6.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Nouveaux cas contaminés par le virus du COVID-19 : l’Algérie dépasse l’Italie et devient le deuxième foyer actif en Afrique

- Advertisement -
- Advertisement -

L’Algérie est devenue officiellement depuis le 15 juillet dernier le deuxième foyer épidémiologique le plus actif sur le continent africain concernant la pandémie du COVID-19. Pis encore, durant ces deux dernières semaines du mois de juillet, le nombre des nouveaux contaminés en Algérie dépasse celui de… l’Italie ! 

Oui, durant ces deux dernières semaines, l’Algérie a enregistré plus de 8446 nouveaux cas contaminés ou infectés par la COVID-19. Une moyenne nettement plus élevée que celle de l’Italie qui a enregistré durant ces deux dernières semaines 3570 nouveaux cas contaminés. L’Italie fut dans un passé récent l’un des foyers épidémiologiques les plus dangereux du COVID-19 dans le monde. Mais si le virus est en recul en Italie, il est, au contraire, en expansion alarmante en Algérie. Les données visualisées par la plateforme scientifique en ligne Our world in data démontrent amplement l’énorme danger qui pèse en ce moment à l’encontre de la santé publique en Algérie/

Cette plateforme scientifique propose des datavisualisations très complètes (cartes et courbes) paramétrables afin de suivre en direct l’évolution mondiale de la pandémie du COVID)19 place l’Algérie en “rouge” concernant ses très faibles capacités de dépistage.  Pour rappel, Our world in data est une publication en ligne qui présente des recherches empiriques et des données scientifiques sur de nombreux domaines de la vie sociale.  Les publications sont dirigées par des chercheurs de la prestigieuse Université d’Oxford et s’appuient sur de nombreuses sources scientifiques internationales. Aujour d’aujourd’hui, les experts sanitaires et les observateurs de la pandémie du COVID-19 considèrent Our Word In Data comme la plateforme la plus fiable sur l’évolution de la pandémie dans le monde.

Les indicateurs de la plateforme Our World in Data soulignent que durant ces deux dernières semaines l’Algérie est devenue malheureusement le deuxième foyer épidémiologique le plus actif sur le continent africain. L’Algérie a dépassé effectivement l’Egypte qui a enregistré depuis le 15 juillet dernier 7604 nouveaux contaminés par la COVID-19. Même le Nigeria, le pays le plus peuplé en Afrique avec plus de 200 millions d’habitants, enregistre une moyenne de nouvelles contaminations inférieure à celle de l’Algérie. En effet, depuis le 15 juillet dernier, le Nigeria a enregistré plus de 7697 nouveaux cas infectés par la COVID-19. En Algérie, cette moyenne de nouvelles contaminations est de 8446 nouveaux cas positifs.

Il n’y  a que l’Afrique du Sud qui fait pire que l’Algérie avec plus de 155 mille nouvelles contaminations depuis le 15 juillet. Ceci dit, en Afrique du Sud, il y  a une véritable politique de dépistage massif de la population. Le 4 juillet dernier, l’Afrique du Sud effectuait un peu plus de 30 tests pour 1 000 personnes, contre 72 au Royaume-Uni et 105 aux États-Unis. C’est le seul pays africain qui se rapproche des niveaux des pays développés. C’est ce qui explique certainement le niveau élevé des déclarations de nouvelles contaminations par la COVID-19. Si l’Algérie pratiquait le dépistage massif, elle aurait certainement déclaré un nombre encore plus élevé de nouvelles contaminations. Malgré les faibles capacités de dépistage du pays, la situation épidémiologique est dans le rouge en Algérie. C’est dire que le pire est à venir dans les jours, voire semaines à venir.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -