5.9 C
Alger
dimanche, février 5, 2023

Plus de 600 milliards de centimes saisis : ouverture du dossier du financement illicite de la campagne électorale du 5e mandat de Bouteflika par le tribunal de Sidi M’hamed

- Advertisement -
- Advertisement -

Le tribunal de Sidi M’hamed à Alger va ouvrir officiellement le dossier du financement illicite de la campagne électorale du 5e mandat brigué par Abdelaziz Bouteflika. Les premières audiences du procès prévu pour ce dossier devront commencer cette semaine, a-t-on appris de plusieurs sources. 

Le parquet du tribunal de Sidi M’hamed a programmé ce procès dans le même sillage du procès des anciens premiers-ministres, Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia en compagnie de plusieurs richissimes oligarques comme Ahmed Mazouz et Mohamed Bairi. Il faut savoir que les services de sécurité ont procédé à la saisie de plus de 600 milliards de centimes lorsqu’ils ont lancé des investigations sur les fonds ayant été consacrés pour financer la campagne du 5e mandat. Au mois d’avril passé, c’est la direction centrale de la sécurité de l’armée (DCSA) qui avait pris en charge ce dossier délicat. Enormément d’argent en espèces a été saisi par les enquêteurs de la DCSA au sein même de la villa de la famille Kouninef à Hydra qui servait de QG de campagne pour le 5e mandat.

Des transactions bancaires effectuées pour verser de l’argent à la campagne du 5e mandat ont été également identifiées par les enquêteurs. Il s’agit notamment de plusieurs versements effectués par des oligarques influents dans un compte bancaire hébergé au niveau de l’agence du CPA à Hydra. Dans cette affaire, deux anciens ministres sont tombés. Il s’agit d’Amara Benyounes, l’ex-ministre du commerce qui était chargé des relations publiques lors de la campagne du 5e mandat, et d’Abdelghani Zaalane, l’ex-ministre des Travaux Publics, le dernier haut responsable à avoir été désigné à la tête de l’équipe de campagne du 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika. Ces anciens ministres devront être présentés devant les juges du tribunal de Sidi M’hamed à partir d’aujourd’hui lundi. Ils seront poursuivis pour « financement illicite de la campagne électorale » et « blanchiment d’argent ».

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -