Mohammed VI va venir à…. Alger !

0
437

Le roi du Maroc Mohammed VI va finalement venir à Alger pour participer aux travaux du 31e Sommet arabe prévu à Alger le 1er et 2 novembre 2022. « Sur instructions des plus hautes autorités marocaines, des contacts ont été établis avec plusieurs pays du Golfe (Arabie saoudite, Qatar, Émirats arabes unis, Koweït, Bahreïn…) pour les informer que le roi Mohammed VI « prendra part personnellement » au 31e sommet de la Ligue arabe, prévu les 1er et 2 novembre prochain à Alger », révèle ainsi ce lundi 12 septembre sur son site internet le magazine panafricain Jeune Afrique basé à Paris. 

Réputé pour sa proximité avec le Palais marocain et les autorités marocaines, Jeune Afrique est généralement considéré comme une source fiable et un média bien introduit au Maroc. Le magazine Jeune Afrique est régulièrement qualifié par de nombreux observateurs avertis de l’actualité maghrébine et africaine comme l’un des relais les plus importants du lobby médiatique marocain en France et en Europe.

Ainsi, selon cette source, « le Maroc aurait même entrepris des démarches pour inciter les dirigeants de ces États à participer « à un très haut niveau » à ce sommet « afin d’en assurer le succès » ». Jeune Afrique cite des sources bien informées et ne précisent pas leur nature. Mais le magazine fondé au début des années 60 par Béchir Ben Yahmed, l’ancien ministre de l’Information du président tunisien Habib Bourguiba, estime de son côté que « le souverain marocain répondrait donc – et de quelle manière ! – à l’invitation que le président algérien Abdelmadjid Tebboune a prévu de lui adresser via l’un de ses émissaires, le ministre de la Justice Abderrachid Tebbi ».

Pour l’heure, cette annonce n’a pas été confirmée officiellement par les autorités marocaines. La venue du monarque marocain à Alger sera un rebondissement majeur dans les relations algéro-marocaines. Et pour cause, elle intervient dans un contexte bouillonnant et de fortes tensions politiques entre les deux grands pays du Maghreb.

L’Algérie a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison de profonds désaccords sur le Sahara occidental et du rapprochement sécuritaire entre Rabat et Israël. Staffan de Mistura, qui effectue sa deuxième tournée régionale depuis sa nomination en novembre 2021, s’était entretenu dimanche 4 septembre avec le chef du Front Polisario, Brahim Ghali, à Tindouf en Algérie. Les frictions diplomatiques entre l’Algérie et le Maroc autour du Sahara occidental débordent régulièrement hors du cadre bilatéral pour impacter leurs relations avec d’autres pays en fonction de leur position sur cette question. Ainsi la visite de Staffan de Mistura survient en pleine crise diplomatique entre le Maroc et la Tunisie après que le président tunisien Kais Saied a reçu fin août M. Ghali à l’occasion d’un sommet économique Japon-Afrique à Tunis.