9.9 C
Alger
jeudi, février 2, 2023

Saïd Sadi/ “Si l’arabisation était utile, que font donc tous les enfants des hommes du pouvoir au lycée français Alexandre Dumas d’Alger ? »

Array
- Advertisement -
- Advertisement -

« Si l’arabisation était utile, que font donc tous les enfants des hommes du pouvoir au lycée français Alexandre Dumas d’Alger pendant qu’on a totalement arabisé les écoles des enfants du peuple ». C’est avec ces mots que l’opposant Saïd Sadi a dénoncé la mauvaise gouvernance du secteur de l’éducation qui empêche, à ses yeux, le développement de l’Algérie.

Selon Saïd Sadi, « c’est un crime d’État que de semer l’ignorance dans le peuple rien que pour le dominer », a-t-il dit vendredi à Tizi Ouzou, Said Sadi, lors d’une conférence débat sur le printemps berbère du 20 avril 1980. Pour l’ancien chef du RCD, « si le pouvoir doit rendre des compte c’est d’abord sur cela car c’est de ça qu’ont découlé tous les autres problèmes du pays ».

L’opposant a affirmé enfin que malgré sa reconnaissance officielle dans la nouvelle constitution,  « le pouvoir a peur de Tamazight ». Pourquoi ? « Parce qu’il sait que la langue qu’il tente de perfuser dans les esprits est une langue artificielle et c’est pour cela que même s’il ne fait plus dans la négation conceptuelle de la langue et culture amazigh il fait dans son blocage technique et sa pollution à travers, par exemple, la promotion de sa transcription en caractère arabe », a-t-il analysé en dernier lieu.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

1 COMMENT

  1. Alors là c’est l’argument bidon que nous sortent les ennemis de l’identité nationale Algérienne à chaque fois qu’il s’agit de trancher la question identitaire. Pour eux, doter l’Algérie d’une langue officielle, l’Arabe, veut dire fermer tout le pays et interdire l’usage d’autres langues, comme si, ils sont très bons en Anglais, Allemand et Italiens, alors qu’ils savent prononcer que quelques mots en Français pour impressionner le petit peuple.
    Je rappelle qu’il ne s’agit que des documents officiels de l’administration. Un pays indépendant se doit d’avoir une langue officiel et ne peut pas continuer à utiliser une autre langue, c’est le Béaba de la souveraineté.
    Là, nous avons un lever de bouclier de la part d’une frange de la société manipulée et noyautée par des éléments nocifs, pour nous dire qu’il faut un pays avec deux langue si non, nous sommes taxés de dictateurs et de racistes.
    Pendant ce temps-là, le français continue à être utiliser et ces mêmes individus, ne semblent pas gênés outre mesure tant qu’il ne s’agit pas de l’arabe.
    L’usage de la langue arabe n’est pas un fantasme de la caste au pouvoir mais, bel et bien une demande populaire de l’écrasante majorité des Algériens. Ceci, n’interdira, bien entendu, pas l’emploi d’autres langues ou dialectes dans la rue.
    Donc, tenter de saboter la généralisation de l’arabe sous prétexte qu’un général a mis ses enfants au lycée français à Alger n’est qu’une excuse bidon.