13.9 C
Alger
mardi, janvier 31, 2023

Savoir, Recherche, Formation, Enseignement Supérieur ou Innovation Technologique : comment l’Algérie a dangereusement dégringolé en 2021

- Advertisement -
- Advertisement -

Pire qu’en 2020, l’Algérie a enregistré de très mauvaises performances en 2021 concernant la formation, la recherche scientifique, l’enseignement ou l’innovation technologique. Bref, dans tous les domaines liés directement à l’acquisition et au développement du savoir, l’Algérie a reculé et régressé en 2021 par rapport à 2020. Et c’est l’Indice mondial du savoir 2021 (« Global Knowledge Index – GKI ») qui le confirme dans des conclusions qui font froid dans le dos. 

Pour mesurer les performances des pays du monde entier, l’Indice mondial du Savoir s’appuie sur l’évaluation des performances de plusieurs domaines qui sont l’enseignement préuniversitaire, l’enseignement et la formation techniques et professionnels, l’enseignement supérieur, la recherche, le développement et l’innovation, les technologies de l’information et des communications, l’économie et le caractère propice de l’environnement général.

Le GKI est le seul indice qui mesure les connaissances à l’échelle mondiale et est produit annuellement depuis 2017 par le Programme des Nations unies pour le développement  (PNUD) en partenariat avec Mohammed bin Rashid Al Maktoum Knowledge Foundation (MBRF). Dans sa nouvelle édition, l’index comprend 155 variables soigneusement sélectionnées dans plus de 40 sources et bases de données internationales. En 2020, l’année dernière, l’Algérie s’était été classée à la 103e place (sur 138 pays) dans l’indice mondial du savoir (Global Knowledge Index, GKI). Cette année 2021, l’Algérie a encore régressé puisqu’elle se retrouve au 111e rang mondial derrière la majorité des pays arabes et de nombreux pays africain

Ce recul s’explique par de très mauvaises notes dans plusieurs catégories névralgiques qui sont les piliers du développement ou de l’acquisition du savoir dans un pays. Prenons des exemples concrets. En 2020, l’Algérie avait décroché une note de 14,2 dans le domaine de la recherche, développement et innovation. En 2021, l’Algérie obtient un score de 17 sur 100 dans ce même domaine et n’enregistre donc qu’une avancée très légère qui ne lui permet pas de rattraper son retard dans le sous-développement scientifique et technologique.

Pour preuve, l’Algérie est classée au 145e rang sur 155 pays concernant la politique de gestion du domaine de la recherche, développement et innovation. C’est une véritable débâcle pour un pays de la taille de l’Algérie qui jouit d’un incroyable potentiel humain et matériel, ressources financières et jeunesse curieuse, encore inexploité.

En 2020, l’Algérie avait obtenu aussi le score de 30,7 dans l’enseignement et la formation techniques et professionnels. En 2021, dans cette même catégorie, l’Algérie a réalisé des avancées qui lui ont permis d’obtenir un score de 44,7 sur 100. Or, malheureusement, cette avancée n’est pas encore à la hauteur des attentes parce que d’autres pays ont fait davantage de progrès et c’est pour cette raison que l’Algérie stagne toujours au 108e rang mondial sur 155 pays échouant ainsi à intégrer le TOP 100 des pays disposant du meilleur système d’enseignement et de formation techniques et professionnels.

Mais la pire faiblesse de l’Algérie est le développement des technologies de l’information et des communications dans lequel l’Algérie demeure encore et toujours à la traine. En effet, en 2020, dans cette catégorie stratégique de l’Indice Mondial du Savoir, l’Algérie avait récolté un score de 37,5 sur 100. En 2021, la note de l’Algérie a baissé jusqu’à 32,8 sur 100 bloquant ainsi le pays au 106e rang sur 155 pays. Cela signifie que l’Algérie fait partie des 50 pays les plus arriérés en matière d’utilisation des technologies de l’information et des communications.

