Rassemblement jeudi sous haute tension des magistrats devant la Cour Suprême à Alger

    0
    7777

    Demain jeudi matin, à partir de 10 H, les magistrats grévistes envisagent d’organiser un énorme rassemblement devant le siège de la Cour Suprême à Alger dans le but de perturber la cérémonie d’installation des juges nommés pour occuper des sièges au niveau de cette juridiction la plus élevée du pays. Cette cérémonie doit être dirigée, selon nos sources, par le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati. 

    Et à ce titre, des dizaines, voire plus, devraient se rassembler dés demain matin pour empêcher le déroulement de cette cérémonie et marquer leur  refus catégorique des récentes mesures et décisions adoptées dans le sillage du mouvement annuel dans le corps de la justice. Or, soulignent nos sources, ce rassemblement risquerait d’avoir lieu sous haute tension car les services de sécurité auraient été instruites d’empêcher cette action de protestation inédite qui marquera un tournant majeur dans la grève ouverte entamée par les magistrats algériens.

    Selon nos sources, les services de sécurité ont été autorisés à recourir à la force pour disperser les magistrats et pour la première fois de l’histoire de l’Algérie, on risque d’assister à des scènes de répression orchestrée à l’encontre de… juges. Plusieurs sources judiciaires craignent ce scénario et espèrent que cette escalade n’aura pas lieu. Quoi qu’il en soit, les magistrats grévistes et en colère ne semblent pas découragés ou effrayés. Ils sont déterminés à aller jusqu’au bout de leur lutte. Ce bras-de-fer opposant les juges au ministère de la Justice paralyse une institution névralgique du pays et porte un énorme préjudice au fonctionnement de l’Etat algérien.