Plus de 350 millions de dollars pour financer en 2022 les salaires des juges, leurs prestations familiales, leurs cotisations sociales, leurs voitures et leurs conditions de travail

3
1050

En 2022, les autorités algériennes vont dépenser l’équivalent de plus de 350 millions de dollars pour financer les salaires des juges et magistrats, les prestations familiales ou les cotisations sociales dont profiteront l’ensemble du personnel des tribunaux répartis sur tout le territoire algérien, a pu apprendre Algérie Part en analysant la répartition des crédits ouverts, au titre du budget de fonctionnement, par la loi de finances pour 2022. 

Effectivement, en 2022, pas moins de 48,8 milliards de Da seront dépensés par les autorités algériennes pour financer l’ensemble des conditions de travail qui permettent aux magistrats algériens d’exercer leurs fonctions. Rien que la formation des juges et magistrats algériens va coûter plus de 1,2 milliard de Da. Il s’agit du montant des subventions dont bénéficieront 8 établissements en charge de la formation des futurs juges algériens comme l’école supérieure de la magistrature ou l’école nationale des personnels des greffes ainsi que le centre des recherches juridiques et judiciaires.

Plus de 32 milliards de Da, soit l’équivalent de 230 millions de Dollars US, seront consommés en 2022 par le ministère de la Justice et ses fonctionnaires ainsi que ses employés. Ce budget comprend seulement les rémunérations des fonctionnaires et personnel du ministère de la Justice dont le siège se trouve à El-Biar (Alger).

Les charges sociales et les contributions aux oeuvres sociales au profit des travailleurs du ministère de la Justice coûteront plus de 8,6 milliards de Da en 2022. Le matériel, le mobilier, le parc automobile, l’habillement, les diverses fournitures au profit du personnel du ministère de la Justice vont coûter plus de 3,2 milliards de Da.

3 COMMENTS

  1. Il y aura une gamelle pour chaque corps constitué qui se met au garde-à-vous devant la grande muette qui ne perd jamais son temps en justifications. Pour le reste, case prison pour les bavards et aller simple en barque trouée en méditerranée pour les désespérés ! Un moyen radical pour améliorer le PIB/habitant ! Le FMI et la BM n’ont qu’à bien se tenir !