S’agissant de l’économie, l’Algérie était classée au 112e rang mondial en 2020. En 2021, notre pays récolte encore une piètre note de 38,9 sur 100 et régresse ainsi à la 136e place mondiale sur 155 pays.  Ce qui témoigne du caractère totalement artisanale de notre économie éloignée des mutations technologiques et des innovations. En vérité, l’Algérie fait partie des 21 pays où l’économie est la moins connectée aux mutations technologiques et scientifiques. C’est un péril majeur pour l’avenir de notre pays à l’aune des défis que soulève l’avenir de la croissance économique largement dépendante des capacités d’innovation et de créativité des acteurs économiques.

Avec son capital humain impressionnant et ses nombreux atouts, position géostratégique, richesses de son sous-sol, l’Algérie pourrait faire mieux, beaucoup mieux. Un pays de la taille de l’Algérie ne mérite pas cette décadence scientifique et intellectuelle. Avec une toute autre gouvernance, l’Algérie pourrait devenir une véritable locomotive pour le développement de l’économie du savoir.  Elle doit aujourd’hui rattraper rapidement son retard sinon ce sous-développement va lui jouer des tours dangereux allant jusqu’à compromettre sa propre sécurité nationale dans les années à venir.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

10 COMMENTS

  1. L’Algérie nouvelle dans sa dégringolade sur tous les plans, économique, sociale, liberticide, emprisonnements,droits humains, éducation, chômage,malvie,.fuite risquée des familles toutes entières …. etc…un pays à la dérive..

  2. Et, il ne faut pas le dire, c’est un tabou !
    Même Nekkaz et Tabou sont réduits au silence !
    Même au bout de 60 ans, ils refusent au peuple,
    de dresser le bilan……….de leur échec !
    Ahna Imoute Kaci !
    Tabghi ou la ma tabghi !

  3. C’est normal les commandes de l’Algérie sont dans les mains de la junte militaire… et même la diplomatie est gérée a partir d’une caserne ce qui conduit l’Algérie a un quasi embargo international comme celui de l’Iran ou la Corée du Nord !

  4. Qu’est-ce que tu racontes y a Samamra, on a un président de la République le meilleur au monde ,on a les meilleurs hôpitaux au monde, on a les meilleurs ministres au monde ,on a les meilleurs haragas au monde et on a ,on a ,on a tout le meilleur au monde alors ta samamra laisse notre Algérie tranquille.

  5. Ce site est un vrai panier de crabes. Mieux, un gros caca entouré avec pleins de mouches à merde qui viennent s’abreuvaient de la haine de l’Algérie. Est-ce que vous pensez une seule seconde que l’Algérie prête attention à des moins que rien comme Zemmara et ses mouches. Elle en a rien à cirer.

  6. Oui, elle en a rien à cirer tant qu’il y’a encore du cachir à distribuer aux baltaguis-passeurs de harragas, protégés du système. De voir de pauvres jeunes algériens se jeter à la mer pour fuir la misère aux risques de leurs vies vous laissent insensibles ? Vous me direz ça fait 60 ans que ça dure et vous avez même oublié que l’Algérie appartient d’abord à son peuple ! Vous êtes enivrés, tels les pieds noirs qui croyaient que l’Algérie appartenait définitivement à papa !
    Erreur fatale, vous tomberez bientôt de votre piédestal !

  7. Il y’a ici que des esclaves du plus baron de la drogue, Amir El Hascschine ici et Semmar le sait et il en fait son fond de commerce
    Le missile intercontinental de Belaili leur est resté dans le cul….
    Il parait que leur équipe de haschaschine allait nous mettre un 4 ou 5 zéro…
    Continuez pauvres esclaves…l’Algérie est sacré championne avec une petit équipe mais de grand combattants algériens
    La prochaine fois , rajoutez des joueurs sionistes dans votre équipe …mais là on vous mettra une réclée

  8. L’équipe nationale populaire est bonne seulement quand elle ramène des titres, mais pas pour lui construire des stades par exemple ! C’est un peu comme la diaspora (quoiqu’il y’en a deux des diasporas !), pas celle qui squattent les représentations officielles avec des salaires fictifs. Mais plutôt celle qui rejoint l’Europe à la nage ou en embarcations de fortune qu’on appelle vulgairement des harragas et dont on se rappelle qu’occasionnellement quand on en a besoin !
    Tous ceux qui défendent l’indéfendable sont des petits vernis du système qui ont l’habitude de manipuler de gros mensonges qu’ils font passer parce qu’ils ont le monopole et les moyens pour ça !