8.9 C
Alger
jeudi, février 2, 2023

Pourquoi une victoire présidentielle de Marine Le Pen sera désastreuse pour l’Algérie et les Algériens

- Advertisement -
- Advertisement -

Demain dimanche 10 Avril débutera le premier tour des élections présidentielles françaises. Un scrutin électoral qui revêt une importance majeure pour les Algériennes et Algériens. Une élection qui a davantage d’impact sur le quotidien que les scrutins électoraux organisés en… Algérie. Non, ce n’est point une exagération provocante. Le poids important de la communauté algérienne en France et les liens historiques, passionnément complexes entre les deux pays, impliquent directement les Algériennes et Algériens dans ces élections présidentielles qui seront déterminantes pour l’avenir des deux pays. 

Les Algériens forment la première communauté étrangère établie en France. Et à ce titre, ils s’invitent régulièrement dans les campagnes électorales pour les diverses élections présidentielles françaises. Mais cette année, les tensions sont particulièrement vives et inquiétantes car jamais, au grand jamais, l’extrême droite française n’a été aussi proche de la porte de l’Elysée, le Palais présidentiel français.

Marine Le Pen, figure emblématique de l’extrême droite, a cette fois-ci de sérieuses chances de remporter les élections pour devenir la… première présidente femme de France. Chaque jour, elle grappille des parts importantes de l’électorat français menaçant ainsi plus que jamais la réélection du Président sortant Emmanuel Macron. Justement, les deux candidats ne sont plus qu’à un point d’écart dans les intentions de vote du premier tour et deux points au second tour. Le duel s’annonce plus que jamais serré
L’écart se resserre dangereusement pour Emmanuel Macron.

Le président-candidat, longtemps largement en tête dans les intentions de vote, voit sa principale rivale Marine Le Pen revenir fort, à quelques jours du premier tour. Selon le dernier sondage Elabe Opinion 2022, publié ce vendredi pour la télévision française BFMTV, la chaîne d’information la plus regardée en France, L’Express et SFR, Emmanuel Macron est crédité de 26 % des intentions de vote et Marine Le Pen de 25 %, soit un seul point d’écart au premier tour.

L’Arrivée de Marine Le Pen au pouvoir en France produira des conséquences désastreuses pour les Algériennes et Algériens vivant en France et marquera un tournant dangereux pour les relations franco-algériennes. Pourquoi ? Parce que Marine Le Pen va s’attaquer, d’abord et avant-tout, directement et violemment aux intérêts de l’Algérie.

La responsable d’extrême droite entend proposer un référendum sur l’immigration qui vise à « rétablir des critères stricts pour l’entrée, et le maintien sur le territoire mais aussi pour l’acquisition de la nationalité », ou encore à réformer le droit d’asile, pour que les demandes soient effectuées en dehors du territoire français. Ce référendum portera également sur l’inscription, dans la Constitution française, de « la priorité nationale » dans l’accès par exemple au logement ou à l’emploi.

Avec ce référendum sur l’immigration, Marine Le Pen entend procéder à la suppression du régime dérogatoire, pour les titres de séjour, dont bénéficie l’Algérie grâce au fameux accord franco-algérien de 1968. « D’abord, il n’y avait aucune raison pour que l’Algérie, dont la population est dans sa quasi intégralité née après l’indépendance, bénéfice encore de facilités de visas comme le prévoit l’accord bilatéral de 1968. Il y a d’autant moins de raisons d’admettre ces octrois que, de son côté, l’Algérie refuse d’accepter le rapatriement de ses ressortissants illégaux, délinquants ou simplement reconduits aux frontières », avait récemment expliqué Marine Le Pen qui avait promis de se lancer dés son arrivée au pouvoir dans un bras-de-fer très musclé avec le régime algérien.

Et si ce dernier refuse de satisfaire ses désirs, Marine Le Pen ne cache pas ses intentions et elle se dit prête à punir collectivement les Algériennes et Algériens. « Les accords permettant les facilités de visas doivent être abrogés. Les visas avec l’Algérie ne doivent plus être accordés tant que l’Algérie ne rapatrie pas chez elle ses ressortissants indésirables chez nous. C’est à la France de définir qui entre chez elle et qui doit en sortir », avait-t-elle proclamé à ce sujet en menaçant de recourir à une arme fatale contre l’Algérie consistant à supprimer les transferts d’argent entre les deux pays. « Je propose que la France remette en cause les autorisations de transfert d’argent que les ressortissants envoient chaque année, 1,5 milliards d’euros tout de même, vers l’Algérie, et qui ne participent donc pas à l’économie française ».

En clair, plus de visas, plus de papiers, davantage d’expulsion et plus de transferts d’argent. Marine Le Pen promet ainsi une guerre ouverte contre l’Algérie et sa population d’autant plus qu’elle veut aussi revenir sur tous les actes de reconnaissance des méfaits du colonialisme français en Algérie. Marine Le Pen est allée jusqu’à affirmer en 2017 que le colonialisme a produit des effets positifs en Algérie. « Moi je pense – et chacun d’ailleurs qui est de bonne foi admet – que la colonisation a beaucoup apporté, notamment, puisqu’on parle de l’Algérie, à l’Algérie: des hôpitaux, des routes, des écoles », avait-t-elle lancé lors d’une interview sur BFM TV, « même des Algériens qui sont de bonne foi l’admettent ».

Les tensions seront décuplées entre l’Algérie et la France si Marine Le Pen arrive  à l’Elysée. L’Algérie sera fortement bousculée, menacée et ses intérêts compromis. Le bras-de-fer sera d’une violence sans précédent.  « Face à un pouvoir algérien qui croit que la France est un débiteur éternel, un partenaire que l’on peut tancer à longueur de temps, notre pays doit tenir un langage très clair et très ferme ». Ces mots de Marine Le Pen préviennent d’ores et déjà que si elle sera élue Présidente de la République, elle n’hésitera pas à allumer un « brasier » dans les relations franco-algériennes.

 

 

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -