Pourquoi l’Algérie ne peut toujours pas vivre de ses ressources hors hydrocarbures

2
1245

L’Algérie pourra-t-elle un jour ne plus dépendre de ses hydrocarbures pour vivre et fonctionner au quotidien ? Malheureusement, non ! Et la fin de la dépendance vis-à-vis des hydrocarbures est un mythe qui ne se concrétisera jamais tant que la configuration économique et financière de l’Algérie demeure inchangée. Explications. 

Il faut, d’abord, savoir que les recettes financières ou ressources budgétaires hors hydrocarbures demeurent dérisoires en Algérie net permettent même pas de de couvrir 50 % des besoins des dépenses publiques de l’Etat algérien. En effet, le dernier Rapport de suivi de la situation économique de l’Algérie qui a été réalisé par la Banque Mondiale a épluché les données et statistiques monétaires ou financières du pays pour conclure que les recettes hors hydrocarbures couvrent moins de 45 % des dépenses publiques de notre pays.

En effet, les recettes hors hydrocarbures ont représenté en 2020 3700 milliards de Da alors que les dépenses publiques de l’Etat algérien ont atteint les 7800 milliards de Da. En 2019, soit bien avant la pandémie de la COVID-19 et ses conséquences désastreuses sur le secteur des hydrocarbures du pays, principale source des recettes en devises et des recettes fiscales via la fiscalité pétrolière, les recettes hors hydrocarbures en Algérie étaient de l’ordre de 3900 milliards de Da alors que les dépenses publiques ont totalisé pas moins de 8600 milliards de Da.

En 2019, les dépenses publiques étaient nettement inférieures à celles de 2019 avec un niveau de 7700 milliards de Da. Mais les recettes hors hydrocarbures étaient toujours de 3900 milliards de Da. Certes, les recettes fiscales ou ressources financières provenant des secteurs hors hydrocarbures ont augmenté significativement durant ces dernières années. Mais elles n’ont jamais pu couvrir au-delà de 40 à 45 % des besoins réels des dépenses publiques de l’Etat algérien.

En 2019, les recettes hors hydrocarbures étaient de 1500 milliards de Da. Elles ont augmenté crescendo pour atteindre les 2700 milliards de Da en 2015 avant de dépasser les 3300 milliards de Da en 2016. Mais ces recettes n’ont jamais pu égaler les évolutions vertigineuses des dépenses publiques de notre pays. Celles-ci sont passées de 4500 milliards de Da en 2010 jusqu’à 7600 milliards de Da en 2017. C’est dire que sans l’argent du pétrole et du gaz, à travers les recettes fiscales provenant des activités de commercialisation, d’exportation ou d’exploitation des hydrocarbures, l’Algérie ne pourrait même pas financer de 55 jusqu’à 65 % de ses besoins élémentaires pour assurer le développement du pays ou sa pure et simple survie.

Il faut savoir qu’en Algérie, les hydrocarbures ont représenté en moyenne sur la période 2004-2020 : 93% des exportations du pays, 43% des recettes fiscales et 21% du PIB. Sans l’argent provenant du pétrole et du gaz ainsi que des produits dérivés, l’Algérie ne pourra jamais supporter le poids de ses dépenses budgétaires publiques élevées. C’est pour cette raison que la fin de la dépendance vis-à-vis des hydrocarbures est un mythe qui n’est pas prêt de se voir le jour.

Rappelons enfin que les dépenses budgétaires totales prévues ne vont pas cesser d’augmenter d’ici 2023. Elles ont déjà beaucoup augmenté depuis 2020  pour passer de 7.372,7 mds de Da dans la LFC 2020, à 8.113,3 mds de Da en 2021 (+10%), ensuite à 8.605,5 mds de Da en 2022 (+ 6,07%), puis à 8.680,3 mds de Da en 2023 (+0,9%).

 

2 COMMENTS

  1. C’est les idéologies inculquées par le pouvoir depuis l’indépendance, qui a abruti le peuple.
    On est sorti d’un système colonial, pour rentrer dans pire, la dépendance intellectuelle.
    Absence d’autonomie de l’esprit donc impossibilité de toute création.

  2. Pourquoi l’anjiri ne peut pas…..
    Tout simplement parceque le plus grand, le meilleur, l’omniprésent, khoroteconomiste , prix Nobel de la CHITA, Zacachier ne veut pas prendre le destin de l’Ânejiri en main!!! Prions pour que zakakhra veuille venir avec sa science de la CAF et de la CHITA au chevet de l’anjiri pour la sauver. Il est omniscient, il sait comment faire, c’est naturel chez lui, fils de catin et de harki,il connaît tout les Codes.
    Sitoupli zakakhra, ne me signale pas sur ton site de chkoupi.com,.car sinon je risque de devenir SDF, et finir ma vie en ânjiri. Alors soit jenttille zakakhra, ji jure que ji suis jantiye et j itime bicou , comme un chienki îme une chienne.