Pour preuve, Addou Tedj Eddine condamné à 7 ans de prison ferme,  a préféré Investir dans l’agriculture en achetant plusieurs centaines d’hectares à Tipaza et Blida.  Il s’est lancé parallèlement dans un projet industriel dans le médicament avec une entreprise appelée Tedj Pharma en partenariat avec un ex-Dg de Saidal. Les deux hommes se sont connus à la prison. Pour développer ce projet, Abdelwahid Temmar, l »ex-Wali de Mostaganem et ancien ministre de l’Habitat, est intervenu pour leur obtenir une assiette foncière au niveau d’une zone industrielle située à Mascara.
C’est dire enfin que l’emprisonnement des uns ou des autres n’empêche guère la poursuite des juteuses affaires de ceux qui ont été pourchassés, par le passé, par la justice algérienne.
- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -