5.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Prévu initialement à 22,7 milliards USD, le budget de l’Armée algérienne a été finalement abaissé à 18 milliards de dollars USD

- Advertisement -
- Advertisement -

Pour l’année 2023, l’Armée algérienne ne va pas finalement dépenser le méga-budget de 22,7 milliards de dollars USD qui était prévu initialement dans la première copie du projet de la Loi de Finances 2023. Le budget du ministère algérien de la Défense Nationale a été abaissée à 18 milliards de dollars USD. Une somme qui demeure colossale et inédite dans l’histoire de l’Algérie contemporaine. Ceci dit, force est de constater que l’institution militaire algérienne a été contrainte de revoir ses ambitions financières à la baisse puisque son premier budget négocié dans le cadre de la préparation de la Loi de Finances 2023 depuis le moi septembre 2022 s’est nettement contracté de l’équivalent de 4,6 milliards de dollars USD. 

En effet, dans la version définitive et officielle de la Loi de Finances 2023 qui a été publiée dans le Journal Officiel du 29 décembre 2022, le budget fixé au profit du ministère de la Défense Nationale est de l’ordre de 2486 milliards de Da, soit l’équivalent de 18,1 milliards de dollars USD. La première version de cette Loi de Finances 2023 élaborée et discutée par le gouvernement algérien dés la fin septembre 2022 accordait au ministère algérien de la Défense nationale un budget record de 3186 milliards de Da, soit effectivement l’équivalent de 22,7 milliards de dollars USD.

L’Armée Algérienne devait ainsi tripler, ses dépenses en 2023 par rapport à 2022 ou 2021. Et pour cause, le ministère de la Défense Nationale avait déjà bénéficié d’une légère augmentation de son budget au cours du deuxième semestre de l’année 2022 dans le cadre de la loi de finances complémentaires qui était entrée en vigueur depuis le début du mois d’août 2022. Les dépenses de l’Armée algérienne étaient passées de 1300 milliards de Da à 1310 milliards de Da, à savoir l’équivalent de plus de 9 milliards de dollars USD. Or, pour l’année 2023, l’Armée algérienne devait d’une enveloppe de 3186 milliards de Da, soit presque le triple du budget dépensé en 2022.

Cette enveloppe a été amputée au final d’au moins 4,6 milliards de dollars USD en raison, a-t-on pu confirmer au cours de nos investigations, de l’annulation ou de la renégociation de plusieurs importants contrats d’armements avec la Russie, le fournisseur traditionnel de l’Armée algérienne en équipements militaires. Selon nos sources, à la suite des intenses pressions américaines et occidentales, et sous la menace de sanctions sévères mises en avant par l’administration Joe Biden depuis la Maison-Blanche à Washington, l’institution militaire algérienne a annulé plusieurs importantes commandes militaires auprès de la Russie dirigée par l’ennemi redoutable de l’Occident : Vladimir Poutine. Jusqu’à la fin de l’été 2022, l’Etat-Major de l’ANP avait négocié discrètement avec les autorités russes pour signer un méga-contrat de 11 milliards de dollars USD de livraisons d’armes sophistiquées.

Durant tout le deuxième semestre de l’année 2022, l’ambassadrice américaine à Alger, Elizabeth Moore Aubin, les services secrets américains à leur tête la CIA, et des hauts-responsables américains dépêchés au cours de l’année 2022 par Washington à Alger comme le Coordinateur pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord au Conseil de sécurité nationale des Etats-Unis, Brett McGurk, ont exercé de fortes pressions à travers de sérieuses mises en garde contre l’approfondissement excessif des relations militaires entre l’Armée algérienne et la Russie. Les Etats-Unis ont fortement dissuadé l’Algérie d’accorder des financements importants à la Russie en contrepartie de livraisons d’armes alors que Moscou est engagée dans une féroce guerre contre l’Occident depuis le début de l’invasion de l’Ukraine en février 2022.

Visiblement, cette baisse « inattendue » du budget de l’Armée algérienne pour l’année 2023 est l’aboutissement de ces pressions occidentales et américaines sur Abdelmadjid Tebboune et le Chef d’Etat-Major de l’ANP, Said Chengriha. Notons enfin que le président algérien devait se rendre à Moscou pour une importante visite d’Etat le 17 et 19 décembre 2022. Cette visite a été reportée à une date ultérieure qui n’a pas été pour le moment déterminée. Ce report s’explique aussi, d’après nos sources, par le récent forcing diplomatique américain à Alger.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -